Qu’est-ce que le ghosting ?

Ebook : Surmonter une rupture amoureuse

Vous venez de vivre une rupture et votre moral est au plus bas ? Vous voulez oublier votre ex et passer à autre chose ?

Le ghosting est cet anglicisme qui désigne le fait de rompre brutalement une relation sentimentale, l’art de quitter l’autre sans aucune explication. Comment, pourquoi ? Qu’est-ce que le ghosting ? Voici un décryptage de phénomène « ghosting ».

Définition du ghosting

Ghosting est un terme apparu il y a quelques années, du mot anglais « ghost » qui veut dire fantôme. C’est un phénomène qui s’est amplifié dans la séduction et les relations sentimentales.

Si partir du jour au lendemain n’est pas nouveau -on a en tête le cliché de l’homme disparu après être parti chercher un paquet de cigarettes-, le ghosting se différencie désormais par les nouveaux outils technologiques.

Un geste violent, quand on pense qu’aujourd’hui nous sommes constamment reliés aux autres par les réseaux sociaux, les téléphones, le virtuel de manière générale.

Lire aussi : Que faire si on est victime de ghosting ?

En effet, les nouvelles technologies bousculent les comportements. La société consumériste accentue le « je veux, je prends et je jette ». La relation à l’autre devient de plus en plus une relation à l’objet. En un clic, j’entre en contact et en un clic je quitte la personne. C’est devenu un phénomène de mode qui définit malheureusement de plus en plus les relations de séduction et de couple actuelles.

Que fait le ghosteur ?

Dans le cadre d’une vraie relation de couple, la personne peut choisir de « ghoster » l’autre lorsque la relation a connu une récente crise douloureuse ou compliquée. Elle sait que les discussions seront vaines, et que la relation est trop violente psychologiquement. Aussi préfère-t-elle un éloignement immédiat et total post-rupture.

Mais, ghoster vraiment, c’est faire le mort sans même avoir rompu : pas d’appels, pas de messages, de SMS, de mails, de lettres. Du jour au lendemain, le dernier partenaire est zappé, oublié, comme s’il n’avait jamais existé. Il n’y a pas de vraie rupture, pas d’explications, juste le silence et une disparition brutale.

Sans avertissement préalable ni raison apparente, le ghosteur décide de cesser toute communication et tout contact avec l’ancien partenaire. Il ignore ses tentatives pour parler, échanger, comprendre. Il joue au fantôme.

Subitement, plus rien. Sans une explication, il ou elle a disparu. Finis les messages, les appels et les moments à deux. Pour les victimes de ghosting, place à l’absence, la frustration et l’incompréhension.

Qu’est-ce que le ghosting ? Qui sont ces ghosteurs ?

Les pervers(es)-narcissiques

Spécialistes de la manipulation dans leurs relations, ils vont jusqu’au bout de leur perversité par cette rupture brutale. Une fois qu’ils ont utilisé l’autre, qu’ils ne trouvent plus d’intérêt à le ou la voir, ils disparaissent. Ainsi, les pervers narcissiques contrôlent totalement la relation, l’autre et leur image.

Les séducteurs/trices

Ils sont narcissiques et confondent séduction et collection. Ils ne vivent pas une relation mais une succession d’aventures légères. N’ayant pas de temps à perdre parce qu’ils ont déjà repéré une nouvelle proie à ajouter à leur tableau de chasse, ils ne prennent pas le temps de rompre. Pas de respect, d’explications, pour eux, tout est un jeu. Ce sont des consommateurs de la drague, de la séduction et du sexe.

Les abandonnistes

Ils sont dominés par la peur d’abandon. Par peur d’être abandonnés, ils préfèrent quitter en premier. Et le font de la pire des manières. Ils contrôlent la situation non pas pour détruire l’autre comme le pervers-narcissique, mais plutôt pour tenter de canaliser l’angoisse qui les rongent.

En agissant ainsi, les abandonnistes se donnent l’illusion de contrôler leur angoisse. Pour ne pas être abandonné un jour, autant abandonner tout de suite.

Le ghosting, la nouvelle « non-rupture » 2.0 ?

Le ghosting s’est accentué grâce au net via les sites de rencontres et les réseaux sociaux. Au programme,  drague virtuelle entre profils, succession de rencards et facilité à enchaîner les plans d’un soir. Même si le phénomène n’est pas nouveau, les habitudes de communication ont participé à son accentuation.

Les « consommateurs » de relations

En un clic, on est amis et en un clic, on ne l’est plus. L’envie de séduire et le sexe passent avant tout. La séduction est devenue un passe-temps dans lequel on n’investit plus ni émotions ni sentiments. Aucun engagement.

Lire aussi : Les relations de nos jours

Dans cette logique, les conquêtes des ghosteurs ne sont que des numéros. Interchangeables et non exclusifs. Le ghosteur compare puis choisit son futur partenaire de jeu sans quitter l’actuel correctement. Sans prendre le temps de rompre, tout simplement.

Le ghosting, un acte de lâcheté 

Il y a ceux qui sont trop timides ou peureux pour rompre, pour dire à l’autre que tout est terminé. Disparaître brusquement du paysage est plus facile pour eux. Cela ressemble à ceux qui vous quittent parce que vous êtes soi-disant « trop bien « pour eux.

Mais avant tout, le ghosting est tout simplement un acte de lâcheté. C’est le moyen trouvé pour couper le lien sans avoir à s’expliquer. Messages sans réponse, renvoi d’appels sur répondeur, profil supprimé et même bloqué. C’est d’une violence incroyable que de passer ainsi de l’intimité à l’indifférence, au silence, au mépris. Sans aucune raison que celle du jeu.

Aujourd’hui, on peut rencontrer en un clic beaucoup de gens. La rencontre est devenue un hobby et l’engagement la chose à fuir.

Le ghosting est donc pour beaucoup la solution de facilité pour passer à autre chose : plutôt que de perdre son temps à expliquer les raisons de son départ, plutôt que de subir des reproches ou des larmes, on va simplement retirer le profil de sa liste. Et disparaître. Virtuellement et réellement. On reste dans la logique du clic, du next, du rapide, du tout- fait. De la consommation à outrance.

Ghoster, c’est tout simplement entrer puis sortir dans la vie de quelqu’un sans préavis, sans explications. C’est rompre sans quitter l’autre.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire