Nous séparer est la seule solution : lettre de rupture triste

5 modèles de lettres de rupture inédites

Vous ne trouvez pas les mots pour écrire une lettre de rupture. Inspirez-vous de ces 5 modèles inédits.

Il y a rarement des lettres de rupture joyeuses, mais celle-ci est particulièrement triste et touchante. Elle n’est pas pleine de colère, de rancune, de reproches. Il ne s’agit pas de tromperie, d’infidélité, de trahison, d’adultère. Mais d’une femme qui prend la décision de mettre fin à son union car son couple n’existe plus. Se séparer n’est jamais évident, et c’est souvent encore plus difficile quand on est parents. Mais quel autre choix reste-t-il quand l’amour est parti, que ce qui reste est trop abîmé pour être réparé ? Si sauver son couple est parfois possible, si tout doit être fait par amour, parfois il est trop tard. Mettre un point final prend du temps, on hésite, on a peur, on veut encore y croire mais il faut savoir se rendre à l’évidence quand tout est fini pour de bon. La rupture est alors inévitable, c’est ce que Pauline écrit dans cette lettre de rupture triste. En disant nous séparer est la seule solution à son conjoint, elle met un terme définitif à leur union.

Nous séparer est la seule solution : lettre de rupture triste

« Thomas,

 J’ai retourné ça dans ma tête des centaines et des centaines de fois, le jour, la nuit, seule dans le lit, à multiplier les insomnies.

Je suis triste que nous en soyons arrivés là, terriblement triste. Mais je ne vois plus d’issue, pas d’autre solution, pas d’autre conclusion.

Nous avons tout essayé, depuis des mois et des mois. Mais il faut se rendre à l’évidence même si cela fait mal, même si c’est un constat d’échec : nous ne sommes plus un couple.

Et surtout, nous ne sommes plus heureux ensemble. Plus du tout.

C’est comme si nous étions devenus deux étrangers qui ne parlent pas le même langage. Nous ne nous comprenons plus, même lorsque nous essayons de parler, de communiquer calmement. Mais c’est comme si nos deux visions de la vie étaient dorénavant diamétralement opposées.

Nos projets de vie, notre vision de la famille, nos projets de couple et même notre façon d’aimer, rien de tout cela n’est compatible entre nous désormais.

Oui c’est comme si nous étions dans une totale incompatibilité amoureuse. Elle est devenue si forte au fil du temps qu’elle nous a complètement éloigné l’un de l ‘autre. Tous les moyens pour nous retrouver ont échoué.

Il est vain aujourd’hui d’espérer se retrouver, même nos sentiments sont éteints. Raviver la flamme ne sert plus à rien, on ne souffle pas sur un feu qui n’a plus de braises.

Lire aussi : Je reste avec ma femme pour mes enfants : témoignage

Nous séparer est la seule solution avant de nous détruire.

femme triste

Pourquoi, comment nous en sommes arrivés là ? Comme des milliers de couple je suppose. Notre erreur a-t-elle été de croire que nous étions invincibles, parfaits comme ces couples goal qui se revendiquent comme tels ?

Longtemps, l’image idyllique du couple parfait et de la famille modèle nous a collé à la peau. Bien sûr, il y avait du vrai là-dedans. De vrais sentiments, de vrais projets, une vraie vie de famille.

Mais nous n’avons pas su réagir à temps quand les problèmes ont commencé à arriver. Les signes avant-coureurs étaient là mais nous avons sans doute cru que nous pouvions les ignorer. Nous avons péché par excès de confiance. Et alors, jour après jour, la crise est devenue de plus en plus forte. Comme une vague déferlante, comme un tsunami, elle nous a totalement submergés.

Depuis des mois, nous survivons au milieu des débris de notre histoire passée. Nous essayons de nous raccrocher aux quelques branches qui flottent encore à la surface mais elles ne sont plus assez nombreuses, plus assez solides.

Bien sûr, il reste les habitudes, les souvenirs, et on se dit que c’est suffisant pour reconstruire, mais c’est faux. Vivre dans la nostalgie du passé est une erreur.

Evidemment, il y a la peur qui nous freine. La peur de faire du mal aux enfants, la peur de souffrir encore plus, la peur de l’inconnu. La culpabilité aussi qui peut s’inviter parfois et la honte.

Mais elles ne sont pas suffisantes non plus face au vide dans lequel nous nous enfonçons, au désamour, aux presque regrets.

Lire aussi : Je ne suis pas heureuse avec lui mais je reste : témoignage d’Aurélie

Nous séparer est la seule solution pour ne pas nous haïr

Nous sommes à deux doigts de nous détester, reconnais-le. Quand deux personnes qui se sont aimées aussi fort que nous nous sommes aimés ne se comprennent plus, la douleur et la tristesse peuvent leur faire faire n’importe quoi. Et pas toujours ce qu’il faut. La frustration, la souffrance, la colère, la peur aussi réveillent les rancœurs, les mesquineries, les mauvais côtés. Nos côtés les plus sombres.

Mais je ne veux pas de ça, je ne veux pas en arriver là. Nous méritions mieux que cela, toi, moi et les enfants. Mieux que de nous déchirer, nous faire du mal, nous blesser, dans une sorte de guerre intestine de laquelle aucun de nous ne sortira vainqueur.

Car il n’y a ni gagnant, ni perdant dans l’histoire, seulement deux personnes qui ne s’aiment plus assez, plus comme il faut pour vivre encore ensemble et parler d’amour à l’unisson.

Je veux juste, en tout cas je l’espère de tout mon cœur, que nous n’abîmerons pas davantage ce qui reste et ce qui a été construit. Nous sommes suffisamment intelligents toi et moi pour nous remettre en question et faire au mieux pour nos enfants.

Mais nous séparer est la seule solution, il n’y a plus d’autre alternative. Une seconde chance, nous nous en sommes déjà laissés, et plusieurs fois même…

Si tu resteras toujours l’homme que j’ai le plus aimé et le père de mes enfants, à présent nos chemins doivent se séparer. Chacun de notre côté, nous devons suivre notre propre route pour nous construire un autre avenir.

Il serait prématuré de nous souhaiter de belles choses car les moments à venir seront particulièrement éprouvants pour nous tous. Mais j’espère que nous en sortirons apaisés, et que jamais nous ne serons des ennemis.

J’espère que nous pourrons, ensemble, prendre les meilleures décisions pour les enfants et pour l’avenir de chacun.

Si notre amour s’en est allé, sache que pour autant, j’ai pour toi le plus grand des respects et je ne veux en aucun cas que la haine s’invite entre nous.

Pauline »

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

⮯ Vers les commentaires

Laisser un commentaire