Mon enfant m’insulte : comment réagir ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

La vie de parent n’est pas de tout repos. Et parfois, on a l’impression de perdre le fil, de ne plus savoir quoi faire face à son enfant qui a un comportement inacceptable. Votre enfant, pré-adolescent ou adolescent devient vulgaire, agressif verbalement et vos échanges s’enveniment. A tel point qu’il en est arrivé à vous insulter ! Incident isolé, passage difficile ou crise d’adolescence plus que confirmée ? Quand un enfant grandit, il cherche à s’affirmer, et cela se manifeste souvent par la critique ou la provocation. Par un fort esprit de contradiction qui peut pourrir votre communication. Mon enfant m’insulte : comment réagir ? Voici quelques conseils pour vous aider à reprendre le contrôle de votre relation parent-enfant sereinement.

Mon enfant m’insulte : comment réagir ?

Pourquoi mon enfant m’insulte-t-il ?

Vous ne reconnaissez plus votre enfant. Ces mots qui sortent de sa bouche, ces gros mots, ces injures, ces insultes, ne peuvent pas être de lui. Vous ne l’avez pas élevé ainsi !

Vous en venez à la conclusion que c’est de votre faute ou qu’il est influençable. La faute à l’école, aux copains, à de mauvaises fréquentations…

Souvent, un tel comportement exprime un besoin. Celui de retenir votre attention pour les plus jeunes, d’exprimer leur indépendance pour les adolescents.

Souvenez-vous comment, vers l’âge de deux ans, tout rimait avec « non ». Puis, un peu plus tard, votre enfant pourtant encore petit s’est mis à vous répondre. Avec les insultes, vous revivez la même chose mais à un degré supérieur. Ce sont les mots, leur dureté et donc leur impact, qui ont changé.

Lire aussi : Inversement des rôles : Quand l’enfant devient parent

Une remise en question de la qualité de sa relation parent-enfant

Si votre enfant vous insulte, vous allez le prendre de manière personnelle, ce qui est tout à fait normal. Il n’est pas agréable de se faire insulter par son propre enfant, c’est évidemment intolérable et en même temps cela peut être humiliant et douloureux.

La réaction émotionnelle peut donc être forte, vous vous sentez trahi, humilié, en rupture avec votre enfant, qui est censé vous aimer, donc ne pas vous injurier.

Alors que pouvez-vous faire pour qu’il comprenne que c’est un comportement à ne pas répéter ? Pour ne pas vous laisser submerger ?

Lire aussi : 7 phrases à ne jamais dire à un enfant selon les psychologues

Mon enfant m’insulte : comment réagir ?

Ne surtout pas rire

Avant toute chose, ne prenez pas à la légère une telle situation. Il y a une différence entre un gros mot de tout-petit qui ne sait pas ce que cela signifie et une insulte volontaire de la part d’un enfant qui sait ce qui se cache derrière une insulte. Si la première situation peut amener un fou rire involontaire, dans la seconde, il ne faut surtout pas rire et trouver ça drôle. Sinon vous n’aurez aucune crédibilité, votre autorité va en pâtir et votre enfant recommencera.

Ne pas approuver ou banaliser les insultes

Montrer des signes d’approbation ou balayer d’un revers de la main sont également des réponses à bannir. Vous ne devez pas accepter un tel comportement ni faire croire à votre enfant que ce n’est pas grave. Sinon, encore une fois, vous renforcerez ce comportement qui se répétera, votre enfant pensant que ce n’est pas grave, pire, que c’est normal.

Prendre un moment de réflexion

Quand votre enfant vous insulte, il peut être important pour vous comme pour lui, de prendre un peu de recul, de vous accorder un moment de réflexion pour faire retomber les émotions négatives. Pour cela, isolez-vous quelques minutes dans une autre pièce. Prenez le temps de respirer profondément, de vous apaiser pour ne pas perdre votre sang-froid face à votre enfant.

Demander à votre enfant d’aller s’isoler

Dans la même logique, demandez à votre enfant d’aller s’isoler pour qu’il se calme, reprenne son self-control et réfléchisse à ce qu’il vient de dire. Sans pour autant le mettre au coin, selon son âge, il peut aller dans sa chambre ou simplement s’asseoir sur le canapé. Dans le silence, afin que chacun d’entre vous reprenne son calme et que l’explication qui va suivre puisse se dérouler sans cris ni insultes supplémentaires. 

Ne pas l’humilier

Il peut être tentant de guérir le mal par le mal, même davantage, en vous exprimant mal vous aussi, en piquant au vif, comme vous venez de l’être. Votre statut de parent vous donne une sorte d’avantage sur la portée de ce que vous allez dire. Mais humilier son enfant par des mots encore plus forts ou des insultes dégradantes n’est évidemment pas la solution. Oui, il a mal agi en vous insultant, mais ce n’est pas en l’humiliant que vous apaiserez les esprits.

Lire aussi : Parents épanouis, enfants épanouis ? De l’importance du bonheur parental

Quoi faire quand mon enfant m’insulte ?

Donner l’exemple

L’insulter en retour n’est donc pas la solution. Car n’oubliez jamais que vous êtes la figure parentale, référente pour votre enfant. Alors même s’il semble vous rejeter en ce moment, vous n’en demeurez pas moins son modèle, dont il a besoin. Répondre à ses insultes par des insultes ne fera qu’empirer les choses, tout en donnant, en quelque sorte, raison à votre enfant. En effet, vous n’êtes pas irréprochable, et selon votre façon de vous exprimer ou de réagir quand vous êtes en colère, il n’est pas étonnant que votre enfant prenne exemple sur vous.

Se mettre à sa place

Il n’est pas question de dire à votre enfant « ce n’est pas grave », de vous faire un bisou et d’oublier ce qu’il vient de faire en 2 minutes. Mais se mettre à sa place va vous permettre d’amorcer le dialogue et de le guider à travers cette émotion car les insultes sont avant tout l’expression de ce qu’il ressent à un moment précis. Et parfois, les mots sortent sans qu’on puisse les contrôler. N’hésitez pas à vous replonger dans votre passé avec lui. Comment vous sentiez-vous à son âge ? Comment étaient les relations avec vos parents ? Un modèle n’est pas nécessairement parfait, et parler de vos propres expériences avec votre enfant pourrait lui permettre de comprendre, de s’excuser vraiment et de ne pas recommencer.

Lire aussi : Comment exprimer son amour à son enfant : 7 façons de lui montrer votre amour

Mon enfant m’insulte : imposer mes limites

Il est évident que vous devez imposer des limites à votre enfant. Dans sa façon de communiquer en famille et avec les autres, de se comporter, de gérer ses émotions et de demander pardon. Il faut lui faire comprendre qu’avec des insultes on obtient le contraire de ce que l’on veut, en plus de blesser la personne qu’on a insulté. Il faut qu’il sache quand ses réactions et ses paroles risquent de lui causer des problèmes. Et que pour chaque acte, il y a des conséquences qu’il devra assumer.

Réclamer de vraies excuses

Bien évidemment, un tel agissement doit être suivi d’excuses. Votre enfant doit présenter des excuses, demander pardon, en comprenant la gravité de ce qu’il a dit. Réclamer des excuses est indispensable, si votre enfant ne les présente pas de son propre chef ou vous dit « je suis désolé » pour se débarrasser rapidement de cette corvée. Non, face à une telle situation, les excuses doivent être sincères, réfléchies et gages de la promesse de ne pas recommencer.

Le punir

Selon votre mode d’éducation, vous pouvez définir une punition pour ce genre de comportement. Si le dialogue, les excuses et les limites imposées ne vous semblent pas suffisants, notamment si votre enfant n’en était pas à ses premières insultes à votre égard. A vous de voir en fonction de votre enfant, du modèle parental, de l’éducation donnée et de la personnalité de votre enfant ce qui pourrait lui faire comprendre la gravité de son comportement. Si cela se répète ou s’amplifie, que vous ne parvenez plus à contrôler la situation, n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire