Lettre de rupture : je suis libérée de ton emprise

5 modèles de lettres de rupture inédites

Vous ne trouvez pas les mots pour écrire une lettre de rupture. Inspirez-vous de ces 5 modèles inédits.

Il y a des lettres de rupture qui sont salvatrices car elles permettent de tirer un trait définitif sur un chapitre douloureux de sa vie amoureuse. On a tous un passé sentimental, un vécu comme on dit, qui peut peser lourd et conditionner nos relations futures. Pour ne pas que votre passé vous pollue, pour ne pas avoir peur d’aimer à nouveau et perdre toute confiance en soi et en l’autre, il faut savoir dire stop et partir. Parfois une histoire n’est pas celle qu’on espérait, et on tombe sous emprise ou en dépendance affective dans une relation malsaine. Les relations du type « fuis-moi, je te suis, suis-moi, je te fuis » sont souvent dangereuses et finissent pas être toxiques. Si le jeu de la séduction est important, il doit être équilibré et sincère entre les deux partenaires. Ce n’était pas le cas de la relation d’Alix avec son ex et elle a fini par le comprendre et s’en défaire. Je suis libérée de ton emprise, voici une lettre de rupture pour un nouveau départ.

Lettre de rupture : je suis libérée de ton emprise

Chris,

Depuis des mois, le début de notre relation, malgré tes soi-disant sentiments qui vont et viennent, ce jeu du chat et de la souris, tes doutes, tes hésitations puis tes grandes déclarations qui ne donnent rien, je n’ai jamais cessé d’être sincère avec toi.

J’ai tout fait pour comprendre et je me suis intéressée à tes joies et tes peines avec bienveillance et sincérité. J’ai été patiente, compréhensive, je t’ai cru quand tu évoquais tes blessures passées, tes peurs et ta frilosité à t’engager.

Que de mensonges de ta part, ton scénario était bien préparé.

Je ne joue pas, je ne mens pas, tout ce que je t’ai dit de ma vie est vrai, authentique et sincère.

Mais toi tu joues, ironises, abimes, mens, inventes, comme si c’était un jeu, comme si rien n’avait d’importance, et surtout pas mes sentiments, surtout pas moi.

Tout cela était un jeu malsain de ta part. Rien n’était vrai. Tu voulais juste t’amuser, gagner du temps pour que je tombe amoureuse de toi, pour faire de moi ta chose.

Tu m’as utilisée, humiliée, blessée, mais malgré ça, je suis restée un peu.

Pourquoi ? Parce que j’étais aveuglée par tes belles paroles, parce que j’avais envie d’y croire très fort. Je me croyais amoureuse. Et surtout, je ne pensais pas qu’un tel degré de perversité était possible. Mais en fait je n’étais pas paranoïaque et j’aurais mieux fait d’écouter mon intuition immédiatement.

Sûrement que je suis idiote ou naïve d’avoir vu en notre histoire quelque chose d’un peu magique au début. Tout semblait si parfait… Le conte de fée des temps modernes, le couple goal. Mais rien de tout cela n’était sincère. Ce n’était que manipulation de ta part.

Moi, je voulais croire en ta sincérité et en ton amour, même s’il était particulier. Alors je me suis laissée prendre un temps à ton piège. Mais pas trop longtemps, heureusement.

Toutes les épreuves que j’ai traversées avant toi m’ont offert une sorte de sixième sens et m’ont appris la résilience. Alors même si je voulais absolument vivre une belle histoire, force a été de constater que la nôtre n’en était pas une.

J’ai ouvert les yeux avant que tu ne me détruises et je me suis libérée de ton emprise.

Après tout le temps, l’énergie et les sentiments que j’ai mis dans notre relation, je mérite mieux que ça. J’ai mis un peu temps à le comprendre, à me respecter mais mieux vaut tard que jamais.

Je ne sais pas à quelle catégorie d’hommes tu appartiens. Celle des menteurs, des joueurs ? Des manipulateurs ? Des pervers narcissiques ?

Encore maintenant, je ne comprends pas l’intérêt de jouer avec les sentiments des gens, de leur faire croire à une histoire qui n’existera jamais. Quels bénéfices en retires-tu au final ? L’impression d’être supérieur ? La sensation de dominer, de tout contrôler ?

Mais si je t’ai donné un temps ma confiance, mon corps et une partie de mon cœur, j’ai été assez forte pour les reprendre et partir. Tu me croyais faible et pourtant tu vois je t’ai quitté.

Mon cœur n’est pas en miettes, mon corps m’appartiendra toujours, ainsi que mes émotions et mes sentiments. Tu n’as pas réussi à me briser. Je repars avec de la colère et des désillusions certes, mais elles ne prennent pas l’ascendant sur le reste. Mon courage, ma résilience, ma confiance en moi et en l’avenir.

Ce que tu m’as fait est innommable mais pour autant, tu n’as pas réussi à me faire perdre confiance en moi au point de renoncer à l’amour.

Au contraire, quelque part grâce à toi je repars libérée de ton emprise et plus que jamais consciente de ma valeur. 

Je ne te souhaite rien, je te laisse avec ton karma. Je me souhaite juste à moi de ne plus jamais croiser ta route. 

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

⮯ Vers les commentaires

Laisser un commentaire