Parler d'Amour

“Mais tu vois moi je ne veux pas d’une vie comme tout le monde” : Un merveilleux texte d’Heymi Ly

“Mais tu vois moi je ne veux pas d’une vie comme tout le monde” : Un merveilleux texte d’Heymi Ly

Auteur

Mais tu vois moi je n’veux pas d’une vie comme tout le monde.

Je veux pas d’une vie toute écrite, prisonnière du regard des autres, je veux pas d’une vie monotone, mariée, 2 ou 3 enfants, rentrer le soir, faire la bouffe, le mari rentre, fatigué, pose son sac, embrasse sa femme, sans apprécier, puis s’assoit sur le canapé.

Je n’veux pas d’une vie déjà tracée, déjà décidée 15 piges.

Je veux aimer. Je veux trouver la personne qui me fera vibrer, qui même à 60 ans me fera encore frissonner en rentrant dans la pièce où je me trouve. Je veux le grand amour, le vrai. Puis même si ça ne dure pas si longtemps, même si je me retrouve seule le jour de mes 30 ans. Je veux le connaître ce putain d’amour.

Je veux qu’une personne trouve ce truc qu’il aime chez moi, mais qu’il ne sache même pas ce que c’est. Ce ne serait ni mes cheveux ni mon sourire. Ni même ma voix ou mon regard de gamine. Ce serait abstrait, ce serait l’étincelle. Je veux le lien de l’amour qui unit les cœurs, que tu ressens quand tu vois ton âme-soeur. Tu sais, le truc dont on parle dans les livres, la relation qui fait rêver.

Je ne veux pas m’engager, je veux un truc simple, pas de prise de tête, une relation ambiguë au regard des autres, mais que nous, nous comprendrons.

Je veux que les gens disent “ attends ils sont encore ensemble ? Mais ils se sont disputés hier!” Et qu’ils répondent “ ouais mais eux c’est comme ça, ils se hurlent qu’ils se détestent mais au fond ils veulent pas avouer qu’ils s’aiment” .

Parce que en fait, si on l’avoue, y’a plus de jeu, plus de désir, plus d’attirance, la personne est acquise. Si on se dit qu’on se déteste avec des yeux pleins d’amour, tout est gagné.

Je veux vivre ma jeunesse avec une ou plusieurs personnes. Je veux des soirées au coin du feu où on ,’a besoin de rien, parce bah je sais pas, c’est l’instinct. Je veux regarder les étoiles en rigolant avec 2, 3 imbéciles.

Je veux rencontrer des gens bien, drôles, un peu cons, mais avec un cœur gros comme ma maison. Des gens qui ne jugent pas, et qui, quand je leur raconte une expérience honteuse, rigolent et me disent “ mais c’est génial !”

je veux des gens à qui je dis une idée folle et qu’au lieu de ne pas y croire, me disent les yeux remplis d’espoir “ t’attends quoi pour qu’on le fasse? Allez dépêche le temps est compté”.

Je veux croiser la route de plusieurs rêveurs, parce que je sais que je les suivrai.

Je veux rencontrer des rêveurs qui espèrent encore plus que moi et qui m’emporteront dans leur vieille voiture pourrie, mais qui est la seule qui pic des 250 km/h sur l’A6. Des gens sur qui je peux compter, qui seront toujours la même quand je pète un plomb. Parce que moi je suis un peu bancale tu sais.

Je veux partir sur un coup de tête, un sac à dos, et sortir par la fenêtre. Je veux dégager à 5h du mat alors que tout le monde dort, les fous rire alors parce qu’on ne doit pas faire de bruit. Les larmes au yeux et les crampes au ventre parce qu’on a trop ri. Je veux oser, faire des défis à la con, comme croiser un gars ronchon et lui baisser le pantalon. Je veux jouer au jeu de la bouteille et embrasser le premier imbécile qui vienne. Je veux fumer n’importe quoi sans penser aux conséquences, on verra plus tard.

Oui voilà, ma vie, je veux que ce soit un éternel  : “on verra plus tard, pour l’instant je vis”

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.