Lettre d’un père à son fils : je suis si fier de toi

Trouver les bons mots pour écrire une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

La pudeur empêche parfois de dire ce qu’on ressent. Elle peut être accentuée entre un père et son fils, entre deux hommes qui ne savent pas comment se dire les choses. Dire qu’on s’aime dans une famille, ce n’est pas toujours simple. Certains mots ont du mal à franchir les lèvres d’un père. Les « je t’aime, je serai toujours là, je suis fier de toi ». Et pourtant ils sont pensés, ils sont sincères ! Pour réussir à ouvrir son cœur, l’écriture peut être une alliée. En effet, si vous n’arrivez pas à parler à votre fils, pourquoi ne pas lui écrire ? Des mots d’amour dans une lettre d’un père à son fils pour lui dire je suis si fier de toi. En voici un joli exemple, touchant, duquel vous pouvez vous inspirer.

Lettre d’un père à son fils : je suis si fier de toi

Mon fils, mon grand,

Je profite de cette belle occasion qu’est ton anniversaire pour t’écrire cette lettre. Ce n’est pas dans mes habitudes, et sans doute seras-tu surpris. Mais je ne veux pas laisser plus longtemps des silences se transformer en incompréhensions et pire encore, en blessures.

Je ne veux pas te faire de peine, jamais je ne te ferai de mal.

Avant toute chose, je te souhaite évidemment un très bel anniversaire. Très heureux d’être avec toi ce jour, j’espère que tu passeras une merveilleuse journée, entouré des gens que tu aimes.

Tu sais, mes silences ne veulent pas dire que je ne ressens rien, que je ne suis pas fier de toi. Bien au contraire !

Mais j’ai compris qu’ils pouvaient blesser, merci à ta mère d’avoir su me le faire entendre. Te voilà grand maintenant, et le jeune adulte que tu deviens a peut-être besoin de ces mots-là.

A défaut de réussir à te les dire en face, car j’avoue ma pudeur et ma maladresse à ce niveau-là, je te les écris. Ils seront sans doute décousus, maladroits, mais ne doute pas de leur sincérité.

On dit souvent que ce n’est pas facile pour un père de s’occuper de ses enfants quand ils sont petits, qu’on se sent parfois gêné ou maladroit. Beaucoup préfèrent quand les enfants grandissent car il est plus facile de se comprendre.

Dans mon cas c’est vrai, j’ai l’impression que c’est l’inverse. Lorsque tu étais petit, je me suis occupé de toi comme de tes frère(s) et sœur(s). Je me sentais bien au milieu de vos jeux, à vous apprendre des choses simples, à vous aider dans vos apprentissages et vos découvertes.

Il n’y avait pas besoins de mots, enfin de longs discours, les regards, les gestes, les rires se suffisaient à eux-mêmes. J’en garde des souvenirs tendres, joyeux, émus, peut-être même déjà nostalgiques.

L’adolescence et l’entrée dans l’âge adulte changent radicalement la donne. Les centres d’intérêt évoluent, les sujets de conversation changent. Et c’est évidemment très bien. Tu as grandi, mûri et tu sais aujourd’hui te construire ta vie de jeune homme.

Lettre d’un père à son fils : je t’aime, n’en doute jamais !

Moi, j’ai juste un peu de mal avec les mots, les conversations, les émotions au grand jour. Tu le sais, je suis un taiseux, un silencieux, un discret quand il s’agit des sentiments.

Mais cela ne veut pas dire que je ne ressens rien, que rien ne me touche, que je suis indifférent ou absent de ta vie. Absolument pas.

Alors aujourd’hui, j’ai beau être ton père, je prends mon courage à deux mains pour te demander pardon si je n’ai pas toujours été à la hauteur de ton amour. Pardon si je n’ai pas su te montrer à quel point tu es important pour moi. Ma famille est ma priorité, n’en doute jamais.

Et surtout, je voudrais que tu ne saches que je t’aime et que je suis très fier de toi. Fier de tes choix, des tes projets, de tes réussites, de tes rêves. Fier de voir le petit garçon être devenu un homme avec de belles valeurs.

Merci d’être un fils si généreux, si présent. Tu fais ma fierté, vraiment. Et je voulais que tu le saches. Avec cette lettre, j’espère maintenant que tu ne douteras plus jamais de l’amour que je te porte et de la joie qui est la mienne de t’avoir pour fils.

Sois heureux mon fils, aussi longtemps que la vie me le permettra, je serai à tes côtés pour t’encourager, t’aider et te féliciter.

Je t’aime.

Papa 

D’autres mots entre un père et son enfant :

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire