Peur de la solitude et de l’abandon dans le couple : Comment gérer ?

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Nous rêvons tous d’un couple qui filerait le parfait amour dans l’harmonie et le respect des différences. Mais force est de constater que le couple nous renvoie bien souvent à nos failles et nos manquements. En effet, il s’y révèle des défauts qu’on aimerait effacer, mais qui ont tendance à nous revenir constamment en  pleine face. 

Alors on tente de colmater nos brèches par des artifices, des mascarades, des faux-semblants et des mensonges dans lesquels on se noient. Un beau jour on se rend à l’évidence : le couple d’hier n’existe plus et nous sommes enfermés dans une situation qui nous dépasse par son incompréhension : on a peur ! Peur de se retrouver seul face à cette angoisse d’abandon qui jaillit en nous comme un cauchemar qu’on pensait avoir oublié. Peur de la solitude qu’on ne connaît pas, car on n’a jamais été seul avec soi-même.

Il ne faut pas confondre la peur de la solitude avec la peur de l’abandon, voilà pourquoi nous allons prendre le temps de les expliquer pour arriver à les différencier

Qu’est-ce que la peur de la solitude?


Nous vivons dans une société qui impose des dictats qu’on suit sans même s’en rendre compte . En effet, il est  » normal » d’être en couple lorsqu’on a un certain âge sans quoi notre entourage commence à nous interpeller et à nous inquiéter. Il semble que le célibat ne doive durer qu’un temps sans quoi nous tombons dans une forme de marginalité.

Lire aussi : Pourquoi avons-nous besoin d’être en couple ?

Le couple y est vu comme réconfortant, comme la résultante d’un apprentissage de vie nous menant dans un schéma classique. On en vient à ne plus jamais être seul, car nous cherchons le contact avec autrui plus que de nécessaire. Comme si la solitude était une tare ou une maladie honteuse!

La peur de la solitude résulte d’une fausse croyance nous disant que pour être heureux il faut être accompagné : c’est faux ! Pour être heureux, il faut d’abord et surtout être accompagné par soi-même. Si vous n’arrivez  pas à vous aimer, personne ne vous aimera à votre juste valeur.

Pour arriver à faire de vous la personne que vous désirez être, il est impératif d’arriver à faire connaissance avec ce qui vous habite : qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? Où désirez-vous aller ? Autant de questions auxquelles on ne prend pas le temps de répondre lorsqu’on est en couple, en communion, en famille  dans cette vie faite de cacophonie .

Qu’est-ce que l’angoisse d’abandon?

La peur de l’abandon n’a rien a voir avec la peur de la solitude. Elle prend naissance dans la petite enfance lorsque l’enfant commence à être séparé de ses parents. Il vit son relationnel comme étant une forme d’abandon constante. Le parent n’est pas là pour le protéger, l’écouter et le rassurer lorsqu’il en a le plus besoin. Il s’en crée une véritable angoisse que la personne va porter en elle tout au long de sa vie. On parle alors de la blessure d’abandon de l’enfance.

Lorsque vient le moment de se mettre en couple, la personne abandonnique voit en l’autre la solution à ses angoisses infantiles. L’amoureux(se) va enlever l’angoisse d’abandon et sera le bienfaiteur qui guérira son cœur. La personne souffrant de l’angoisse d’abandon va développer une dépendance affective faisant naître en elle des comportements de jalousie qui mettront en difficulté le couple.

Pour arriver à s’en sortir afin d’aider le couple à aller de l’avant, il sera nécessaire de consulter un coach/psychologue ou de faire une thérapie conjugale. Vu que cette angoisse prend naissance dans la petite enfance, la personne en souffrance n’aura pas les outils nécessaires pour comprendre et se détacher du fardeau qui se trouve sur son coeur.

Conclusion

Être en couple n’est pas facile, c’est évident ! Mais le conseil que je peux vous donner c’est surtout d’arriver à différencier ce qui fait partie de vous et ce qui fait partie de l’autre. Votre amoureux(se) est une entité différente qui ne vous appartient pas, de ce fait vous lui devez le respect. Il ( elle) n’est pas là pour vous guérir, ce n’est pas son rôle ! Le couple c’est deux personnes qui vont ensemble vers un chemin commun et non deux personnes qui vont se balancer leurs frustrations réciproques à la figure. Aimez-vous et l’on vous aimera à votre juste valeur.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire