Peut-on se séparer sans se faire du mal ?

Ebook : Surmonter une rupture amoureuse

Vous venez de vivre une rupture et votre moral est au plus bas ? Vous voulez oublier votre ex et passer à autre chose ?

Une séparation est toujours un moment difficile à vivre. Qu’on la subisse ou qu’on la décide, la rupture ouvre la porte des adieux. C’est une page qui se tourne. Et malheureusement, cela se fait rarement sans mal, sans heurt, sans souffrance. Mesquinerie, mensonge, mauvaise foi, manipulation… L’autre semble alors montrer son pire visage, être capable des pires horreurs, et on ne le reconnaît plus. On peut aussi avoir soi-même un mauvais comportement. L’ego s’en mêle et prend alors trop de place. Subitement, la personne aimée est l’ennemie tellement elle devient détestable. Pourquoi en arriver là ? Ne peut-on pas garder que les bons souvenirs et oublier les mauvais ? Peut-on se séparer sans se faire du mal ? Est-il si difficile d’aller de l’avant sans en vouloir à l’autre au point de lui nuire parfois ?

Peut-on se séparer sans se faire du mal ?

Avant toute chose, la question à se poser est pourquoi se faire autant de mal quand on se sépare ?

Un bon moment pour rompre ?

Après les vacances, après Noël, après son anniversaire… Malheureusement, il n’y a pas vraiment de bon moment pour quitter quelqu’un. Il faut juste être honnête et sincère, se fier à ses émotions et ses sentiments. Et le dire avec respect, pour soi, pour l’autre et pour la relation, et donc l’amour, partagé pendant un temps donné.

 
 

La séparation rime souvent avec l’arrivée de multiples émotions négatives. La colère, le sentiment de trahison, d’injustice, la déception prennent souvent le pas sur la tristesse des débuts. Et elles sont rarement bonnes conseillères.

Une question d’ego(s)

Ces émotions qui nourrissent l’ego compliquent alors la rupture, déjà difficile à vivre la plupart du temps. Le couple, ou plutôt l’ancien couple, se retrouve alors à devoir gérer une situation qui le dépasse. La séparation devient synonyme d’épreuve.

Pourquoi est-il si compliqué de se séparer en douceur pour certains couples ?

Pourquoi se mettre en colère, s’en prendre à l’autre et vouloir lui faire du mal ?

La douleur est quelque chose qui se comprend évidemment dans cette situation particulière qu’est une rupture amoureuse. Et elle peut s’amplifier selon les raisons de la séparation. Infidélité émotionnelle, infidélité virtuelle ? Adultère, double vie ? Manipulation, trahison ? Pire ?

Jeune femme afro-américaine discutant avec son petit ami des problèmes de leur relation à la maison.

Et pourtant, nourrir un esprit de revanche ou une envie de vengeance ne permet pas d’avancer. A vouloir « pourrir la vie de l’autre », on utilise son temps et son énergie à mauvais escient. On croit alors dominer la situation mais c’est en fait l’inverse qui arrive.

Rompre dans le respect en évitant les conflits liés à cette décision permet de se projeter plus facilement pour mieux reconstruire sa vie. Mais pour cela il faut savoir se remettre en question et lâcher prise.

Lire aussi : Phrases pour rompre : les 20 meilleures phrases de rupture

Peut-on se séparer sans se faire du mal ?

Une remise en question nécessaire

Lorsqu’une histoire d’amour se termine, la remise en question peut être totale et les interrogations sont nombreuses. L’estime de soi en prend un coup, et c’est souvent là que se trouve l’origine de cette colère difficile à gérer. Alors même que la séparation est actée, les choses ne vont pas mieux pour autant : incompréhensions et disputes sont souvent au rendez-vous.

Ce qu’il faut retenir, c’est que si détester l’autre et parfois normal selon les raisons de la séparation, cela n’apporte rien de tout mettre en œuvre pour lui faire payer sa propre souffrance.

Tant de couples tombent dans un jeu malsain alors même que les deux partenaires ne sont déjà plus ensemble. C’est à celui qui sera le plus mesquin, le plus égoïste, le plus menteur, le plus manipulateur… Les mesquineries en tout genre sont une preuve d’immaturité et d’incapacité à avancer.

Savoir lâcher prise

Cultiver des émotions négatives vous empêche d’avancer. Dites-vous bien que ressasser sans cesse ne vous rendra pas heureux. Oui, vous avez le droit de souffrir, d’en vouloir à l’autre, d’être triste et malheureux mais votre souffrance ne doit pas devenir une arme de vengeance.

Au final, si vous ne parvenez pas à lâcher prise, retenez que vous n’avancerez pas si c’est vous qui êtes à l’origine de ce climat malsain.

De plus, il faut parvenir à lâcher prise aussi si l’autre ne veut rien savoir. Parfois, l’ancien partenaire a un comportement odieux et rend la séparation longue et difficile. On a tendance au début à vouloir répondre, se défendre, se justifier. Ou alors à avoir peur et à vouloir calmer les choses, allant même jusqu’à accepter de céder sur tout et n’importe quoi pour avoir la paix.

Vous ne devez pas tout céder à l’autre par peur mais pour autant dites-vous que le silence est le meilleur des mépris. Il faut laisser l’autre se débattre avec ses contradictions et ses erreurs. Une fois que c’est fini, c’est fini. L’indifférence est signe de guérison, c’est en tout cas le premier pas.

Regretter sa relation, c’est ne pas avancer

Cette guerre livrée à l’autre est en réalité une guerre avec et contre soi-même. Pourquoi ? Car on est déçu par soi-même, par la confiance que l’on a accordée et l’amour que l’on a donné à la personne qui nous a brisé le cœur.

coeur brisé et alliances séparées

On a tous connu une rupture plus difficile que les autres, au point de se dire qu’on n’aurait jamais dû être en couple avec cette personne. A la séparation, le vrai visage des gens est souvent révélé au grand jour et ce n’est pas toujours une bonne surprise. Rarement même. Alors oui, regretter est normal, c’est humain. On se demande ce qu’on a trouvé à l’autre, pourquoi on en est tombé amoureux.se. Comment est-il possible d’avoir aimé une personne manipulatrice, fausse ou toxique ?

Toutes ces questions sont légitimes. Mais cette remise en question incessante, c’est à soi qu’elle fait du mal si elle dure trop longtemps. Et cela ne permet pas d’avancer. Les regrets nourris sont autant de blocages vers son futur épanouissement personnel. Ils empêchent au cœur de cicatriser et ne permettent donc pas d’avancer. Regretter, c’est ressasser et ne pas tourner la page.

Lire aussi : Comment quitter quelqu’un sans le blesser ?

Alors est-il possible de rompre comme il faut ? Peut-on se séparer sans se faire du mal ?

La réponse est oui mais elle est soumise à conditions. Pour cela, il faut que les deux partenaires aient la maturité, l’intelligence et le respect nécessaires pour prendre suffisamment de recul sur la situation.

On ne dit pas qu’il faut se quitter bons amis et tout pardonner. Pas du tout. Mais se remettre en question si on est à l’origine du conflit et lâcher prise sont les deux choses essentielles pour rompre correctement.

Ainsi, pas de regrets, de disputes incessantes, de méchancetés, de mesquineries. Dites-vous qu’une fois la douleur passée, l’envie de vengeance digérée, la page tournée, vous ne serez pas fier/fière de vous si vous ne retenez de cette relation que votre mauvais comportement au moment de la séparation.

Pour cela, bien rompre est un élément important pour qu’ensuite, les choses soient apaisées et que la séparation soit consommée une bonne fois pour toutes.

Ne plus aimer, cela ne veut pas dire tout renier

Quand il s’agit d’une séparation non souhaitée par les deux partenaires, elle n’est jamais douce pour la personne qui la subit.

Pour l’autre, qui n’a plus de sentiments, il est facile d’oublier l’amour ressenti alors. Mais il est important de ne pas nier, de ne pas renier ce passé commun.

Utiliser une communication saine, qu’on appelle non-violente permet de transformer les possibles conflits en simples dialogues. 

Jeune femme triste pensant aux difficultés relationnelles qu'elle rencontre avec son petit ami.

Pour que la séparation se fasse avec le moins de heurts possibles, elle doit se faire dans le respect. Les adeptes du ghosting ? Il n’y a rien de pire et de plus lâche.

Il est important de prendre sur soi pour dire la vérité à l’autre et expliquer les raisons de sa décision. Si cela peut être dur à encaisser, laisser l’autre dans l’incompréhension est pire. Il ne faut surtout pas entretenir de faux espoirs de break ou de seconde chance si ce n’est pas ce que vous voulez. Laisser l’autre dans le flou est une torture.

Ainsi une séparation respectueuse de l’autre, quand c’est possible, permet d’amoindrir la douleur. Ne pas se faire du mal, se comporter comme deux personnes adultes qui se sont aimées mais qui ne peuvent plus être ensemble.

Une séparation en douceur permet à chacun de se réparer plus facilement, et de limiter les dégâts. Pour réussir une séparation de façon constructive, il est important de prendre conscience de ses émotions, y compris les plus négatives, de prendre soin de soi, d’accepter ses responsabilités.

Pour cela, il faut cesser de se percevoir comme « une victime de l’amour » et apprendre à assumer sa part de responsabilité vis-à-vis de ce qui s’est passé. En faisant les choses correctement, cela permet ensuite d’évoluer ensuite vers une nouvelle relation amoureuse plus épanouissante.

Peut-on se séparer sans se faire du mal et en préservant les enfants ?

Si vous êtes parents, les enfants ne doivent pas devenir les témoins ou les victimes de votre vendetta contre votre ex. Chantage affectif, manipulation parentale…  Pour bien faire les choses, lisez notre article : Comment se séparer en bons termes quand on est parents ?

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

Voir les commentaires

Vous aimez lire sur l'amour ?

Recevez 1 e-mail par mois contenant les nouveaux articles les plus appréciés par la communauté Parler d'Amour

Laisser un commentaire