Je te le dis maintenant parce qu’après il sera trop tard : je t’aime (par Nabil)

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Cette lettre est une réponse de Nabil pour N… En espérant qu’elle la lise un jour… Une lettre poignante et pleine d’émotions.

Je te le dis maintenant parce qu’après il sera trop tard : je t’aime (par Nabil)

Deux choses avant de commencer cette lettre, la première c’est que j’ai toujours pensé que les vraies belles lettres d’amours s’écrivent à la main,, mais je t’épargne l’effort de me déchiffrer. Ce n’est donc pas parce que l’aspect de cette lettre peut sembler impersonnel qu’elle est moins chargée d’émotions…

Ensuite, je vais te citer un auteur que j’aime beaucoup, d’abord parce que cela fait classe et cultivé ; mais surtout parce qu’il le dit beaucoup mieux que moi :

« C’est toujours d’amour que l’on écrit, et par amour, que cet amour soit de passion ou d’amitié, de famille ou de vacances, profond ou superficiel, léger ou grave. On écrit aussi et surtout parce que quelque chose ne peut être dit, ou mal, que seule l’écriture peut porter. L’écriture naît de l’impossibilité de la parole, de sa difficulté, de son échec.
Il y a les lettres qui remplacent la parole comme un ersatz, un substitut. Puis celles qui la dépassent, qui touchent par là suite au silence. Celles-là ne remplacent rien et sont irremplaçables.
Ce dont on ne peut parler, il faut l’écrire.
Mais pourquoi s’écrire quand on peut se parler, quand on se parle effectivement ? parce qu’on ne peut pas toujours parler, ni de tout. Parce que la parole peut faire obstacle à la communication parfois, ou la vouer aux bavardages. Parce qu’il faut prendre le temps d’être seul, d’être vrai, parce qu’il est doux de penser à l’autre en son absence dût-on le voir le lendemain, de lui dire la place qu’il occupe dans notre vie, même quand il n’est pas là dans notre cœur, dans notre solitude. Et c’est ce que la parole ne saura jamais faire, puisqu’elle l’abolit.
»

C’est une introduction qui me plait assez.

J’ai cherché pendant longtemps, la carte, la phrase, la citation ou le cadeau qui aurait pu mieux que mes propres mots te dire à quel point tu comptes pour moi.

Mais, quel intérêt ?

Alors aujourd’hui assis bien droit dans mon garage et sur mon ordi, j’essaye de t’exprimer, et ce comme un examen, avec les mots les plus justes, l’amour que je te porte.
Tu liras sans doute cette lettre dans ta chambres seule ou avec une amie à toi, j’essayerais d’imaginer l’expression de ton visage quand tes yeux balayeront ces quelques lignes.

Je l’ai réfléchie longtemps cette lettre, je l’ai pensée et j’en ai fait quelques brouillons depuis notre rupture. J’avais des phrases toutes prêtes dans ma tête, mais dès que je commence à écrire, mes mots ne sortent plus dans le bon ordre… que puis-je te dire d’ailleurs que mes regards, mes gestes, ma conduite, certains de mes mots et même parfois mes silences ne t’aient dit avant moi ?
Je pense sans arrêt au mal qu’on m’a fait avec des paroles injustes et j’ai su que ce moment-là était la fin.

Bref pardonne ma prose « mélo-dramatico-tragique » mais je le vis assez mal.

Bien sûr que nous nous reverrons beaucoup au début et puis un peu moins. Comment peut-on faire coller nos vies l’une à l’autre quand elles sont si différentes ?
Tu me manques tellement…

Cette année avec toi fut pleine d événements et de surprises, et quand j’essaye de comprendre d’où tout cela est parti je ne parviens jamais à aucune explication. Je crois que c’est comme ça mine de rien la relation s’est tissée comme une toile d’araignée fil à fil par hasard de moments non choisis de la vie où tout était prétexte à voir à quel point on se captait.

Le plus dur pour moi c’est de te laisser partir avec ce goût d’inachevé sur les lèvres.

Je cherche les mots qui pourraient nous dire sans nous trahir, qui pourraient nommer cette histoire et tous ces moments que je n’ai pas notés. Tu m’auras rempli la tête de souvenirs et de belles expériences que tu m’as offertes.
Bref , tout cela pour te dire que tu fais désormais partie de toutes mes images indélébiles.
Il va falloir que je profite de toi un maximum, que je grave dans ma tête chaque petits bouts de ton corps, l’expression de ton visage quand tu me regardes, que je colle ton odeur à ma peau. Je me mettrai tout cela dans un coin de ma tête et je le sortirai quand l’absence se fera trop forte… Je prends cela comme la garantie que même si les choses ont pris une tournure différente de celle à laquelle j’aspirais il y a tout de même ce « je ne sais quoi ce presque rien ».

Parce que c’est vrai je t’aime à la fois pour tout ce que tu es et tout ce que tu n’as pas été.

Pour tout ce qu’on s’est dit et pour le reste qui se devine dans nos silences. Je t’aime pour tous ces frôlements de peau, ces corps à cœur où au-delà de la passion physique se dessine un attachement l’un pour l’autre indéniable.

Je me suis souvent demandé qu’elle place j’avais dans ta vie ce que je représentais à tes yeux, si tu avais de moi la même image admirative et douce que j’ai pour toi. Je sais aujourd’hui que cela n’a que peu d’importance, que le principale est que nous ayons vécu ce qu’il y avait à vivre sans hypocrisie ni pudeur, sans fausse retenue, juste avec l’envie d’être l’un a l’autre par petit bouts…

C’est vrai qu’il n’y pas eu que des bons moments, qu’on s’est un peu écorché le cœur tous les deux de temps à autres mais tout cela s’estompe et s’efface quand je repense à ces petits moment passés ensemble où l’illusion que nous nous appartenions été parfaite.

Il m’est arrivé d’être en colère contre toi aussi j’étais en colère que tu ne comprennes pas que j’y croyais à tous les deux. Que tu avais juste à être là, à mes côtés sans trop me faire de mal…
En colère aussi pour cette absence trop longue que tu laissais parfois paraître et qui remplissait ma tête de doute et de pourquoi.

Mais je sais que tu m’as donné un peu de toi et je t’en suis reconnaissant.

Au final cette lettre n’a pas vraiment de but précis si ce n’est de te dire à temps que je t’aime. Parce qu’après ce sera trop tard.
Tout cela va me manquer très fort…
Quand je pense à toi je suis envahi par un tumulte de sentiments différents : « on risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser »

Il va falloir s’habituer à l’absence, essayer d’exister dans d’autre yeux que les nôtres.

Puisque nous, enfin puisque je suis en plein aveux j’en profite aussi pour te dire que je suis désolé. Désolé de n’être pas toujours facile mais cela ne t’a jamais empêchée d’être là quand il le fallait…
Je ne sais pas très bien ce que l’on est toi et moi mais j’ai trouvé mon petit bonheur à tes côtés. J’espère que j’ai pu t’apporter un tout petit rien aussi.

Cette lettre n’est ni une lettre d’excuse ni une lettre de remerciement, pas non plus une lettre d’amour fou bien que je t’ai présenté les trois. Ce sera comme un contrat entre toi et moi certifiant que nous sommes liés l’un à l’autre et qui stipule que même absent je continuerai de t’aimer de toute mon âme en repensant à ce qu’on a partagé et à tous ces souvenirs que l’on s’est laissé.

Je n’ai pas envie de finir cette lettre parce que je serai obligé de te dire au revoir et je n’apprécie que peu cette idée… tu penseras peut-être que j’abuse des citations d’auteurs mais je trouve celle-ci très belle, c’est une lettre de Juliette Drouet à Victor Hugo :

« Je fais tout ce que je peu pour que mon amour ne te dérange pas. Je te regarde et te souris quand tu ne me vois pas. Je mets mon regard et mon âme partout où je voudrais mettre mes baisers dans tes cheveux sur ton front sur tes yeux sur tes lèvres partout où les caresses ont un libre accès… »

Quitte à finir autant que ce soit une jolie fin alors je pense que ça y est, j’ai presque tout dit et puis ça commence à faire long alors je vais te laisser prendre soin de toi et dormir. Demain une autre nouvelle journée.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire