Pourquoi les mamans sont-elles toujours épuisées ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

L’épuisement maternel est un vrai sujet mais pour beaucoup, il reste néanmoins tabou. Comme s’il y avait une forme de honte à se dire fatiguée quand on est maman. Il faut savoir que l’épuisement maternel touche de plus en plus de mères et qu’il peut déboucher sur un véritable burn-out maternel. Cette fatigue à la fois physique et psychique prend alors toute la place. Pourquoi les mamans sont-elles toujours épuisées ? Comment cela se fait-il que la fatigue soit devenue un élément quasi incontournable de la maternité ces dernières années ? Voici les principaux éléments de réflexion et de réponse dans cet article.

Pourquoi les mamans sont-elles toujours épuisées ?

La fatigue, toutes les mamans connaissent, que leurs enfants soient encore bébés ou plus grands. Le rythme de vie change diamétralement quand on devient parent. Ajoutez à cela un enfant qui se réveille toutes les nuits, des journées harassantes au travail, un enfant malade et vous avez déjà toutes les raisons d’être fatiguée. Mais cette fatigue devient quasi chronique et bien plus grave lorsqu’elle dure dans le temps et que rien ne s’améliore.

On ne parle pas du baby-blues ou d’une dépression post-partum après l’arrivée d’un bébé. Mais bel et bien d’une fatigue qui peut survenir n’importe quand, alors que les enfants sont déjà à l’école par exemple. C’est en fait l’accumulation de plusieurs facteurs qui cause cet épuisement maternel. Cela devient alors un engrenage qui semble sans fin, comme une spirale infernale de laquelle les mamans épuisées ne trouvent pas la porte de sortie.

Lire aussi : Ce que personne ne nous dit quand on devient maman pour la première fois

Comment reconnaitre un épuisement maternel ou parental ?

Avant de revenir plus en profondeur sur les raisons de cet épuisement, voyons déjà si vous êtes concernée par cette fatigue permanente. On ne parle pas d’une fatigue passagère après une nuit blanche à cause d’un enfant malade ou d’une situation qui va se régler en deux semaines. Non, l’épuisement maternel est quelque chose de plus grave, plus long et qui s’accompagne de véritables symptômes. On peut citer notamment :

Les changements d’humeur

Vous pleurez ou vous vous mettez en colère plus souvent, pour rien de « grave ».

Un sommeil perturbé

Vous êtes épuisée par le manque de sommeil et les réveils à répétition de vos enfants.

Une fatigue chronique

Vous n’arrivez plus à vous reposer, même quand vos enfants dorment, votre cerveau ne veut pas vous laisser de répit.

Des troubles de l’alimentation

Soit vous mangez moins, soit vous mangez plus mais souvent vous ingurgitez n’importe quoi, n’importe quand.

Des douleurs physiques

Vous avez notamment mal au dos ou encore des migraines.

Le repli sur soi

Vous avez de plus en plus de mal à sortir car il vous est difficile de supporter le bruit et les autres.

La mémoire qui flanche

Vous perdez vos mots, cherchez ce que vous voulez dire, avez du mal à organiser vos idées et oubliez des choses.

La dépersonnalisation

Vous avez l’impression d’être déconnectée de la réalité.

Lire aussi : Le tunnel du soir avec les enfants : 6 conseils pour bien le gérer

Cette fatigue qui ne vous quitte plus

Une maman épuisée l’est autant physiquement que mentalement. A peine levée, vous êtes déjà fatiguée. Vous vous sentez à la fois vidée de toute énergie et pleine de stress à l’idée de tout ce que vous avez à faire. L’impression d’être devenue un robot, d’avoir mis votre vie sur pilote automatique. Vous répétez les mêmes mots, gestes, journées, et de plus en plus dans une sensation d’obligation et de survie.

Les notions de détente et de plaisir sont de moins en moins présentes car cet épuisement prend toute la place. Et si vous ne faites pas attention, vous risquez de tomber dans le burn out maternel, cet épuisement émotionnel qui ne va plus vous lâcher. A force de vouloir tout gérer, à cause de ce fameux syndrome de la mère parfaite que vous pensez devoir assumer à tout prix, vous vous mettez en danger.

Lire aussi : J’ai peur d’être une mauvaise mère

Pourquoi les mamans sont-elles toujours épuisées ?

Le poids de la charge mentale

On entend de plus en plus parler de la charge mentale des mères et c’est une bonne chose de prendre en considération cette réalité. Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement. Parler d’amour s’est penché sur le sujet déjà à travers ces différents articles :

Retenez que c’est la première raison de l’épuisement des mamans. Cet épuisement est physique, souvent à cause de nuits raccourcies, entrecoupées et donc d’un déficit important de sommeil. Il est aussi nerveux, du fait de tout ce qu’elle doit gérer entre les enfants, la maison, le travail, son couple et les aléas et urgences. Sans oublier un épuisement moral car elle ne se sent pas soutenue ou comprise. Le manque de soutien, de reconnaissance et de valorisation du rôle de mère est au cœur de cette problématique de charge mentale et d’épuisement des mamans.

La difficulté à prendre soin d’elles

Les mères de famille ont peu de temps pour elles, pour prendre soin d’elles et se reposer. Leur planning est chargé, une maman court sans arrêt après le temps, elle dépense son énergie pour ses enfants avant de pouvoir penser à elle. C’est normal de faire passer ses enfants en priorité mais le souci est le déséquilibre constant que cela crée. A tel point que certaines mamans en oublient de s’accorder un vrai repas, une vraie nuit de sommeil ou encore de prendre des rendez-vous médicaux personnels.

Passer son temps à s’occuper de tout et de tout le monde est fatigant. Il n’est donc pas surprenant qu’elle soit épuisée puisqu’elle n’a que rarement la possibilité de s’accorder un moment de détente ou de repos. Lâcher prise et penser à soi est devenu quasiment un luxe pour beaucoup de mères.

Une mauvaise répartition des tâches dans le couple

L’épuisement des mères serait en partie dû à un déséquilibre dans le couple en ce qui concerne les tâches inhérentes à la vie de famille et du foyer. Cela rejoint le concept de charge mentale selon lequel, en couple, c’est la femme qui gère la vie de la maison beaucoup plus que l’homme. Le quotidien, les enfants, les rendez-vous… Toutes les petites choses à penser, anticiper, prévoir, organiser sont majoritairement à la charge des femmes et mères de famille.

Qui s’occupe des devoirs ? Des papiers à signer pour l’école ? Des sacs à préparer pour les activités extra-scolaires ? De prendre les rendez-vous médicaux ? De faire la liste de courses ? Ou encore des lessives ?

Penser à eux, les enfants, son mari, la maison, le travail. D’ailleurs, les fameuses questions qui commencent par « maman, tu as pensé à ? » ou « chérie, tu n’as pas oublié de ? » rythment les journées de la plupart des mamans.

On ne dit pas que les pères ne s’occupent de rien, mais l’équilibre n’est que rarement trouvé au sein des couples qui ont une vie de famille.

Lire aussi : Partage des tâches dans le couple : Comment faire concrètement

Le poids de la société

On peut d’ailleurs parler d’un problème sociétal. Les femmes s’épuisent à vouloir être des mères parfaites, répondant aux injonctions de la société. L’entrée dans le monde du travail d’un grand nombre de femmes ne les a pas soulagées du poids de leur rôle de mère.

On demande aux mères qui travaillent d’assumer les deux rôles là où on conçoit plus facilement qu’un homme se préoccupe avant tout de sa vie professionnelle. L’équilibre est à trouver, un père a autant son rôle à jouer dans la vie de ses enfants, et de devoirs également à leur égard.

Les femmes ont-elles du mal à déléguer ? Se mettent-elles une pression énorme pour parvenir à tout faire ? Oui, car elles pensent ne pas avoir le choix, de soutien ou de reconnaissance. Et si elles ne se sentent pas aidées au sein même de leur couple, elles entrent alors dans une spirale infernale qui les conduit à cet épuisement chronique.

Lire aussi : Maman solo épuisée : comment remonter la pente ?

Pourquoi les mamans sont-elles toujours épuisées ? Le cas des mamans solos

La charge mentale et l’épuisement qui va avec sont décuplés chez les mères célibataires qui doivent tout assumer seules. Les enfants et la gestion de la maison en plus de leur travail. Si les modes de garde alternée et classique se répandent de plus en plus, elles demeurent néanmoins encore insuffisantes. Après une séparation ou un divorce, ce sont majoritairement les femmes qui ont la garde de leurs enfants.

Cette réalité des familles monoparentales est devenue un enjeu de société. De plus en plus de mères célibataires se retrouvent confrontées à des dépressions et des burn-out à cause d’un épuisement qui les use peu à peu et d’un manque de soutien et de reconnaissance. Elles sont alors épuisées de devoir se battre, tout le temps, pour tout. Elles tiennent longtemps, elles assument leurs enfants mais quand l’épuisement est trop important, elles trouvent difficilement des solutions ou de l’aide pour en sortir.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

⮯ Vers les commentaires

Laisser un commentaire