Confinement et sites de rencontres : quand les célibataires s’adaptent

Comment avoir le meilleur profil de site de rencontre ?

Qu’avez-vous en plus sur votre fiche profil pour sortir du lot ? Ne pas passer inaperçu parmi les milliers d’autres profils ? Aujourd’hui on va vous aider à faire la différence en ayant une description qui vous ressemble et qui donne envie de vous écrire et vous connaître.

Difficile pour un célibataire de faire des rencontres depuis quelques semaines avec la crise sanitaire du Coronavirus. Et surtout depuis l’ordre officiel de confinement du 17 mars dernier. Pour les 8 millions de célibataires que compte notre pays, célibat rime encore plus que d’habitude avec solitude. Seule fenêtre vers l’extérieur : les sites de rencontres, moyen virtuel de continuer à « rencontrer » en attendant de sortir à nouveau. Les sites de rencontres sont-ils pris d’assaut depuis quelques semaines ? Les célibataires y sont-ils plus assidus que d’habitude ? Ou leurs préoccupations sont-elles ailleurs et leur célibat mis de côté ? Confinement et sites de rencontres : quand les célibataires s’adaptent.

Confinement et sites de rencontres : quand les célibataires s’adaptent

Difficile de faire des rencontres lorsque l’on est célibataire et contraint de rester seul chez soi. Mais pas impossible pour autant. Avec les réseaux sociaux et les applications de rencontres toujours plus inventives, prendre et garder contact n’a jamais été aussi simple.

Seulement, est-ce la préoccupation de la plupart des célibataires en ce moment en France ?

« L’heure n’est plus à la bagatelle »

On pourrait penser que les applications et sites de rencontres connaissent un vrai boom depuis le début du confinement, avec une hausse des inscrits et/ou des connexions. Et pourtant il n’en est rien.

Les 2,6 millions d’utilisateurs réguliers des sites de rencontres ont plutôt déserté leur profil virtuel ces derniers jours.

Les célibataires semblent avoir perdu l’envie de « dragouiller ». 

Tous les supports sont concernés. Si les sites organisant des sorties entre célibataires (tels Onvasortir, Cpournous ou SortirBouger) voient évidemment leur fréquentation s’effondrer de 70 %, les applications de rencontres ne sont pas en reste (comme Tinder, Happn, Once, Adopteunmec, EliteRencontre). Ce qui, au fond, semble assez logique, puisque le but ultime, la rencontre, le premier rendez-vous, le fameux date, n’est pour le moment plus envisageable.

Lire aussi : DisonsDemain.fr : Le site de rencontres pour les jeunes de plus de 50 ans

Confinement et sites de rencontres : le coronavirus au cœur des conversations 

Pour ceux qui sont en ligne toutefois, le confinement et le coronavirus occupent les conversations. C’est un nouveau sujet de discussion pour briser la glace. A situation inédite, phrase d’accroche toute trouvée ! Le sujet peut ainsi faire l’objet de blagues pour détendre l’atmosphère ou de véritables débats.

Mais une fois le premier message envoyé, est-ce que le procédé est le même qu’avant la crise sanitaire ? Parle-ton facilement de soi, s’intéresse-t-on vraiment à l’autre tout en ne sachant pas quand on pourra se rencontrer réellement ? Rester dans cette case virtuelle pour une durée indéterminée n’est-il pas frustrant au point de préférer s’abstenir de ce moyen de rencontrer quelqu’un pour le moment ?

Les sites de rencontres l’ont bien compris avec cette situation exceptionnelle et ils élargissent leurs offres afin de permettre aux célibataires inscrits et connectés d’aborder l’autre, derrière son écran, avec de nouvelles approches.

Lire aussi : 12 Jeux à faire en couple chez soi pendant le confinement

Confinement et sites de rencontres : une nouvelle approche

Dans ce contexte inédit, certains célibataires cherchent de nouvelles « méthodes« . L’application de rencontres Happn révèle ainsi que 43% de ses utilisateurs ont, depuis les mesures de confinement, changé leurs habitudes de dating. En effet, ils privilégieraient désormais, par la force des choses, les discussions prolongées et la découverte de l’autre sur le long terme. Une bonne nouvelle pour les célibataires en quête d’une vraie relation sérieuse ?

De nouveaux premiers rendez-vous en vidéo

Si l’envie d’aller au-delà de la relation épistolaire se fait sentir, il faut bien faire preuve d’un peu d’imagination et de patience.

Ainsi, la séduction passe désormais logiquement davantage par l’entremise de discussions, afin de prendre le temps de se connaître. Sept utilisateurs sur dix confient passer plus de temps sur les messageries instantanées de l’application qu’auparavant.

De ce fait, les célibataires adaptent leur premier rendez-vous, qui se passe donc virtuellement bien sûr, via une conversation vidéo. Merci aux multiples applications qui permettent de se voir à distance : Facetime, Skype, Messenger, What’s app…

Les astuces commerciales des sites et applications

Once vient d’ailleurs d’ouvrir une option live-vidéo directement dans son interface, afin de répondre à cette nouvelle exigence. L’option, gratuite, est disponible après quelques échanges écrits sur l’application, à condition, bien entendu, que les deux parties y consentent. Toujours dans cette logique d’un match par jour et donc d’un live-vidéo par jour également.

Cela permet aux utilisateurs de ne pas échanger directement leurs numéros de téléphone, mails ou profils de réseaux sociaux, comme c’est nécessaire pour les autres interfaces de visio.

Bumble aussi a adopté cette stratégie. L’application de rencontres permet à ses utilisateurs de se rencontrer à l’oral ou en vidéo. L’option a été lancée avant le confinement, notamment car Bumble n’est pas seulement réservé aux rencontres amoureuses mais aussi amicales « Bumble BFF » ou pour le travail « Bumble Bizz ».

Un terrain de jeu planétaire

L’application Tinder, elle, a choisi d’élargir le terrain de jeu de ses utilisateurs. Le virus est planétaire, les rencontres le seront aussi. L’appli de rencontre la plus utilisée au monde a décidé de faire sauter les frontières, en rendant gratuite la fonctionnalité « Passport » jusqu’au 30 avril. Elle permet à l’utilisateur de choisir sa géolocalisation. L’idée est de « créer un lien solidaire en ayant des matchs avec des personnes habitant à des milliers de kilomètres ».

Lire aussi : Coronavirus : prenez soin de ceux que vous aimez en restant chez vous !

Confinement et sites de rencontres : les célibataires mitigés

Mais, les écrans interposés peuvent-ils vraiment pallier un rendez-vous réel, en face à face ? Il est évident que non. Et c’est sûrement pour cela que, malgré les propositions et idées des applications et sites de rencontres qui s’adaptent dans l’urgence pour conserver leur nombre d’inscrits, on note tout de même une forte baisse de la « drague virtuelle ».

D’autres préoccupations pour le moment

Si la case « rencontre en vidéo » en séduit quelques-uns, elle en frustre beaucoup. Et puis surtout, malgré la solitude encore plus marquée de millions de célibataires confinés chez eux, ils n’ont pas pour autant la tête à ça. Comme tout le monde, ils privilégient le contact avec leur famille et leurs amis (les fameux apéros-live). Dans ce contexte familial et amical, les échanges vidéo, eux, font en effet l’unanimité, seul moyen de garder le lien avec ceux qu’on aime.

Le confinement étant, comme on s’en doutait, prolongé, peut-être que le temps va commencer à sembler long à certains célibataires seuls chez eux. Il sera temps alors d’ici quelques semaines de voir si leurs habitudes ont évolué, et si les sites de rencontres notent un retour à la normale – ou à la hausse- des connexions et échanges sur leur plateforme en ligne.

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de « Confinement et sites de rencontres : quand les célibataires s’adaptent »

  1. En effet, je me suis inscrite sur un site de rencontre pendant le confinement, mais le fait de ne pas savoir quand on pourra rencontrer notre « crush » est un peu frustrant. La lassitude des conversations m’a incité à me dé-inscrire aussi vite que je m’étais inscrite !

    Répondre

Laisser un commentaire