Comment se séparer en bons termes quand on est parents ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Se séparer c’est, pour des parents, mettre fin à leur relation de couple mais aussi à leur vie de famille. Les enfants sont pris dans un engrenage alors qu’ils n’ont rien demandé. On le sait, c’est toujours difficile pour des enfants de voir leurs parents se séparer. Si cela n’a plus rien d’exceptionnel, ça n’en demeure pas moins douloureux. Le plus important, c’est de faire au mieux pour les enfants. En effet, si une séparation est une décision d’adultes qui ne regarde que le couple, il faut prendre en considération, avant tout, les enfants. Quitter son ex-mari ou son ex-femme, ce n’est pas quitter ses enfants. La relation parentale est nécessairement amenée à perdurer, c’est le principe de la coparentalité. Comment se séparer en bons termes quand on est parents ? De quelle façon procéder pour que cette coparentalité soit saine et que le bien-être des enfants soit au centre des préoccupations ?

Comment se séparer en bons termes quand on est parents ?

Le bien-être des enfants comme priorité

Se séparer en bons termes, cela veut dire mettre au centre de ses préoccupations l’intérêt et le bien-être des enfants. On peut ne plus s’aimer, avoir de la rancœur même, ne plus se supporter, il faut néanmoins savoir faire la part des choses.

Les enfants n’ont pas demandé à subir une telle situation. Il est déjà suffisamment douloureux pour eux de voir leurs parents se séparer. Alors se déchirer, cela peut être traumatisant. Les enfants ne doivent jamais être les témoins, les victimes ou les otages de vos règlements de compte ou de vos chantages affectifs. On ne punit pas, on ne cherche pas à se venger de son ex en utilisant ses enfants.

Leur bien-être est LA priorité. Comprendre cela, l’appliquer, c’est la base d’une relation de parents qui doit être saine. Peu importe vos griefs et vos émotions négatives.

Prendre les meilleures décisions dans l’intérêt de ses enfants est un gage de réussite pour leur assurer un avenir serein mais également pour vous permettre d’exister conjointement en tant que parents. Le couple est mort, mais pas le couple parental, car vous resterez à vie les deux parents d’un ou de plusieurs enfants.

Lire aussi : Lettre ouverte aux parents absents de la vie de leurs enfants

Entretenir une communication saine et positive

Les parents ont la responsabilité de préserver au maximum leurs enfants des écueils de la séparation. Il leur appartient de protéger leur équilibre pendant cette période de transition mais aussi de prioriser les choses afin de réorganiser leur vie et leurs repères de la meilleure des façons.

Mode de garde, chez papa ou chez maman, nouveau rythme de vie, nouvelle maison, tout doit se faire en toute clarté pour que les enfants comprennent comment va s’articuler leur vie à présent. Et cela ne peut pas se faire sans une communication saine entre parents.

En tant que parents qui se séparent, le devoir est donc de maintenir une communication constructive et respectueuse afin que les enfants puissent trouver leurs marques dans tous les changements subis et imposés.

Comment se séparer en bons termes quand on est parents ? Avoir une bonne qualité relationnelle

Il est important de comprendre que ce qui fait le plus de mal à un enfant, à terme, ce n’est pas de ne plus habiter avec ses parents ensemble mais c’est la manière dont les choses se passent concrètement après la séparation.

Il faut partir du principe que chacun doit faire de son mieux pour le bien-être du ou des enfants, que chacun conserve sa place de parent. En effet, les deux parents doivent rester les deux les piliers de la vie de leurs enfants. Un enfant n’a pas à choisir entre ses parents.

Ce sont en effet les disputes, les reproches, les injures, les mesquineries, les mensonges et les coups bas entre ses parents qui traumatisent l’enfant. Au maximum, il faut entretenir une image positive de l’autre parent afin que l’enfant ne souffre pas en silence. Il n’y a rien de pire que d’entendre un de ses parents dénigrer l’autre. C’est très souvent la cause principale du mal-être qu’une séparation peut induire chez un enfant. Même si c’est parfois compliqué de se contenir, il faut se faire violence pour taire ses ressentiments.

Une qualité de relation, en bonne intelligence entre les parents est donc essentielle.

Lire aussi : Parents épanouis, enfants épanouis ? De l’importance du bonheur parental

Une séparation claire pour les deux parents

Pour que cette relation saine soit possible que la communication se fasse sereinement, il faut dès le départ que les choses soient claires. Et pour cela, tout commence par le fait que la séparation doit être nette, limpide, actée. Tant sur les raisons de la séparation que sur la façon de se quitter, les choses doivent se faire en toute transparence pour que cela ne génère pas ensuite des rancœurs et des tensions.

Ainsi, quand c’est l’autre qui part, il est important de savoir quelle est sa propre part de responsabilité, ses torts, quels sont les reproches exprimés. En avoir connaissance permet d’en prendre compte dans la relation coparentale à mettre en place avec son ex.

Si on prend la décision de partir, il est important d’aider son ex-partenaire à faire le deuil de la relation sentimentale en étant clair sur les raisons de la rupture. Ceci afin de ne pas nourrir d’espoirs inutiles ou d’incompréhensions.

Pour que le nouveau couple exclusivement parental fonctionne, il faut que l’ancien couple amoureux fasse son deuil correctement et complètement.

Lire aussi : Comment faire le deuil de sa vie de famille après une séparation ou un divorce ?

Comment se séparer en bons termes quand on est parents ?

Ne pas renier son ancien couple

Partir en ayant en tête uniquement des reproches et des rancœurs à l’encontre de l’autre, n’évoquer que des mauvais souvenirs nourrit une colère malsaine pour la suite. Cela conditionne des émotions négatives et donc un état d’esprit peu propice à un avenir serein pour les enfants.

Faire la liste de ce que cette relation vous a apporté de positif permet d’éprouver de la gratitude pour le passé. Même si votre relation a été conflictuelle, si vous éprouvez de la tristesse ou de la colère, il y a toujours des choses heureuses à en retirer. Pour preuve, votre ou vos enfants. 

Ne pas attendre de changements de son ex-partenaire

Pour autant, on ne vous dit pas que ce doit être le monde des Bisounours. Si vous avez décidé de vous séparer, c’est qu’il y avait des raisons concrètes. Vous ne partagiez plus les mêmes valeurs, votre ex avait des comportements que vous ne supportiez plus… Peu importe, en tout cas cela ne vous convenait plus.

Ayez bien en tête que les défauts qu’il avait, il les a sûrement toujours. Et c’est en sachant cela que vous pourrez développer une bonne communication de parents ensemble. N’espérez pas qu’il ou elle fera des efforts sur certaines choses s’il ne les faisait pas avant. Il va falloir vous adapter pour que les choses se passent le mieux possible. Ne perdez ni temps ni énergie à espérer qu’il ou elle devienne comme vous le voulez. C’est impossible, sinon vous seriez sûrement encore ensemble. Trouvez plutôt des solutions pour contourner les éventuels problèmes et désaccords.

Lire aussi : Comment rompre en douceur : les 8 règles à suivre

Ne pas se laisser manipuler

Chercher un terrain d’entente, oui, accepter qu’il ou elle ne changera pas, aussi. Mais pour autant, il ne faut surtout pas vous laisser manipuler. Vous êtes deux parents et c’est donc à deux que vous devez vous adapter, faire des compromis, vous mettre d’accord. Ce n’est pas à vous seul(e) de tout faire, de négocier, de céder, de l’arranger.

Avoir une relation saine, c’est avoir une relation équilibrée. Et cela va de pair avec la recherche de compromis acceptables entre votre ex-partenaire et vous.

Comment se séparer en bons termes quand on est parents ? Gérer ses émotions

Pour être en bons termes, il faut savoir gérer ses émotions. On ne va pas se mentir, cela peut parfois être difficile. Si pour certains couples séparés, les choses se passent sereinement, pour d’autres, c’est plus compliqué, plus long, plus stressant. Une telle situation occasionne forcément des réactions, des émotions fortes, et il est normal d’être à fleur de peau.

Seulement gérer ses émotions en pareille situation est essentielle pour plusieurs raisons. Pour ne pas se laisser manipuler donc, et être en pleine possession de ses moyens pour décider ce qui est le mieux à faire pour ses enfants. Mais aussi pour qu’elles ne se retournent pas contre vous. En effet, de fortes émotions peuvent devenir un problème quand elles sont incontrôlables et s’expriment au mauvais moment. Se contrôler, même si votre ex vous énerve ou vous dégoûte, est essentiel. C’est en travaillant sur vos émotions, en faisant le deuil de cette relation, en apprenant le détachement, que vous entrerez dans une saine indifférence à son égard. Et cela vous permettra donc de communiquer posément, en ayant confiance en vous.

Lire aussi : Comment mieux gérer ses émotions en 5 étapes

Avoir des temps d’échange constructifs

Votre couple n’existe plus, donc sauf si vous êtes restés les meilleurs amis du monde, il y a peu de chance que vous ayez envie de passer des heures avec votre ex. Le but de cette communication positive est qu’elle soit efficace tant en quantité qu’en qualité. Il fau donc avoir des temps d’échange courts mais constructifs afin de se mettre d’accord sur tous les sujets relatifs aux enfants (garde, pension alimentaire, école, santé, vacances, horaires, etc.).

Il est donc inutile de partir sur des discussions interminables où l’un veut à tout prix avoir raison, où l’autre ressasse sans arrêt. Généralement cela finit en dispute, c’est stressant, énergivore et surtout inutile. C’est pourquoi il est important de savoir choisir le bon moment pour avoir ce type d’échanges. Pour cela, demandez-vous :

  • A quel moment sommes-nous tous les deux disponibles pour parler calmement ?
  • Ce sujet nécessite-il de se voir ou peut-on gérer ça par téléphone ?
  • Selon le sujet, faut-il en parler avec ou sans les enfants ?

Officialiser les conditions de la garde des enfants

Si vous voulez que les choses soient claires, sans aucune ambiguïté, pour vous comme pour vos enfants, n’hésitez pas à mettre toutes les décisions communes par écrit, à l’amiable ou pas. L’écrit a un double avantage. Il permet de clarifier les conséquences de la séparation (mode de garde, pension alimentaire, horaires, vacances, frais liés aux enfants…) et il engage les parents signataires à respecter ce contrat. Les paroles s’envolent, les écrits restent comme le dit l’adage. Ils vous protègent, vous mais surtout vos enfants, parce qu’ils sont la preuve d’un accord mutuel entre les deux parents.

Pour cela, n’hésitez pas à vous renseigner sur la procédure auprès du Juge aux Affaires Familiales (JAF) du tribunal dont vous dépendez. Si vous êtes d’accord, vous pouvez déposer une requête commune suite à votre séparation pour organiser la future vie de vos enfants. Dans le cas contraire, vous remplissez chacun votre requête avec vos souhaits, avec ou sans l’aide d’un avocat, selon votre choix. Vous serez alors convoqué par un juge qui prendra la décision qui s’impose, selon vos demandes mais avant tout dans l’intérêt des enfants, en fonction de votre situation.

Lire aussi : Charge mentale et solitude affective : la réalité des parents solos ?

Conclusion : Comment se séparer en bons termes quand on est parents ?

Penser au bien-être de ses enfants avant tout

Se séparer en bons termes est une preuve d’intelligence et de maturité entre deux parents qui veulent avant tout ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants. Il n’y a pas de place pour l’ego quand le bonheur d’enfants est en jeu. Ce n’est plus l’heure des mesquineries, des règlements de compte, des disputes, des reproches, du chantage affectif. Agir ainsi, c’est ne pas prendre en considération le bien-être de ses enfants. C’est les utiliser, les manipuler pour atteindre l’autre parent. Ou pire, c’est sortir de leur vie en se dédouanant de son rôle de parent.

Rappelez-vous que vos enfants n’ont rien demandé, ils ne sont pas responsables de l’échec de votre couple. Ils subissent une situation imposée, ils en sont les victimes. Si chaque parent qui se sépare avait à cœur le bien-être de ses enfants, et rien d’autre, alors de nombreux divorces, de nombreuses séparations se feraient en bons termes en ce qui concerne les enfants.

On peut détester son ex pour des raisons valables mais il faut parfois faire la part des choses pour ses enfants. Oui cela peut être compliqué, on peut avoir la sensation d’être hypocrite, mais il faut garder à l’esprit une seule priorité : ses enfants. Si l’autre parent n’est pas néfaste, dangereux, toxique pour eux, alors il est essentiel que chacun garde sa place de parent dans la vie de ses enfants.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire