Laisse-moi une chance : Un texte de Mickaël

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Nouveau texte d’amour écrit par Mickaël dont le compte Instagram est Fivehours Toolate. Je vous laisse profiter de sa jolie plume !

Laisse-moi une chance

Laisse-moi une chance s’il-te-plaît. Je ne t’en demanderai pas plus. Je ferai de mon mieux. J’veux dire, je ne la gaspillerai pas, mais j’aurai des regrets, peut-être des remords, de ne pas te la demander. Elle est précieuse, tout comme toi tu peux l’être à mes yeux.

Ne pars pas, c’est trop tôt.

Regarde, je viens à peine de grandir et de réaliser la chance que j’ai de t’avoir auprès de moi. Tant de fois j’ai espéré avoir quelqu’un comme toi auprès de moi. Pas quelqu’un qui soit là dans les bons moments et qui se défile dans les mauvais. Pas quelqu’un qui ne soit là que dans les mauvais et jamais dans les bons, j’aurais trouvé ça lâche de ma part. Je voulais quelqu’un qui sache être là dans toutes les situations. Quelqu’un qui sache faire la part des choses. Quelqu’un qui ne trouve pas forcément que les mots, mais aussi les endroits, les moments. Ce moment avec toi est toujours précieux. Et ce n’est parce qu’un jour tu ne trouveras pas les mots que je t’en voudrais. A vrai dire, je ne t’en ai jamais voulu pour rien.

Je suis bien quand t’es là, tu n’as pas idée !

Quand tu n’es pas là, tu me manques, mais je ne me sens pas seul pour autant. Je ne suis pas délaissé. Et je ferai tout pour te garder. Je ne serai pas à tes pieds, non. Et ne je serai pas autoritaire comme j’ai pu l’être. Non, je serai là en toutes circonstances. Je veux changer pour toi. Je ne veux pas plaire à d’autres. Tant que je te plairai à toi, alors je n’aurai rien à prouver aux autres.

Tu vois, je la veux cette chance.

Je veux que tu voies à quel point je tiens à toi. Je ne te dirais pas que j’ai pleuré pour toi, bien plus d’une fois, je sais que tu ne prendras pas pitié, ni même n’en tiendras compte pour me pardonner, si c’est le cas. Mais là, sans toi, je peux pas. Ne me tourne pas le dos de façon définitive, je supporterai pas.

Regarde, on n’est pas bien là ensemble ?

Main dans la main ? A rigoler comme deux enfants pour rien, à se parler comme des ados qui essaient de comprendre comment se passe la vie, pour finir par se préparer à manger comme des grands ? C’est pas une routine, c’est du bonheur. Du bonheur de t’avoir à mes côtés. Je t’en supplie, laisse-moi une chance. Et s’il se passe quelque chose de mal, ça sera de ma faute, puisque je n’aurais pas respecté ce que je viens de te dire. Je n’aurais pas su profiter de ce plaisir que seulement toi pouvais m’apporter. Je te le promets, je ferais mon maximum pour ne pas te décevoir.

« Je veux juste cette dernière chance, avant l’ombre et l’indifférence »…

Ces mots, j’aurais aimé te les dire en face, plutôt que face à tout ce qui nous sépare. J’aurais aimé te les dire avant que tu partes. Alors je me réconforte en me disant que cela doit être mieux qu’ici, puisque tu n’en es toujours pas revenue. Mais je peux te jurer que là, tu me manques. Ce n’est pas la pluie, ni la grêle, ni la boue, ni l’orage qui m’empêcheront de venir te voir. Mais ce mal-être que j’accumule depuis que tu n’es plus là.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire