Parler d'Amour

J’te mentirais si je te disais qu’apprendre l’annulation de ton mariage ne m’a rien fait

J’te mentirais si je te disais qu’apprendre l’annulation de ton mariage ne m’a rien fait

Auteur

Voici un texte d’une lectrice qui a souhaité rester anonyme. Un texte d’amour rempli de questions et de frustrations.

J’te mentirais si je te disais qu’apprendre l’annulation de ton mariage ne m’a rien fait

J’te mentirais si je te disais qu’apprendre l’annulation de ton mariage ne m’a rien fait. J’te mentirais si je te disais que cette soirée où l’on est soudainement redevenus tactiles et proches ne m’a pas un peu perturbée. J’te mentirais si je disais qu’envisager une journée entière uniquement avec toi ne me faisait pas un peu peur.

J’y croyais pourtant, j’y croyais réellement à cette relation devenue saine, uniquement amicale, comme un grand frère que je n’ai pas. J’y ai cru tellement fort. Ou alors je m’en suis persuadée, me suis voilée la face ?

15 ans que cela dure.

On en a vécu des choses. Des bonnes, des très bonnes, et aussi des très mauvaises, soyons honnêtes. Au moins dix années de « je t’aime, mon non plus », de remises en question incessantes. On a joué, on s’est fait du mal, on a coupé les ponts puis on s’est retrouvés et ont débuté cinq années calmes, saines, une vraie relation de meilleurs amis.

Finis les sms ambigus, finis les « j’aurais du t’embrasser mais j’ai eu peur », et bienvenus les appels, les sms et les moments amicaux. Et pour valider cette amitié, la rencontre de nos conjoints respectifs, une grande première en 15 années d’amitié ! Tout en apparence avait transformé notre relation ambiguë en amitié saine…

Tu parles ! Chasser le naturel, il revient au galop !

Il ne nous aura finalement fallu que quelques verres d’alcool de trop, des rires et de la complicité pour redémarrer la machine. Des regards, des gestes tactiles à l’abris de de nos conjoints, et tant de souvenirs plein la tête et le cœur.

Est-ce simplement en mémoire du passé ? Quelles sont nos limites ? Pourquoi a t-on tant besoin de cette proximité ? Sommes-nous simplement des amis ++ ou bien existe-t-il toujours cette ambiguïté, alimentée par une certaine frustration de ne jamais être allés au bout des choses, de ne jamais avoir essayé réellement ? Pourquoi sommes-nous marqués par ces souvenirs d’adolescence, par cet unique baiser échangé il y a maintenant plus de 10 ans ?

Et maintenant une question me trotte dans la tête, pourquoi n’es-tu (toi non plus), pas capable d’aller au bout de ce projet mariage?

Est-ce que qu’au fond de toi notre relation joue un rôle ? C’est étrange, bizarre, improbable. Tu reproduis, à quelques différences près, plusieurs années plus tard, mon schéma. Pourquoi ne sommes-nous pas capables de nous engager réellement dans nos relations respectives ? Existe-t-il un lien invisible entre nous comme cette légende du fil rouge entre deux individus ? 

Je te mentirais si je te disais que je ne suis pas effrayée à l’idée de passer une journée à deux, chose qui finalement n’est pas arrivée depuis longtemps (merci l’éloignement Géographique !). J’ai la sensation que nous sommes face à un virage dans nos vies avec deux issues possibles : continuer chacun de notre côté et avancer dans nos projets respectifs en tirant un trait définitif sur un avenir commun autre qu’amical, ou réaliser que finalement nous avons besoin d’être ensemble.

Je suis tétanisée par cette idée. J’ai peur de cette journée, de notre attitude.

Je sais déjà que nous serons proches, que nous allons rire et être complices. Ou nous arrêterons-nous? À quel degrés de proximité ? Allons-nous franchir la barrière ? La barrière interdite que nous nous imposons depuis des années ? Sommes-nous en train de tester nos relations ? Je suis tétanisée à l’idée de me prendre une vérité en pleine face. De réaliser que finalement c’est de toi dont j’ai besoin que ce n’était pas juste un attachement et des sentiments d’ado mais bien quelque chose qui a traversé les années, que finalement c’est toi qui j’ai toujours aimé et attendu…Comment pourrions-nous gérer une telle chose ? Aurions-nous les épaules pour aller au bout des choses ou choisirions nous la facilité en continuant chacun nos chemins …?

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.