Parents désemparés : voici comment élever un ado confiant et heureux

Il est difficile d’être les parents d’un adolescent. Mais rappelez-vous comme il est compliqué aussi d’être adolescent ! Cette période entre l’enfance et l’âge adulte est pleine de changements. Cela ne veut pas dire que tous les problèmes rencontrés sont de la faute des parents. Et surtout, si la crise d’adolescence est quasi inévitable, elle ne doit pas définir la relation parents-adolescents. Pour élever un adolescent confiant et heureux, il faut être un parent présent et à l’écoute. Parfois, la communication semble rompue et vous n’en pouvez plus. Parents désemparés : voici comment élever un ado confiant et heureux grâce à quelques conseils.

Parents désemparés : voici comment élever un ado confiant et heureux

parents desempares

La crise d’adolescence : passage obligé ?

En tant que parents, nous exerçons une forte influence sur nos enfants et la façon dont nous les éduquons et entrons en relation avec eux a une grande importance, surtout pendant l’adolescence.

A cette période, les choses semblent souvent se compliquer sans qu’on comprenne d’ailleurs pourquoi la plupart du temps.

En une journée, parfois en une heure, l’humeur de votre ado passe de bonne à exécrable ? Il semble calme et mature à un moment donné et complètement impulsif à un autre moment ?

C’est parce que son cerveau est encore en construction et qu’il est confronté à tout un éventail d’émotions et de sensations nouvelles qu’il ne comprend pas encore très bien. Et donc, il ne sait pas encore les gérer et les maitriser !

De plus, à cet âge, l’avis et le regard des autres est très important. D’ailleurs, nous vivons dans un monde de plus en plus axé sur l’image et cela crée une énorme pression pour la plupart des adolescents qui pensent devoir s’y conformer pour rentrer absolument dans une norme, dans un moule, dans la bonne case.

Lire aussi : Comment mieux gérer ses émotions en 5 étapes

La relation parents-adolescent mise à mal

Face à ce tsunami émotionnel que vit l’adolescent, les parents deviennent comme les « ennemis ». Ils ne comprennent rien, ne peuvent pas se mettre à sa place, sont trop vieux… Voilà ce que l’ado pense. Et pourtant, chaque parent est passé par là. Nous avons tous connu cette phase difficile de l’adolescence. S’il est normal d’être désemparé, à bout de patience ou même perdu parfois, la solution se trouve dans notre vécu.

Nous ne vivons pas à l’identique la même adolescence que nos enfants, mais l’apprentissage des émotions est similaire. Puisez dans ses souvenirs et avoir une communication bienveillante et positive avec son adolescent est souvent la clé d’une relation parentale apaisée.

Lire aussi : Mon enfant m’insulte : comment réagir ?

Parents désemparés : que faire pour élever un ado dans une relation parentale saine  ?

Le secret pour élever un adolescent confiant et heureux

L’un des points de départ est notre attente tronquée de parent. La société nous apprend à nous attendre au pire lorsque nos enfants atteignent l’adolescence. Comme si ce passage annonçait forcément une crise, on nous apprend presque à craindre que nos enfants deviennent des adolescents.

 Avoir une telle crainte change réellement notre façon d’être parent. C’est pourquoi il est plus constructif de se projeter positivement, en se disant que nos enfants s’épanouiront à l’adolescence. Ce n’est pas se voiler la face, c’est juste avoir la meilleure posture et se positionner comme parent et non pas comme juge alors même que l’adolescent n’a encore rien fait de mal !

Éduquer les adolescents avec compassion

Les adolescents sont souvent considérés par leurs parents comme étant en colère, insolents ou au contraire totalement apathiques !

En tant que parents, il est important de faire preuve de compassion, de faire évoluer le lien et de chercher à comprendre avant de se précipiter vers le jugement, le conflit et parfois la punition.

Pourquoi un ado se comporte ainsi ? Qu’est-ce qui explique qu’il soit sur la défensive tout le temps ou au contraire qu’il semble totalement absent ?

Ne laissez surtout pas le silence s’installer entre vous. Le dialogue, la compassion et l’ouverture d’esprit sont essentiels.

Pour cela, il ne faut pas perdre le lien existant avec son enfant depuis son plus jeune âge au moment de l’adolescence.

Alors comment gagner le cœur de nos adolescents ? Commencez par poser plus de questions. Pas des questions qui portent un jugement, mais des questions qui visent à apprendre à connaître le jeune adulte qu’il est en passe de devenir. Et écoutez beaucoup et parlez moins.

Lire aussi : 9 activités à faire en couple quand on est adolescents

Parents désemparés : savoir quand faire une pause pour élever un ado

Avec la puberté, les adolescents ont beaucoup plus de mal à gérer leurs émotions. L’agressivité, la tristesse et les comportements impulsifs ne sont que quelques-unes des émotions qui font rage chez l’adolescent typique.

Cela signifie que même dans les meilleurs jours, les occasions d’exploser sont nombreuses. Même l’adulte le plus calme et patient peut se retrouver dans une guerre verbale avec son adolescent.

Alors, lorsque vous vous retrouvez dans une discussion animée avec votre adolescent et que votre tension artérielle ne cesse de monter, entraînez-vous à faire une pause.

Dites simplement qu’il faut arrêter cette discussion pour s’apaiser et réessayez plus tard. C’est tout. Cela ne vaut pas la peine de dire des choses que vous regretterez et que vous ne pourrez pas retirer.

Cela risquerait de vous blesser mutuellement ou de détruire les murs de la relation que vous avez eu tant de mal à construire parfois.

Développer son sens de l’observation

Si les changements d’humeur sont donc normaux, et qu’il ne faut donc pas tout craindre, pour autant il est important de rester attentif. C’est pour cela qu’une relation privilégiée et positive avec son adolescent est primordiale. Elle permet de savoir s’il y a une raison de s’inquiéter. Si une distance s’installe, le silence et la méfiance suivront, et votre ado ne vous appellera pas à l’aide s’il rencontre un problème.

Parfois, des changements majeurs de comportement et de personnalité peuvent indiquer un traumatisme. Et même les petits traumatismes apparents peuvent être très profonds et avoir un impact beaucoup plus important qu’on ne le croit.

Les traumatismes subis par un adolescent peuvent aller du rejet par un ami à une rupture amoureuse, au harcèlement ou racket jusqu’à la violence, la consommation de drogues ou pire encore. Et cela peut le conduire à la dépression ou au suicide. Il est donc primordial d’être observateur, vigilant et présent, sans l’étouffer. Mais si vous bâtissez une relation de confiance, il saura alors qu’il peut venir vous parler en cas de problème.

Lire aussi : Lettre à ma classe qui m’a harcelée moralement…

Apprendre aux adolescents la valeur du courage

Le courage se définit comme la passion et la persévérance à long terme. Il l’emporte sur le talent, l’intelligence et la capacité à surmonter ses propres peurs.

Au lieu de mettre l’accent sur le talent et l’intelligence, nous devons encourager nos enfants à envisager leurs objectifs sur le long terme. Qu’ils ont absolument le pouvoir de créer leur propre destin s’ils prennent les bonnes mesures motivées par la passion suffisamment longtemps. Là est l’essentiel à leur transmettre.

La plupart du temps, la passion se manifeste comme un talent. Peut-être que votre ado est très bon au football, en dessin, en danse, au piano… S’il est désireux de développer ce don, vous avez une passion à l’aider à développer. D’autres fois, une passion peut être axée sur les autres, le besoin de comprendre ceux et ce qui nous entourent.

La source de la passion de votre ado peut provenir de nombreux endroits. L’important est de l’aider à nourrir sa passion et lui donner toutes les chances possibles de dépasser son potentiel.

C’est une très bonne chose pour leur équilibre et il est ainsi moins susceptible d’être influencé par la pression des pairs, l’ennui des adolescents, une faible estime de soi et l’intimidation.

Pourquoi ? Parce qu’il est occupé à construire quelque chose, à prendre confiance en lui et à savoir qui il est.

Louer l’effort plutôt que les résultats

Il est essentiel de féliciter et d’encourager nos enfants lorsqu’ils font de bonnes actions, qu’ils essaient, qu’ils sont volontaires même si ce n’est pas parfait. Une action imparfaite est un million de fois mieux que l’absence d’action !

Si votre enfant a difficilement la moyenne mais qu’il travaille assidûment et qu’il saisit toutes les occasions de bien faire, il doit être félicité de la même manière qu’un élève qui obtient d’excellentes notes.

Pourquoi ? Parce qu’il fait des efforts, qu’il fait de son mieux à lui, pas le mieux de quelqu’un d’autre.

Le repli sur soi se produit lorsque nous crions sur nos enfants sous l’effet de la colère et de la frustration. Lorsque nous les jugeons avant même d’essayer de les comprendre.

Lire aussi : Comment exprimer son amour à son enfant : 7 façons de lui montrer votre amour

Parent désemparés face à un ado à élever : ne jamais tolérer le manque de respect

Pour autant, une éducation positive et bienveillante ne veut pas dire tout autoriser. Il ne faut jamais tolérer le manque de respect envers qui que ce soit. Il faut commencer à le faire dès la petite enfance.

Si vos enfants sont autorisés à vous répondre, à vous ou à d’autres adultes, ou s’ils ne sont pas corrigés lorsqu’ils sont irrespectueux, c’est comme si vous leur donniez le feu vert. Et cela ne fait qu’empirer à l’adolescence.

Répondre est une question d’expression personnelle. Nous avons tous envie de dire ce que nous pensons et d’avoir le dernier mot lorsque nous sommes en colère ou frustrés.

Et être capable de développer la retenue personnelle nécessaire pour tenir sa langue dans ces situations est une compétence sociale importante que tout le monde doit être capable d’acquérir.

Lorsque nous permettons à nos adolescents de répondre, il doit s’agir d’une action non négociable qui est un motif de discipline.

Lire aussi : 10 mauvaises habitudes chez vos enfants à ne jamais tolérer

Parents désemparés face à un ado à élever, la solution : assurer une vraie présence de parent

Il y a un lien important entre le fait d’avoir un impact positif en tant que parent et le fait d’être réellement présent pour son ado. C’est d’une logique implacable. Votre présence est au cœur d’une bonne relation entre vous et du bien-être de votre adolescent.

Être un parent présent, c’est être un parent qui ne se laisse pas distraire par son téléphone ou son emploi du temps notamment, qui donne le bon exemple, qui écoute vraiment, qui ne juge pas, qui prend le temps. Qui est vraiment là et s’intéresse.

Une chose qui peut être bénéfique est de faire des choses ensemble, de partager une activité, des discussions, de fortes valeurs. Par exemple, n’hésitez pas à pratiquer la gratitude ensemble. Nous pouvons ajouter beaucoup de bonheur à notre vie en étant simplement reconnaissants de ce que nous avons. Demandez à votre adolescent pourquoi il reconnaissant, faites de même, offrez-lui un journal de gratitude si vous pensez qu’il y écrira de temps en temps par exemple. Ces petits cailloux posés sur son chemin l’aideront à traverser l’adolescence, période souvent tumultueuse, et à appréhender le passage à l’âge adulte avec confiance, grâce à votre amour.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

Voir les commentaires

Vous aimez lire sur l'amour ?

Recevez 1 e-mail par mois contenant les nouveaux articles les plus appréciés par la communauté Parler d'Amour

Laisser un commentaire