Quand l’autre revient mais qu’il est trop tard… (Sophie)

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Cela faisait bien longtemps que Sophie n’avait pas écrit pour parlerdamour et elle nous avait manqué ! Oui, son écriture est fine, sa réflexion subtile et toujours juste ! Encore un texte qui ne peut que résonner en vous. En nous.

Imprévisible retour

Et lors de leur départ, les gens s’attendent à ce que nous les attendions, là patiemment, la larme à l’œil de leur éloignement et que rien ne changera à leur retour. Ils espèrent que vous restiez posé au même endroit, triste et sans vie jusqu’à ce qu’ils décident de revenir.

Ils ne se doutent pas que des changements opèrent, parce que lorsque vous attendez, vous réfléchissez, vous commencez à vous poser des questions sur le « pourquoi ?» et ensuite sur le « comment ? ». Et au fur et à mesure, la non réponse de l’un devient la réponse de l’autre. Le départ de l’un devient le commencement de l’autre…

L’autre qui a pleuré, souffert, puis qui a commencé à sécher ses larmes, à recoller les morceaux de son cœur, tant bien que mal mais il l’a fait.

Alors il sort de son état de dépendance puis commence à rire de nouveau, à prendre soin de lui, car il n’y a pas de meilleur infirmier que soi-même, puis de regarder à nouveau le Monde qui l’entoure … il sourit, puis se met à plaire, à séduire et finit par comprendre que l’Autre n’était pas la fin, seulement un passage, un croisement de sa vie qui a pris un autre détour…

C’est à ce moment-là, bien souvent, que l’Autre revient, la bouche en cœur et les mots plein de promesses dont il se sert pour vous stopper dans votre course à la vie. Il ne comprend pas pourquoi vous n’avez pas attendu qu’il daigne vous reprendre car, d’après lui, si vous l’aimiez autant que vous le criiez, vous ne deviez pas vous détourner de ce désert qu’il a laissé en partant. Lui le peut mais vous ?! Il n’en est pas question parce que, s’il décide de revenir, alors vous devez être là à vous morfondre pour qu’il vous relève et devienne le héros de votre vie. Pour que vous deviez le lui rendre jusqu’à ce que se pointe de nouveau le désert .. 

Et votre force, votre courage résident dans ce temps d’attente qui n’était qu’un élan pour votre vie.

Parce que pendant ce temps-là, vous avez compris ce qui n’était pas bon chez l’Autre mais aussi ce qui n’était pas bon chez vous… Alors prenez ce temps, gardez-le précieusement pour qu’il puisse vous apporter le courage nécessaire de ne pas y rester et faites-en votre force pour croire en votre chemin et tout ce qu’il y laissera. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes, il y a seulement des personnes qui profitent de votre faiblesse pour vous maintenir dans le désert dans lequel ils se trouvent. Votre vie, vos choix, votre force. 

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

⮯ Vers les commentaires

Laisser un commentaire