Le tunnel du soir avec les enfants : 6 conseils pour bien le gérer

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Le tunnel du soir, qu’est-ce que c’est ? C’est le fameux créneau de quelques heures entre le retour de l’école ou du travail et le coucher des enfants. Vous savez, ce moment que chaque parent attend autant qu’il le redoute parfois certains soirs. Ces quelques heures, là où commence notre « deuxième journée », celle de parents, condensée sur 3 ou 4 heures généralement, mais qui semble interminable selon les soirées. Comment bien vivre ce moment, sans stress, sans être débordé ? Le tunnel du soir avec les enfants : 6 conseils pour bien le gérer et avoir ainsi des soirées calmes et agréables toute la semaine.

Le tunnel du soir avec les enfants

Une course contre la montre ?

La fin de votre journée de travail coïncide-t-elle avec la sonnerie de l’école à 16h30 ? Récupérez-vous vos enfants après le travail, vers 17h ? 18h ? Plus tard ?

Ecole, crèche, accueil périscolaire, nounou, papy ou mamy… Peu importe où vous allez chercher vos enfants en fin de journée, une seule vérité : la course commence !

Et plus tard vous rentrez du travail, plus le compte à rebours est réduit ! Ajoutez à cela un rendez-vous médical, une activité sportive ou culturelle, une course de dernière minute et le retour à la maison se fait alors sur les chapeaux de roue !

En effet, comment caler sur un créneau aussi court de 16h30 au mieux à 21h au plus tard (et le plus souvent c’est du 18h-20h30) le goûter, les devoirs, le bain ou la douche, le dîner sans que cela ne fasse organisation militaire et succession d’obligations ?

Et, soyons honnêtes, les enfants, eux, sont souvent débordants d’énergie à ce moment-là ! C’est le moment précis où il faut faire preuve de patience et de calme alors qu’on est fatigué de notre journée, et eux en pleine forme !

L’importance de trouver sa propre organisation

Où est le plaisir de la vie de famille ? Du vivre ensemble si on n’a pas le temps de profiter les uns des autres, de parler, de se détendre, de jouer ? Pas le temps pour se poser, pour un câlin, une histoire ?

Tous les parents, les plus organisés comme au contraire les plus laxistes, connaissent cette course contre la montre du dimanche soir au jeudi soir. C’est pour cela que le weekend sonne comme une délivrance et que la pause du mercredi est la bienvenue quand elle est possible !

Alors si on ne veut pas que les enfants se couchent à 22 heures ou que le dîner se limite tous les soirs à une pizza surgelée, comment appréhender ce fameux tunnel du soir ?

Lire aussi : Maman solo, comment s’organiser ? 10 astuces pour une meilleure organisation du quotidien d’une mère célibataire

Le tunnel du soir avec les enfants : 6 conseils simples et efficaces pour bien le gérer

#1 Faire un planning raisonnable

Il n’y a aucun intérêt à faire un planning aimanté sur le frigo s’il n’est pas réalisable. En peu de temps, il y a certes des impératifs comme les devoirs, la douche et le dîner. Et l’heure du coucher évidemment. Mais tout ne doit pas pour autant être millimétré sans laisser de place à la détente et à l’imprévu. De toute façon, vous le verrez vite si vous avez des attentes impossibles. En fixant tout à la minute près, vous verrez les impondérables surgir vite ! Le dîner ne se chronomètre pas en 20 minutes, le coucher à 20h30 sera plutôt vers 20h45 le temps des dents à laver et de l’histoire à lire par exemple. Gardez une marge de manœuvre d’un quart d’heure, c’est déjà être plus lucide sur vos attentes. Choisir des objectifs raisonnables est la meilleure façon de gérer le planning du soir !

Lire aussi : Problème d’autorité parentale : voici pourquoi votre enfant ne vous prend pas au sérieux

#2 Partager les tâches

Si vous êtes à deux, partagez-vous les tâches. L’un s’occupe des devoirs pendant que l’autre prépare le repas par exemple. On alterne les enfants pour la douche, chacun prépare les vêtements et les sacs du lendemain pour un des enfants… Quand les deux parents sont à la maison à l’heure de pointe, cela facilite les choses.  Pour cela, il faut que le papa et la maman soient pareillement impliqués.

Pour les parents solos, c’est évidemment plus difficile car il faut tout faire seul. Le mieux est d’anticiper. Pour cela, voyez nos astuces d’organisation plus loin dans l’article. Mais afin de vous aider, n’hésitez pas aussi, selon l’âge des enfants, à demander une participation de leur part. Mettre la table et débarrasser, sortir leurs vêtements… Autant de petites tâches qui vont vous soulager, et pour lesquelles vous n’aurez plus qu’un rôle de vérification.

Lire aussi : Partage des tâches dans le couple : Comment faire concrètement

#3 Faire preuve de souplesse

Pour autant, le soir est le moment où on doit lâcher prise et se détendre. Certes il y a des obligations mais elles ne doivent pas se répéter chaque soir sans moment de repos. Vous comme vos enfants en avez besoin.

S’il est normal de demander un peu d’aide à tout le monde selon l’âge de chacun, la fin de journée n’est pas le moment idéal pour apprendre aux enfants à gérer leur temps. Sous pression horaire toute la journée à l’école, ils vont avoir tendance à se relâcher, ce qui est normal. Eux aussi ont besoin de décompresser. D’où l’importance capitale d’un planning qui laisse du temps de jeu et de détente, même si ce n’est que quelques minutes, avant le rituel du coucher.

Si vous devez faire face à des imprévus, une urgence, une galère, ne paniquez pas et expliquez à vos enfants quelles modifications cela provoque dans l’emploi du temps du soir. Il n’y a rien de grave à dîner froid un soir ou à se coucher dix minutes plus tard parce qu’on est en panne de gaz par exemple.

#4 Identifier les priorités

Le tunnel du soir semble se répéter et pourtant il est différent chaque jour, parce qu’on vit tous des journées différentes. Et donc forcément, il y a des jours plus durs que d’autres. Une réunion infernale, une migraine pour vous, une mauvaise note ou un chagrin à l’école pour eux…

Que faire ces jours-là ? Lâcher du lest ! Ce n’est pas bien grave si ce soir-là, la douche est prise en 3 minutes chrono, que vous passez au McDo ou que vous autorisez 15 minutes de télé pour faire redescendre la pression… Cela ne fait pas de vous un mauvais parent, juste un être humain normal qui a aussi besoin de lâcher prise !

Alors les soirs difficiles, on priorise (non, les devoirs ne sont pas une option par exemple !) et on reprend le rythme le lendemain !

Lire aussi : Parents épanouis, enfants épanouis ? De l’importance du bonheur parental

#5 Appliquer une ou plusieurs de ces astuces pratiques pour bien gérer le tunnel du soir

Les devoirs

Anticiper autant que possible le mercredi et les week-ends afin de n’avoir plus qu’à réviser les soirs de semaine, notamment ceux où votre enfant a une activité extra-scolaire.

La douche ou le bain

Gardez le rituel plus long du bain ou de la douche longue (cheveux à laver, soins divers comme les ongles à couper) pour le mercredi et le weekend. Les autres soirs, adopter le principe de la douche rapide.

Les affaires

A ce sujet, plusieurs options sont possibles. Si vous gérez votre repassage le weekend, vous pouvez prévoir à l’avance les tenues pour la semaine, en tenant compte des jours de sport par exemple. Sinon, préparez-les en même temps que vos enfants se mettent en pyjama en les faisant participer.

Le diner

Pouvoir préparer les repas à l’avance, c’est l’idéal, par exemple en congelant des plats faits maison pour la semaine. La technique à la mode, c’est le batch cooking. Le principe : prendre 2 heures le weekend pour cuisiner les repas de toute la semaine. Vous pouvez aussi grâce à vos courses, connaître à l’avance les menus possibles ou instaurer un soir de la semaine où le diner est simple et rapide : une soupe, des croque-monsieur, une tarte salée…

Le rituel du coucher

Le coucher est le dernier moment du tunnel du soir mais il est sûrement le plus important. Même si la soirée a été stressante, que nous n’en pouvez plus, réduisez le rituel, mais ne le supprimez pas. Le câlin, l’histoire, peu importe… Sinon, votre enfant pourrait croire que vous cherchez à vous débarrasser de lui ou que vous êtes en colère. Et l’endormissement n’en sera que plus compliqué !

Lire aussi : Dire non à son enfant sans dire non : 6 façons de se faire respecter sans dire non

 #6 A ne surtout pas oublier : se détendre

Une des erreurs que l’on fait tous, c’est de plonger dans le fameux tunnel pour tout faire rapidement. Vite les devoirs, vite la douche, vite les affaires à préparer, vite le dîner ! Mais c’est en fait le meilleur moyen de stresser tout le monde. Pourquoi ne pas instaurer plutôt un quart d’heure de détente en rentrant à la maison ? Pour les enfants, c’est l’occasion de jouer et de laisser retomber la pression de la journée et pour vous aussi. Selon l’organisation de chacun, ce moment peut aussi être instauré après les devoirs, la douche ou le dîner. Mais il est essentiel. L’idéal ? Avoir au moins une demi-heure pour souffler, jouer, se détendre, se retrouver, se raconter sa journée avant le coucher.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire