Comment soulager les mères de la charge mentale ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Doit-on encore expliquer le concept de charge mentale ? Si c’est quelque chose qui a toujours existé pour les femmes, il semblerait – enfin – que cette réalité soit prise en considération depuis quelques années. Avant, on n’y pensait pas. Une femme, mère de surcroît, devait s’occuper de son mari, de ses enfants et de son foyer. Et le fait que les femmes travaillent de plus en plus n’a pas changé grand-chose à leur quotidien. Evidemment, cela dépend des couples. Mais la plupart du temps, le mode de fonctionnement à l’ancienne (patriarcal disons-le) a la vie dure. Et que dire des mères célibataires ? Ce sont elles qui ont généralement la garde de leurs enfants après une séparation. Alors quand il faut gérer enfants, travail, maison et tout ce qui avec, il n’est pas étonnant que leur charge mentale explose. Comment soulager les mères de la charge mentale ? Voici quelques pistes pour vous aider.

Comment soulager les mères de la charge mentale ?

Retour sur la définition de la charge mentale

La charge mentale est le fait de devoir sans cesse penser à tout et tout le temps. Anticiper, organiser et programmer toutes les tâches du foyer, enfants inclus : les menus de la semaine, les courses, le ménage, la lessive, le repassage, les rendez-vous médicaux et périscolaires pour les enfants, sans oublier votre travail et vos propres rendez-vous.

C’est autour des année 1980 que la sociologue Monique Haicault, met en évidence par des études cette fameuse charge mentale. À l’époque cette charge mentale est qualifiée de domestique puisqu’elle concerne déjà les femmes, dans les tâches d’organisation et de gestion de la maison et de la famille.

Vous avez le sentiment de courir tout le temps, de ne pas pouvoir tout faire ? Que vous n’allez jamais y arriver ? Et chaque journée ressemble à la précédente, vous n’avez plus une minute à vous ?

Enfermée dans une vie synonyme d’obligations et de contraintes, la notion de plaisir vous est de plus en plus étrangère. Vous subissez votre quotidien et votre bien-être n’est plus une priorité.

C’est l’accumulation des différents rôles à tenir, auxquelles se rattachent des préoccupations, des obligations et des actions qui créent la charge mentale.

Lire aussi : Charge mentale et solitude affective : la réalité des parents solos ?

La charge mentale inhérente aux femmes ?

Les faits sont là, peu importe dans quel sens on tourne le problème, la charge mentale pèse majoritairement sur les femmes. Car elles doivent penser à tout, tout le temps ? Et aux autres, aux besoins des autres, avant les leurs.

Ce début de phrase, « T’as pensé à », illustre parfaitement le poids de cette charge mentale. Derrière cette expression, se cachent toutes les choses auxquelles les femmes doivent constamment penser.

« T’as pensé à laver mon sweat bleu, t’as pensé à racheter du café, t’as pensé à passer au pressing, t’as pensé à acheter mon livre pour le collège ? »

Et pour vous, cela s’ajoute à la liste de tout ce qu’il ne faut pas oublier de faire. En une journée, la liste peut vite s’allonger selon les besoins et les oublis de chacun.

Mais quand elle est trop difficile à supporter, cette charge mentale peut entraîner épuisement émotionnel, fatigue chronique, dépression souriante et même burn-out maternel/parental.

Lire aussi : La charge émotionnelle : Ces femmes épuisées de devoir toujours penser à tout

Alors existe-t-il des moyens, des solutions pour soulager les mères de la charge mentale ?

Young mother with her kid working at home on a computer

Changer les mentalités en couple

Il n’y a pas de secret ni de solution miracle, pour changer les choses, il faut changer les mentalités en profondeur. Si les choses bougent, cela demande du temps. Le système patriarcal est bien ancré dans les mœurs et si la place de la femme dans la société a changé depuis un moment, au niveau du travail notamment, cela n’a pas forcément modifié les comportements. Elles travaillent tout en occupant la plupart du temps le même rôle au sein du couple et de la famille. Elles cumulent donc plusieurs rôles, et le père lui est là en appui mais laisse encore trop souvent à la mère de famille la charge du bon fonctionnement de la maison et les responsabilités relatives aux enfants.

Pour que les choses changent, il faut donc changer les mentalités en couple, tout part de là. Pour certains couples c’est une évidence, pour d’autres beaucoup moins. La définition des rôles et la répartition des tâches ne sont pas encore à l’équilibre dans nombre de foyers, et ça, même si la maman travaille.

Éduquer les enfants au partage des tâches

Cette problématique peut être partagée par les enfants dès le plus jeune âge. En effet, les enfants agissent par mimétisme. Ce que fait papa, ce que fait maman, ils observent et reproduisent. Plus c’est tôt, plus cela devient naturel pour eux au fil des années.

Ensuite, selon leur âge, au lieu de leur dire ce qu’ils doivent faire pour vous aider, vous pourrez leur demander comment ils peuvent aider à la gestion de la maison. Présenté de cette façon, cela amène à la réflexion et non plus à suivre un ordre.

Tout changement en profondeur et sur le long terme commence par une bonne éducation des habitudes et valeurs que l’on souhaite transmettre. En tant que parents, vous êtes les acteurs de ce changement chez vous par le modèle que vous transmettez à vos enfants.

Une meilleure répartition des tâches

Pour que cela fonctionne, il n’y a pas 36 solutions comme on dit, cela passe par quelque chose dé résolument pragmatique : la répartition des tâches au sein du foyer conjugal et parental. Savoir équilibrer, partager et déléguer, c’est la clé d’une charge mentale équitablement répartie dans le couple.

L’un aime cuisiner et l’autre préfère s’occuper du linge ? Pas de problème ! Le premier gère les postes courses et menus quand l’autre se charge des lessives et du repassage. Idem pour le ménage, les tâches administratives, la voiture, le jardin, les rendez-vous des enfants… Le tout est de bien répartir les tâches en termes de temps et d’énergie pour que cela fonctionne.

Il est à noter, selon de nombreux sociologues, que cette répartition des tâches se déséquilibre fortement à l’arrivée du premier enfant.

Lire aussi : Partage des tâches dans le couple : Comment faire concrètement

L’allongement du congé paternité, un pas en avant ?

On espère que l’allongement voté récemment du congé paternité aidera à faire évoluer les mentalités. Permettre aux pères de se concentrer sur leur paternité plus longtemps dès la naissance de leur bébé aidera peut-être à mettre en place de bonnes habitudes au sein du couple de façon pérenne.

Mais attention, les mères ont également leur rôle à jouer là-dedans. En effet, il faut savoir déléguer et faire confiance à son partenaire, notamment dans son rôle de père. Ce n’est pas toujours facile pour une jeune maman qui a du mal à lâcher prise concernant son bébé. Les hommes doivent prendre leurs responsabilités en s’investissant plus chez eux et les mères doivent quant à elles être prêtes à ce difficile lâcher-prise face à leur désir de perfection.

Lire aussi : Le congé paternité : les derniers changements

D’autres solutions pour soulager les mères de la charge mentale

Une bonne organisation

Une bonne répartition des tâches est LA chose à faire pour vous défaire de la charge mentale. Et pour que cela fonctionne bien, vous pouvez aussi vous organiser grâce à des outils simples mais efficaces pour soulager votre cerveau de ces « to do list » qui vous polluent l’esprit jusque sous la couette !

Par exemple, pensez à un calendrier des tâches quotidiennes/hebdomadaires à faire au mois. Epinglé sur le frigo, un planning à disposition de toute la famille permet à chacun de savoir ce qu’il a à faire. Vous pouvez aussi avoir un carnet pour écrire tout ce à quoi vous pensez. Ne dépassez pas les 5 tâches par jour, sous peine de ne pas réussir à tenir vos objectifs et à produire l’effet inverse recherché. Le but est de vous aider, pas de vous stresser davantage.

Sur votre liste quotidienne, cochez ce que vous faites au fur et à mesure, ainsi vous remarquez que vous avancez et que vous effectuez beaucoup plus de missions que vous le pensez.

Planifier c’est bien mais le plus important est de savoir prioriser ce qui est urgent, important, secondaire. Le fait de trier tout ce que vous devez faire est bénéfique car cela permet de vous vider le cerveau et de comprendre que certaines choses peuvent attendre le soir, le lendemain ou le weekend prochain.

Lire aussi : 7 applications indispensables pour les mamans et les papas débordés

Déléguer quand vous le pouvez !

Déléguer les tâches domestiques pour se libérer du temps de qualité, de loisir ou de repos est essentiel mais ce n’est pas donné à toutes les femme et mères. Sinon, elles n’auraient pas de problème de charge mentale à soulager !

La première chose à faire est donc de déléguer au sein du couple. Quand cela est insuffisant ou impossible (voir plus bas le cas des mères célibataires), élargissez vos possibilités. Grands-parents, tontons et tatas, la solidarité familiale a du bon. Et si vous en avez les moyens, ne culpabilisez pas d’avoir recours à une personne pour le ménage ou le repassage, à une baby-sitter pour garder vos enfants pendant votre activité sportive.

Vous n’avez pas à tout faire, à être sur tous les fronts. Bien sûr, il n’est pas évident de se faire aider quand la famille est loin ou absente, quand le budget est déjà serré. N’hésitez pas, selon leur âge, à responsabiliser vos enfants pour vous décharger de certaines tâches par exemple. Et vous pouvez aussi vous tourner vers certains groupes ou plateformes d’entraide, comme AlloVoisins par exemple, qui permet l’échange de services (tondre la pelouse contre promener le chien, garde d’enfants contre cours scolaires..).

Le lâcher prise, essentiel pour soulager la charge mentale des mères

Si c’est plus facile à dire qu’à faire, c’est pourtant essentiel pour votre santé physique et mentale et votre équilibre de vie. Si vous ne voulez pas entrer dans un cycle infernal, alors il va vous falloir apprendre à lâcher prise sur des choses qui ne sont pas « vitales ».

Arrêtez de vous mettre la pression pour tout, tout le temps. S’il y a des obligations et des priorités, notamment pour vos enfants, personne ne va vous mettre un blâme parce que votre repassage a un jour de retard, que ce soir vos enfants vont manger un plat surgelé ou que vous avez oublié de sortir la poubelle.

Encore une fois, priorisez ce qui est urgent et important et lâchez du lest sur le reste. Etre perfectionniste est un comportement qui favorise le poids de la charge mentale. Vouloir bien faire, c’est bien, mais pas au détriment de votre santé.

Lire aussi : Une journée type de mère célibataire : témoignage d’une maman solo

Et comment aider les mères célibataires ou mamans solos à soulager leur charge mentale ?

Pour les mères célibataires, c’est évidemment plus compliqué. Ici, il n’est pas possible de soulager sa charge mentale en répartissant les tâches avec le papa. C’est aussi pour cela sue la charge mentale est un sujet de plus en plus prégnant dans la société, car la réalité des mamans solos est de plus en plus forte. Il existe de plus en plus de familles monoparentales et dans la majorité des cas, ce sont les mères qui ont la garde des enfants.

Cela occasionne donc une charge mentale décuplée. Pour essayer de la baisser, tous les conseils précédents, sauf ceux concernant le couple, sont évidemment utiles. Demander aux enfants de participer, s’organiser, trouver du soutien quand c’est possible, lâcher prise. Les mamans solos se mettent une pression énorme car elles ont également cette pression sociale sur les épaules. La peur d’être jugée par les autres sur l’éducation de leurs enfants peut être forte.

Lire aussi : J’ai peur d’être une mauvaise mère

Pour ne pas perdre pied et vous aider à soulager votre charge mentale mais aussi émotionnelle, Parler d’Amour s’est intéressé à la question et vous trouverez des conseils et astuces pour vous aider dans votre quotidien de maman solo dans les articles suivants.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire