Parler d'Amour
Les relations de nos jours

Les relations de nos jours

Auteur

Quand je dis “c’était mieux avant”, on me dit que j’ai tort, que nos parents et nos grands-parents ont tout autant voire bien plus galéré dans leur relation conjugale. C’est parce que je me trompe de mot, je veux dire “c’était différent avant“.

Le romantisme

J’entends partout que le romantisme est mort. Peut-être, peut-être pas, le romantisme vit encore chez ceux qui y prête attention, chez ceux qui y tiennent et qui l’entretiennent. Est romantique qui veut. C’est certain, avec tous les gros titres en mode “Vive le célibat” “Pourquoi l’amour est mort ?” “Pourquoi se mettre en couple alors qu’on peut être seul ?”. Oui, ok, d’accord, on peut être heureux célibataire, incroyable n’est-ce pas ? Et alors ? Cela veut foncièrement dire que l’on ne peut pas l’être en couple ?

Aujourd’hui, au moindre petit soucis, tout vole en éclat. Bah oui, le couple, ce n’est pas tout rose, ce n’est pas toujours l’amour fou, la passion démente, les je t’aime sur l’oreiller et les journées à faire l’amour. L’amour, le couple, c’est vrai, c’est aussi la galère, ce sont les reproches, les désaccords, les incompréhensions, les mensonges parfois, l’envie de bien faire et tout rater.

Aujourd’hui, on trouve l’amour comme on achète un canapé sur Le bon coin, on coche des cases et puis on nous file un profil qui correspondrait plus ou moins à nos goûts. Quoi que, c’est encore plus simple ; on ne coche même plus rien, aujourd’hui, on fait défiler le catalogue. Comme si un homme ou une femme pouvait être jugé sur une photo, comme si la voix, la gestuelle, le charisme, le sourire, la peau, l’odeur, n’étaient pas indispensables.

Aujourd’hui, être romantique sonne comme être un(e) pauvre con(ne) sensible et gentillet(te). C’est le gros mot de notre siècle ! “Non mais attends, j’suis pas romantique moi, tu crois quoi ?“.

En couple, célibataire, même galère

Oui, on pourrait passer toute notre vie à ne rester qu’un ou deux ans avec la même personne puis la jeter, en reprendre une nouvelle et recommencer. Parce que même si ce n’est pas les mêmes emmerdes à chaque fois, à chaque relation sa dose de problèmes. Du coup, certains, et j’ai l’impression, de plus en plus de gens, décident de chasser, d’être célibataires pour enchaîner les conquêtes et ne jamais se poser. Jusqu’au jour où ils commencent à voir qu’ils sont bien seuls et qu’ils n’ont pas construit d’amour véritable autour d’eux : les potes commencent à avoir des gosses, tu n’peux plus les voir autant que tu voudrais, les conquêtes faciles commencent à te taper sur le système, les conquêtes casse-couilles n’en parlons pas et puis tu t’emmerdes un peu.

Il y a ceux à l’inverse qui se mettent en couple rapidos, emballé c’est plié, histoire de se rassurer et puis de montrer que “tu vois, je suis équilibré hein“. Tu t’enfonces dans un couple dans lequel tu ne te sens pas totalement bien mais tu ne sais pas ce qu’il t’attend derrière, alors autant rester. On n’est pas si mal sur le canapé !

Lire aussi : Couple VS célibat

Et il y a ceux qui sont très heureux dans leur couple, qui ont accepté les compromis et sont heureux avec leurs défauts.

Je m’égare, tout ça pour dire qu’être en couple, être célibataire, ça revient au même, il y a toujours des moments de doute et des moments où l’on est plus heureux que jamais.

Oui, ce serait incroyable de rester 25 ans avec la même personne et d’avoir tous les jours envie d’elle et de son corps, oui ce serait incroyable de ne jamais se disputer, que tout soit passionnel et endiablé, mais QUAND ON A ON NE DÉSIRE PLUS. On a beau entretenir la flamme et la séduction, tout ne peut pas être ainsi tous les jours ! ET ALORS !!??

Trop de choix

Je persiste à dire que nos relations sont différentes aujourd’hui, ne serait-ce que par le choix incroyable que nous avons ! Comment s’engager réellement avec Henri ? Alors que Julien, Maxime, François, Pierre, David, Vincent et Fred nous font de l’oeil sur Tinder ? Sans parler de José, Damien, Franck, Simon et Lionel sur Happn ? Et sans parler de Maxence, Robin, Antoine et Raphaël sur Adopte et sans parler de…

On trouve finalement le mec ou la fille parfaite, on est bien, au top, on est heureux. Et puis on se dispute, un peu, beaucoup, trop. Alors on branche l’iPhone, on réinstalle les appli et on se dit “est-ce que j’ai fait le bon choix ?” “est-ce que je ne suis pas en train de rater quelque chose ?” “Est-ce que plus tard je ne vais pas le regretter” “Mathilde est blonde, j’aime bien les rousses aussi, pourquoi j’ai choisi une blonde ?” “Pourquoi dois-je faire un choix ? Je suis libre et j’ai des milliers d’opportunités !” “Est-ce que je fais bien de m’engager avec elle alors que bon, j’aime pas trop quand elle râle pour le linge ?” “Est-ce que je vais être heureuse avec lui, il est top mais il râle pour rien“.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

On pense à tort que l’herbe est plus verte ailleurs, toujours plus verte. Parce que l’autre n’est qu’une image, une potentialité, une nouveauté.

Avec le nombre de personnes que j’ai aidées sur ce site, une situation revient perpétuellement : une femme (ou un homme) amoureuse de deux hommes en même temps. Son partenaire de vie, qui lui apporte la stabilité et l’équilibre et l’autre qui lui apporte la magie et la folie.  Et puis, vient le jour où elle décide de faire un choix. Quasiment à chaque fois où elle décide de choisir “l’autre”, le regret se fait sentir dans les mois qui suivent. Parce ce que ce qu’elle aime, encore une fois, c’est le challenge, la nouveauté et bien sûr, l’interdit, malgré la culpabilité. Mais que se passe-t-il une fois qu’elle perd l’amour de sa vie pour une confiserie ? Anéantissement, regret et pas de retour en arrière possible.

Nous pensons à tort qu’avoir le choix est une bonne chose alors que ça nous tue. On remet nos propres choix, nos propres convictions en cause de peur de rater une opportunité. Et on finit malheureux.

Les réseaux sociaux

Et puis, il y a les fameux réseaux sociaux, les Facebook, les Twitter, les Insta, les Snapchat. Et alors, on se compare, on s’épie, on dit “t’as vu machin et machine comme ils sont bien, ahlalala j’aimerais tellement qu’on soit aussi heureux“.

Parce que, quand on trouve le bon, la bonne, quand on trouve LA personne avec qui on est bien, ce n’est pas encore assez. D’une part, on sait qu’on a toujours Jean-Jacques et Rodolphe sur tous les sites de rencontres qui nous attendent impatiemment. Et puis, surtout, il y a ces briseurs de couple, étaleurs de vie sociale ; les réseaux sociaux.

On regarde les vacances de Mumu et Bébert sur leur île paradisiaque et on bave devant tant de romanisme. Mais Mumu et Bébert ne racontent pas leur engueulade avant de partir, alors qu’ils faisaient leurs valises. Mumu et Bébert n’étalent pas sur Facebook leur crise de larmes, les assiettes brisées et les hurlements qui raisonnent dans tout l’appartement. Non, Mumu et Bébert affichent leurs jolies photos de couple heureux, parfait et lisse.

Lire aussi : Couple et cliché, vous n’êtes pas une photo Instagram

Du coup, Cricri et Lolotte se demandent s’ils sont vraiment bien ensemble, parce que quand même, Mumu et Bébert, ils sont vraiment amoureux quoi, pas comme nous. Cricri et Lolotte postent une photo d’eux à un concert pour rivaliser, parce qu’on fait des trucs ensemble nous aussi hein !

Et puis il y a les autres réseaux sociaux, comme Instagram, où l’on met plein de ######### pour que notre bonheur soit bien visible aux yeux de tous.

Au final, caricatural ou non, on le fait tous plus ou moins et ça bouffe. On compare, on compare, on se dit qu’on pourrait être mieux, du moins, tout aussi bien “qu’eux”, sans savoir “qu’eux” voudraient être “aussi bien” que “nous”. Le tout, sans réaliser, qu’on est tous dans le même bateau, même quand on veut partir à la dérive, on est là, avec nos galères, nos bonheurs, notre amour et nos larmes.

Avant, avant

Non, ce n’était pas “mieux” avant, c’était simplement différent.

Non votre couple n’est pas parfait, non vous n’êtes pas une photo Instagram, et c’est tant mieux ! Vous ne pourrez jamais être mieux que l’image que vous vous êtes construite de Mumu et Bébert puisque c’est une image !

Soyez heureux, en couple, célibataire, soyez heureux le temps d’une nuit, le temps d’une vie. Ne comparez pas votre relation à celle des autres, elles sont toutes plus ou moins équivalentes. Il y a toujours beaucoup d’amour, des larmes, des toujours, des ça va pas, des ça va mieux, de la construction, de la passion, de l’émotion, de l’incompréhension, des pétages de plomb, du bonheur quotidien, des disputes, mais toujours beaucoup d’amour.

C’est tout ce qui compte, pensez à vous, non à eux  !

Tout ceci est un fait, un constat mais je sais pourtant (et contradictoirement) que nous sommes nombreux à être romantiques et à aimer, à aimer pleinement, sans conditions et sans peur de l’engagement !

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.