Parler d'Amour
“Oh non…Pas ça, pas toi …” Texte d’Océanne

“Oh non…Pas ça, pas toi …” Texte d’Océanne

Auteur

Je crois aimer un garçon enfin, je n’en suis pas sûre.
Je réfléchis…

Il faut que je vous avoue que, je tourne dans mon lit. Oui, je tourne aussi vite qu’une toupie. Ses yeux se sont déposés sur les miens, je ne vois plus qu’eux… Ces beaux yeux bleus. Et son regard en coin, timide. Je vous rassure, nous sommes de bons amis ! On s’entend merveilleusement bien, on rigole énormément. D’ailleurs, je n’ai jamais ri autant.

Un matin …

Je me suis réveillée , j’ai allumé mon ordinateur. Et le revoilà à nouveau, il a sa guitare en main et il joue. Les cheveux décoiffés, la voix éraillée, il s’entraîne. Il tente de nombreux accords. Je le regarde. Je l’admire. En moi, je sens tellement de vibrations. Mais pourquoi ? Serait-ce juste la musique qui résonne dans mon cœur ? Je n’en sais rien. À vrai dire, je ne veux pas savoir le pourquoi du comment.

Les jours passent. C’est les vacances. On se voit tous les jours. Seulement en tant qu’amis, mais, ces regards qu’on se lance sont tellement profonds…

Moi : ah… !!! Je ne comprends pas ce qu’il m’arrive !!!

Ma conscience, elle : Océanne, tu es amoureuse ! Tu l’aimes. Tu fonds devant lui.

Moi : non, ce n’est pas possible, Océanne, reprends-toi.

J’ai le pressentiment qu’en étant près de lui, je suis sûre de rire. De ne pas perdre le sourire, de toujours être heureuse et de ne plus avoir aucune malchance.

Lorsqu’il me raconte ses blagues souvent débiles, je rigole comme une imbécile. Mais ces fous-rires sont tellement bons à sentir au creux de mon ventre. Vous savez quand je le vois l’après-midi, juste deux heures. Ces quelque heures sont juste magnifiques. Quand il s’approche et qu’il me dit bonjour. Mon ventre, lui, est rempli de papillons.
Et c’est reparti, ça papillonne là-dedans ! Cependant, pourquoi ressentir cela, alors que ce garçon est juste un bon ami?

Et voilà que ma conscience se remet à discuter…

Océanne, ce que tu ressens là, est tous simplement de l’amour. Oui, tu sais ce jeu dangereux auquel beaucoup d’hommes et  de femmes jouent. Celui qui est déchirant de l’intérieur ainsi que de l’extérieur. Cet amour, qui te rend souvent démente. Ce jeu auquel, tu peux faire référence à une jungle remplie d’obstacles. Oui, Océanne, tu rentres à nouveau dedans.

Et moi …

Oh … Arrête conscience. Laisse-moi tranquille. Ce que je ressens pour lui n’a rien avoir avec ce que tu racontes-là.

Mais que fais-je là ? Je parle toute seule. Toutes ces questions qui me viennent en tête me rendent complètement folle.
Je me mets à discuter seule. J’en perds la tête.

Demain, je le revois de nouveau, sans doute cette sensation va réapparaître. Oh non… Je ne veux pas. Pourquoi est-elle là? Elle envahit mon ventre. J’en ai une boule.

Je me pose sur mon lit. Couchée le regard en l’air, et je pense …

À cette phrase toute folle qu’il m’a dite :
J’ai peur de te follow pour en devenir fêlé et puis finir solo” c’était bête mais j’ai ris.

Ma conscience ne devait pas avoir tort. Je suis, sens doute sous son charme. Néanmoins, la peur et l’angoisse sont là.

Voilà, pourquoi ces sensations engendraient tellement de douleurs.
Ces maux de ventre que j’avais la journée qui étaient tellement agréables et ceux qui me forçaient à me plier en deux le soir.
Oh oui… Tous faits remontent à la surface…

Non…

Je retombe encore dans ce jeu interminable prénommé “Amour “

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.