Témoignage d’un père célibataire : papa solo une semaine sur deux

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Parler d’amour a une catégorie Parents solos sur son site car c’est une réalité de plus en plus ancrée dans notre société. Il y a de plus en plus de parents célibataires et de familles monoparentales. Toutefois, on y trouve davantage de témoignages de mamans que de papas solos. Ce n’est pas un choix de Parler d’amour mais une vérité : les femmes ont davantage la garde de leurs enfants et elles se livrent plus que les hommes. Question de pudeur ? Questionnement sur l’intérêt à se livrer sur sa vie de père célibataire ? C’est pourtant un sujet important. Garde classique un weekend sur deux et la moitié des vacances le plus souvent, mais aussi garde alternée ou exclusive, les papas solos ne sont pas en reste dans la vie de leurs enfants. Et c’est pour cela que le témoignage suivant d’un père célibataire, Marc, est important. Papa solo une semaine sur deux, il se livre sur son divorce, la garde de ses enfants, sa vie avec et sans eux.

Témoignage d’un père célibataire : papa solo une semaine sur deux

Je m’appelle Marc, j’ai 46 ans et je suis divorcé depuis bientôt 4 ans. 4 ans que ma vie a basculé dans la case des hommes divorcés, communément appelés père célibataire ou papa solo.

J’ai été en couple pendant 20 ans et marié pendant 15 ans avec mon ex-femme, la mère de mes trois enfants. Des jumeaux, enfin faux-jumeaux, fille et garçon qui ont aujourd’hui 17 ans et une petite puce de 10 ans.

Avec le recul, je sais aujourd’hui que mon divorce était inévitable. Non pas parce que mon mariage a été un marché de dupes ou que je le regrette, jamais de la vie. Mes enfants sont la preuve vivante que j’ai eu raison de partager une partie de ma vie avec leur mère. Mais j’ai cette sensation car j’ai senti très vite comme une incompatibilité amoureuse entre nous. Au final, pendant ces 20 ans, nous avons été davantage des parents qu’un couple.

Avoir des enfants, c’était le leitmotiv de ma femme et elle a été pendant des années plus une maman qu’une épouse. Je l’ai accepté à l’époque, d’autant qu’avoir des jumeaux est un travail à plein temps !

Seulement les années qui sont suivi n’ont été que les témoins de notre routine de couple qui s’est transformée en ennui. Et pour le combler, ma femme a pensé qu’avoir un autre enfant était la solution. D’où la naissance de ma fille plus de 7 ans après.

Attention, j’aime mes enfants plus que tout, et pour cela j’aurai toujours du respect pour mon ex-femme. Mais en tant qu’homme, que mari, je n’étais pas épanoui.

Lire aussi : Histoire d’amour entre parents solos : nous vivons le second grand amour de notre vie

Je suis un père célibataire divorcé depuis 4 ans

Mais c’est de ma faute, je ne me posais pas la question, trop pragmatique, trop terre à terre sûrement. Je sais que j’ai mes responsabilités dans tout ça, j’ai laissé le temps passer sans réagir. En même temps, je crois que ce qui est arrivé était inéluctable.

D’ailleurs, je n’en suis pas malheureux, nous sommes mieux l’un sans l’autre. C’est triste à dire mais c’est vrai. Non, c’est pour mes enfants que je serai toujours triste.

Après ces années à se dévouer à son rôle de mère, ma femme a fait une sorte de crise de la quarantaine. Enfin, je le vois ainsi.

En quelques mois, elle a changé, je ne la reconnaissais plus. Elle s’est mise à beaucoup sortir, à fumer, à boire plus que de raison entre amis, à changer de style. Mais surtout à avoir des secrets, à ne plus quitter son téléphone, à avoir toujours une excuse pour tout.

Je suis peut-être de la vieille école comme on dit, mais je ne suis pas idiot au point d’être naïf. Je sais aujourd’hui qu’elle est tombée dans l’infidélité virtuelle puis dans l’adultère avant de demander le divorce.

A-t-elle compris que je sais presque tout ? On n’en a jamais parlé, notre mariage était déjà mort.

J’avais sûrement inconsciemment déjà abandonné l’idée de sauver mon couple, de sauver mon mariage même avant qu’elle ne demande le divorce.

Il n’y avait tout simplement plus rien à sauver entre nous. La seule chose qui comptait et qui compte encore, ce sont mes enfants.

Le divorce n’a pas été une épreuve douloureuse en soi, le deuil de notre histoire étant déjà fait depuis un moment. La séparation a acté avant tout la garde des enfants et notre nouvelle organisation de parents solos.

Lire aussi : Maman solo, comment s’organiser ? 10 astuces pour une meilleure organisation du quotidien d’une mère célibataire

Témoignage d’un père célibataire avec ses enfants en garde alternée

J’ai demandé une garde alternée et elle ne s’y est pas opposée. Nous vivons toujours à quelques kilomètres l’un de l’autre. Après les premiers mois, disons la première d’année de rodage, les choses se sont mises en place.

Finis les disputes et les tensions, les mesquineries et les coups bas. Aujourd’hui ne subsiste entre nous qu’une forme d’indifférence assortie au respect mutuel de notre rôle de parents.

Nos jumeaux étant grands, je ne la vois presque plus quand les enfants viennent une semaine sur deux. Et pour ma dernière, je la récupère généralement à l’école.

J’ai toujours été un homme organisé et prévoyant, peut-être trop pour elle. C’est sans doute ce qui explique l’ennui qui a mis fin à notre couple. En tout cas, cela m’a permis de ne pas me sentir submergé en ayant mes enfants à la maison en garde alternée.

Nous avons pris nos habitudes assez facilement. Les enfants ont une faculté d’adaptation incroyable. Cela n’a pas été évident en pleine crise d’adolescence pour les grands et avec les chagrins de ma dernière au début, mais nous avons tenu bon.

D’un vendredi à l’autre, une semaine sur deux, nous vivons en famille tous les quatre. L’autre semaine je vis seul.

Au début, c’est très étrange. Pendant une semaine, c’est la course entre le travail et les enfants et je comprends à 100% les autres papas solos comme moi et surtout les mamans solos qui ont la garde de leurs enfants. C’est sportif parfois ! Les devoirs, les activités extrascolaires, les rendez-vous médicaux, les courses, les repas à gérer seul. Les petits bobos et les petits chagrins qui deviennent grands l’âge avançant.

La seconde semaine, le silence, le vide, le temps qui s’écoule différemment. Les premiers temps, quand mes enfants étaient chez leur mère, j’étais à la fois crevé et triste de leur absence. Je me sentais inutile, seul, tout cela me paraissait anormal.

Au fur et à mesure, je m’y suis évidemment habitué. La semaine sans eux, je me repose je l’avoue, j’en profite aussi pour ranger la maison ! Mais surtout je prends du temps pour penser à l’homme que je suis. Sport, sorties entre copains ou collègues, temps pour moi. Je travaille plus tard quand ils ne sont pas là pour me libérer plus tôt une semaine sur deux pour eux. C’est un accord trouvé à mon boulot et un bon rythme pour nous tous.

J’aime le temps que je passe avec mes enfants. Le système de la garde alternée est le meilleur selon moi, je les vois grandir et je n’ai pas l’impression de rater quelque chose. De passer à côté de mon rôle de père.

Nous profitons ensemble les soirs, deux weekends sur quatre et la moitié des vacances. On a créé nos rituels, nos soirées à thème, nos activités de prédilection. En fait, on continue à se créer des souvenirs ensemble et c’est le plus important.

Lire aussi : Mère célibataire : refaire sa vie n’est-ce pas plus simple pour un papa solo ?

Témoignage d’un père célibataire et solitude affective

Sinon, je suis resté totalement seul pendant presque 2 ans. Besoin de tourner la page, de comprendre ce que j’avais raté, de me retrouver. Et de m’adapter à ma nouvelle vie de papa solo. Ensuite, j’ai fait quelques rencontres, mais rien de concluant.

Vivre un coup d’un soir comme on dit à 45 ans, je ne pensais pas cela possible mais c’est arrivé. Pas souvent mais assez pour avoir envie de retrouver du désir pour une femme et de le partager.

Les sites de rencontres, par contre, pas moyen, ce n’est pas pour moi. Je suis un taiseux alors je ne vois pas comment je pourrai aborder une femme sur un site de rencontres.

Mon mariage raté ne m’a pas dégoûté de l’engagement et de l’amour. J’y crois encore et je n’ai pas envie des relations sans prise de tête à la mode actuelle.

J’ai réussi à rééquilibrer ma vie et il y a quelques mois j’ai rencontré Nathalie, dans un contexte de parents d’élèves. Comme quoi, cela n’arrive pas que dans les comédies romantiques !

C’est une histoire douce, qui me fait du bien. Maman solo elle aussi, nous prenons le temps de nous découvrir. Vivre ensemble, on en parle mais ce n’est pas d’actualité. Nos enfants sont au courant de notre relation depuis peu, ils sont contents et tout se passe bien. Alors je ne veux rien précipiter.

Ma vie de papa solo n’est pas toujours un long fleuve tranquille depuis 4 ans, mais je mesure la chance que j’ai de voir mes enfants grandir. Et j’ai réussi à réconcilier mes rôles d’homme et de père, et c’est une belle victoire pour moi.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

Voir les commentaires

Vous aimez lire sur l'amour ?

Recevez 1 e-mail par mois contenant les nouveaux articles les plus appréciés par la communauté Parler d'Amour

Laisser un commentaire