Tu as joué avec mes sentiments : témoignage de Jade

Ebook : Surmonter une rupture amoureuse

Vous venez de vivre une rupture et votre moral est au plus bas ? Vous voulez oublier votre ex et passer à autre chose ?

Que peut-il arriver de pire à un cœur que de s’ouvrir, d’aimer et d’être brisé en retour par la personne à laquelle il a donné son amour ? On sait qu’aimer, c’est prendre le risque de souffrir, tel est le « jeu » en amour. Mais cela arrive car on ne peut pas connaître l’avenir, car la réciprocité des sentiments s’en va, que l’amour s’étiole ou n’est plus suffisant. Mais l’amour n’est pas et ne doit pas être un jeu consistant à s’amuser des sentiments de l’autre, à s’en servir, à manipuler, à mentir, à faire semblant d’aimer. Malheureusement, certaines personnes sont fortes dans l’art de jouer avec les sentiments. Dans quel but ? Celui de se rassurer, de cumuler les conquêtes, de parvenir à leurs fins, purement physiques, d’utiliser l’autre, par intérêt, égoïsme, perversité. C’est le sens du témoignage de Jade, tu as joué avec mes sentiments, qui nous dévoile comment elle a compris que la relation qu’elle vivait n’avait au final rien d’une histoire d’amour.

Tu as joué avec mes sentiments : témoignage de Jade

Pour parler d’histoire d’amour, il faut des sentiments, et dans notre cas, j’étais la seule à en entretenir des vrais, des sincères. Avant cela, on peut parler de relation sentimentale, dans laquelle on se laisse le temps de s’apprivoiser et de voir justement si les sentiments naissent. Si on a envie d’aller plus loin, de s’investir, de s’engager. Comme une sorte de période d’essai au couple.

A ce moment-là, pendant ces semaines, ces quelques mois, tu avais donc largement la possibilité de tout arrêter. De ne pas continuer avec moi. De me quitter.

Mais tu ne l’as pas fait. J’ai eu envie de te trouver des excuses, comme des circonstances atténuantes. Après tout, personne ne peut savoir au tout début d’une relation s’il va tomber amoureux. Les sentiments demandent du temps, mais aussi de l’envie et de l’investissement.

Mais en fait, j’ai compris que ce n’étais pas ton cheminement. Pas ton intention. Non, toi, tout ce que tu voulais, c’est que moi, je m’attache à toi jusqu’à tomber amoureuse.

Pourquoi ? Pour que je tombe dans tes filets, que je devienne comme dépendante affective, dépendante de toi.

Avec le recul que j’ai aujourd’hui, je sais que je n’étais pas la seule à subir tes belles paroles, tes mensonges. Non je n’étais pas la première et malheureusement, je ne serai sûrement pas la dernière.

Commencer une relation suivie, c’est investir du temps, de l’énergie, des sentiments. Mais c’est le faire par envie, sans calcul, parce qu’on a envie d’y croire. De croire qu’on vit une folle histoire d’amour naissante, une passion, une évidence.

J’ai été si bête, je suppose que tu as dû tellement rire de ma naïveté, tellement t’en réjouir aussi.

Au début, tu étais tellement convaincant. C’était presque trop beau pour être vrai. Il faut dire que tu sais y faire, ton discours est bien rodé, ton rôle, tu le connais par cœur. Tant de jolis mots d’amour, comment aurais-pu y être insensible et douter de toi ? J’ai eu envie d’y croire, de me dire que je méritais d’être aimée.

Mais en fait, rien n’était sincère, tout était calculé. Tout ce que tu souhaitais, c’est susciter chez moi ce lâcher prise pour que je tombe amoureuse de toi.

Lire aussi : Relation sans prise de tête : ça veut dire quoi exactement ?

Et tu y es parvenu. A partir de là, tu étais donc libre de t’amuser avec moi et tu ne t’es pas gêné, tu as joué avec mes sentiments.

Une fois que j’étais éprise de toi, il ne te restait plus qu’à jouer au chaud et froid, au jeu du chat et de la souris avec moi.

Toi si prompt à répondre à mes messages ou à me solliciter, voilà que tu te faisais plus distant. Toi si disponible les premiers temps de notre histoire, voilà que tu multipliais les absences.

Mais tu revenais toujours avec une bonne excuse, des histoires rocambolesques ou une si bonne excuse, que je te pardonnais. Et je finissais par oublier.

Après, il y a eu les mensonges, le chantage affectif, les demandes de service, recouverts de belles paroles pour faire passer la pilule, pour que je ne me doute de rien.

Tu as non seulement joué avec mes sentiments mais aussi avec ma confiance en moi et en les autres, avec mes repères, mes faiblesses et mes doutes. En appuyant là où ça fait mal, tu te positionnais en sauveur, et moi je me sentais dépendante. Comme si j’avais besoin de toi. Et que toi seul détenais les bonnes réponses, la vérité. Technique classique de manipulation, digne d’un pervers narcissique.

Il a fallu que je comprenne que je n’étais qu’une proie de plus à ton tableau de chasse pour avoir un électrochoc. Un déclic salutaire.

Car si tu avais su percer beaucoup de mes failles, il y a une chose que tu n’avais pas assez prise en compte, c’est la valeur centrale que j’accordais à la fidélité dans le couple.

J’aurais sûrement pu te pardonner encore longtemps tes manquements, tes absences, tes jeux malsains, ton emprise. Car même si cette relation était une relation toxique au final, je refusais de le voir et surtout je pensais que tu étais fidèle. Et que tout le reste donc, je devais relativiser.

Mais tu as fait cette erreur fatale et c’est ce qui m’a sauvé de toi, de mes sentiments nocifs, de cette dépendance. Quand j’ai compris que non seulement tu étais un manipulateur, mais en plus un homme infidèle, engagé partout et nulle part à la fois en fin de compte, je me suis enfin réveillée.

Je me sentais salie, honteuse, pleine de dégoût. J’avais tout donné à un homme qui ne ressentait rien pour moi, qui m’avait menti. Trahie, utilisée, voilà la femme que j’étais devenue.

Mes sentiments m’ont joué des tours et cet aveuglement m’a enlevé toute logique ; m’a empêché de comprendre plus tôt qui il était.

Si j’ai honte d’avoir cru cet homme, de lui avoir fait confiance, aujourd’hui je ne me sens plus coupable et je ne nourris plus cette honte. Je suppose que certaines épreuves dans la vie sont essentielles pour en tirer des leçons et ne pas refaire les mêmes erreurs.

Bien sûr, il ne faut pas tomber à l’inverse dans une méfiance excessive et c’est sans doute ce qu’il me reste à travailler encore maintenant. Ce n’est pas évident de refaire confiance, et même de vouloir à nouveau rencontrer quelqu’un.

Alors j’essaie avant tout d’écouter mon intuition, cette petite voix intérieure qui est là pour me protéger.

Et ainsi, au premier signe avant-coureur, au moindre malaise, au plus petit doute, je n’ai plus peur. J’ose poser des questions, prendre en considération ce que je ressens et agir en conséquence.

Une telle expérience laisse forcément des traces, chacun cicatrise à son rythme, je ne suis pas pressée. Bien me connaître et me respecter, c’est la base de toute relation saine et ça n’a pas de prix, ça maintenant je le sais.

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 2 lecteurs ont laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Voir les commentaires

Vous aimez lire sur l'amour ?

Recevez 1 e-mail par mois contenant les nouveaux articles les plus appréciés par la communauté Parler d'Amour

2 réflexions au sujet de “Tu as joué avec mes sentiments : témoignage de Jade”

  1. Bonjour, j’ai vécu exactement la même chose… Je suis partit parce que j’étais absorber, psychologiquement démoli, sans énergie et je me bat contre un cancer et lui il a fuit tout en me gardant sous l’emprise de ses mots… beaucoup de mots mais pas d’actes, ses mensonges sont devenus mes vérités. J’ai perdu ma personnalité, mon identité à cause de lui… aujourd’hui je met bat pour vivre et me reconstruire…
    Anne

    Répondre
    • Je me bat pas contre le cancer mais j’ai vécu exactement la même chose et j’essaye de me reconstruire je refuse de le voir heureux de m’avoir détruit il gagnera pas.Moi j’ai rien perdu par contre lui wiiiii il est tout seul maintenant et une perle comme moi c’est pas facile à trouver je connais ma vraie valeur.Moi je vais être heureuse c’est sûr 🙏🙏🙏🙏

      Répondre

Laisser un commentaire