Dépression infantile : 11 signes que votre enfant est malheureux

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

La dépression infantile est un trouble de l’humeur qui n’existe pas uniquement chez l’adulte. Présent chez les moins de 20 ans, il est rare qu’il apparaisse chez les tous petits. Cet état dépressif peut se manifester à partir de l’âge de 3 ans et généralement aux alentours de 10 à 12 ans, vers l’adolescence. Provoqué par les événements du quotidien, deuil, déménagement, échec, problèmes à l’école, une dépression masquée chez l’enfant peut avoir des conséquences dramatiques et parfois même conduire jusqu’au suicide.

Le rôle du parent est très important, il doit favoriser le bien-être de l’enfant, l’aider à améliorer son trouble de santé mentale en consultant un professionnel de santé. Mais il faut déjà réussir à identifier ce sentiment de mal-être profond chez votre enfant ! Les symptômes d’une dépression chez les jeunes sont variés et peuvent être différents des adultes. Vous vous demandez si votre enfant souffre de dépression ? Vous avez constaté un changement de comportement soudain ? Vous êtes perdus ? Voici les 11 signes que votre enfant est malheureux.

1.Le changement d’attitude et de comportement : signe de la dépression infantile

Un trouble de l’humeur se manifeste verbalement, physiquement, et via le comportement. Le premier signal qui permet de détecter la dépression infantile est le changement d’attitude et de comportement soudain. Attention à ne pas confondre une période de tristesse suite à un événement avec un état de dépression.

En effet, chaque être humain, enfant comme adulte, peut manifester des signes de tristesse durant une période, sans pour autant être dépressif, c’est pourquoi, il est important de distinguer la tristesse de la dépression. Votre enfant est devenu agressif ? Il s’isole en permanence ? La communication est rompue ? Observez son comportement et demandez depuis combien de temps il est différent.

2.Tristesse omniprésente : signe de dépression infantile précoce

Selon son âge, un enfant a toujours une part d’innocence et le rire facile. Blagues, grimaces, jeux, activités, ami(e)s, il est aisé d’illuminer le visage d’un enfant par un sourire, car ils sont de vraies éponges à émotion. Une jeune personne triste qui ne rigole plus est mauvais signe. Votre fils pleure plus que d’habitude ? Il est inconsolable ? Le meilleur test pour s’assurer que votre enfant traverse seulement une période de tristesse et non une dépression infantile précoce est de lui raconter un souvenir heureux. S’il ne réagit pas, vous pouvez envisager de prendre rendez-vous chez un professionnel de santé qui posera un diagnostic de dépression.

3.Douleurs physiques : symptômes d’un enfant malheureux

Les douleurs physiques font parties des symptômes qui peuvent vous alerter sur l’état de santé mental de votre enfant. Maux de tête et maux de ventre, le corps reflète nos émotions, un enfant malheureux aura toujours des soucis de santé. Votre fille souffre d’un mal de ventre chronique ? Elle se plaint régulièrement de maux de tête ? L’énurésie, qui consiste à faire pipi au lit sans s’en rendre compte, peut également témoigner d’un mal-être profond.

4.Troubles du sommeil et épuisement : l’enfant tourmenté

Même si les adolescents dorment tard, un changement inhabituel dans leur rythme de sommeil peut témoigner d’un état dépressif. Si votre jeune adolescent passe ses journées à dormir, mais reste toujours dans un état de léthargie et de fatigue intense, son sommeil n’est pas réparateur. Votre enfant est toujours épuisé alors qu’il ne fait que dormir ? Il se peut qu’il n’aille pas bien et qu’il soit victime de troubles du sommeil. Ce manque d’énergie va impacter le quotidien de votre enfant. Manque de concentration, retards, oublis, il n’aura plus la force pour sociabiliser, faire des activités et s’épanouir.

5.Perte d’appétit

Si vos enfants sont gourmands en temps normal, il va être facile de détecter un trouble de l’humeur. Comment ? A table ! Vos gourmands ne se jettent plus sur les desserts sucrés ? Le manque d’intérêt pour la nourriture est le signe de tracas et d’embarras. En cas de dépression, l’enfant, au même titre qu’un adulte, peut être victime d’une perte d’appétit. Soyez attentifs, car la perte de poids accompagne souvent ce manque d’appétit.

6.L’isolement et la solitude

L’adolescence est une période difficile, que ce soit pour les adolescents, mais aussi les parents. Un adolescent cherche à s’émanciper de son père et sa mère en s’isolant dans sa chambre. Ce comportement est tout à fait normal. Ce qui ne l’est pas, c’est qu’il refuse toute forme de relation et de communication. Il n’est pas sain qu’un enfant n’est pas d’ami(s) et veuille rester seul. L’isolement et la solitude sont la preuve que votre adolescent ne va pas bien. Voici d’ailleurs quelques conseils pour élever un adolescent heureux.

7.Perte d’intérêt pour le plaisir

Un enfant triste peut rapidement retrouver la joie grâce à une activité qu’il apprécie, dessin, jeux de société, musique, il n’y a que l’embarras du choix. Il ne fait plus de foot ? Il préfère rester des heures dans son lit à ne rien faire ? S’il ne s’amuse plus et marque un désintérêt pour les activités qui lui faisaient du bien avant, il se peut que votre enfant ait besoin de l’aide d’un professionnel.

8.Changement de comportement à l’école

L’école est un très bon indicateur du bien-être des enfants. Le trouble de l’humeur peut entraîner un ralentissement psychomoteur avec des conséquences visibles comme les troubles des fonctions intellectuelles, déficit de mémoire et problèmes de concentration. Un enfant qui pense trop sera incapable d’écouter son professeur ou d’effectuer les exercices demandés. Ce trouble de l’attention va impacter les résultats scolaires, mais aussi son comportement à l’école. Ses notes sont en baisses ? Il rencontre des difficultés scolaires malgré votre aide ? N’attendez plus pour agir.

9.Faible estime de soi

La dépression infantile va de pair avec une faible estime de soi. Un enfant dépressif utilise un vocabulaire particulier pour se décrire. Certaines phrases pourraient vous mettre la puce à l’oreille : « Je suis nul(le). », « Personne ne m’aime. », « Je ne sais rien faire. ». Ces propos négatifs envers lui-même trahissent un manque de confiance, ils sont le signe que votre enfant ressent un mal-être profond et a besoin d’aide.

10.Consommation de substances addictives chez l’adolescent : autodestruction

A l’adolescence, certains jeunes cherchent à repousser leurs limites et se testent à travers la consommation de substances addictives et illicites. Il est difficile de repérer un adolescent en dépression. Drogue, tabac, alcool, médicaments, ces produits néfastes pour la santé ne doivent pas être consommés en état de dépression, or cela arrive trop souvent. Cela devient dangereux lorsqu’ils sont consommés dans un but d’autodestruction et non plus avec un objectif ludique entre ami(s).

11.Les pensées suicidaires : alerte rouge de la dépression chez l’enfant

Il est rare que les jeunes puissent arriver à commettre une tentative de suicide, néanmoins, cela s’est déjà produit. Les pensées noires durant un état de dépression peuvent conduire jusqu’à la volonté de mourir afin de ne plus faire face à une situation insurmontable ou à un sentiment. On pense au harcèlement scolaire qui a déjà été fatal pour trop de jeunes personnes.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire