Dépendance affective symptômes : 14 signes qui prouvent que vous êtes dans la dépendance affective

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Selon Michel Reynaud, La dépendance se définit comme le stade où l’envie est devenue besoin, avec apparition de la tolérance, c’est-à-dire de la nécessité d’augmenter les doses pour obtenir les mêmes effets, et l’apparition de signes de sevrage en cas de non-consommation. Une fois passé de l’usage à l’abus, puis à la dépendance, il n’y a plus de plaisir. Et même quand il en reste, il est une maladie… Qui peut être d’amour. Dépendance affective symptômes : Voici les 14 signes à prendre en compte.

La dépendance affective : Qu’est-ce que c’est ?

Énormément de personnes sont touchées par la dépendance affective, ce piège redoutable des amoureux passionnés ! Le dépendant affectif ne cesse de rechercher le bonheur à l’extérieur de soi, ce qui induit qu’il ne peut jamais être pleinement heureux. De fait, la dépendance affective ne permet pas d’accéder au bonheur, la personne dépendante affective sera terrorisée par le fait d’être seule car elle se sent bien souvent impuissante et inutile si elle ne trouve pas une façon de remplir sa vie via les autres.

Erich Fromm, psychanalyste, disait :

« L’amour immature dit : Je t’aime parce que j’ai besoin de toi. »

L’amour mature dit : J’ai besoin de toi parce que je t’aime ».

Les deux phrases qui peuvent sembler similaires sont en fait, tout à fait opposer. Aimer une personne parce qu’on a besoin d’elle, ce n’est pas l’aimer, c’est vouloir rester près d’elle car, en son absence, on ne se sent pas de gérer les choses. Aimer une personne parce qu’on a besoin d’elle, c’est finalement une forme de manipulation inconsciente qui nous pousse à aimer quelqu’un afin qu’il réponde à nos attentes et comble notre vide intérieur.

Dépendance affective symptômes : les 14 signes à prendre en compte

Vous êtes dépendante affective si :

1/ Vous êtes incapable d’être heureux(se) seul(e)

C’est le signe le plus parlant de la dépendance affective. En effet, une personne dépendante affective ne parviendra pas à apprécier le temps avec elle-même. Et ce, avant même d’avoir rencontré quelqu’un et d’être en couple. La personne dépendante affective s’ennuiera chez soi quand elle est seule, cherchera à voir des gens, à trouver l’âme-soeur. Seule, elle ne parviendra pas à être créative, ne prendra pas de plaisir à se chouchouter, pensera sans arrêt à son ex…

Seule, elle se sentira très mal à l’aise et impuissante face à bien des situations.

dependance affective solitude

C’est pourquoi bien souvent, les personnes dépendantes affectives cherchent par tous les moyens à se mettre en couple et préfèrent, malgré elles, être mal accompagnées que seules, afin de combler leur vide intérieur.

A contrario, une personne qui ne souffre pas de dépendance affective ne ressentira pas ce besoin d’avoir un partenaire. Evidemment, cela ne veut en aucun cas dire qu’elle ne souhaite pas rencontrer quelqu’un de bien et partager sa vie avec, cela signifie qu’elle apprécie sa liberté, qu’elle est capable de vivre seule, qu’elle est en harmonie avec elle-même et qu’elle est ouverte à des opportunités de rencontres.

On pourrait dire que la vraie différence entre les deux réside dans le fait que la personne dépendante affective a BESOIN de trouver quelqu’un pour son bonheur alors que l’autre sera HEUREUSE de trouver quelqu’un pour ajouter un degré supplémentaire à son bonheur.

2/ Vous ne vous aimez pas et n’avez pas confiance en vous

Vous n’avez aucune confiance en vous et pensez, évidemment à tord, ne pas mériter l’amour qui vous est donné. C’est pourquoi vous allez redoubler d’effort pour ressembler du mieux que vous pouvez à la petite femme parfaite ou au petit homme parfait. Ainsi, vous vous direz « Il m’aime, parce que j’ai fait ci ou parce qu’il est aime quand je fais ça… ».

Le manque de confiance en vous fait également que, vous ne pouvez pas du tout avoir confiance en l’autre.

Vous éprouvez le besoin d’avoir accès à ses mots de passe, à savoir ce que l’autre est en train de faire, avec qui il était, pourquoi il ne vous a pas appelé(e)… Bref, vous êtes tout le temps en train de psychoter, toujours par peur d’être abandonné(e) ou rejeté(e).

3/ Vous attirez les pervers narcissiques : Un des symptômes de la dépendance affective

Forcément, vous êtes la proie idéale pour les pervers narcissiques ! Vous croyant indigne d’être aimé(e), vous préférez rester avec une personne nocive et toxique pour laquelle vous croirez éprouver de l’amour malgré ses comportements inacceptables !

dependance affective dispute couple

Vous acceptez ses mots violents, ses ordres aberrants, vous accepterez de ne plus portez tel ou tel vêtement ou de ne plus vous maquiller…Tant qu’il reste avec vous !

La personne dépendante affective est incapable de s’auto-juger objectivement. Certaine d’être nulle et inutile, le fait qu’une autre personne, aussi mauvaise soit-elle, lui accorde un tant soit peu d’importance, la rassure.

Lire aussi : 7 signes qui prouvent que vous n’êtes pas amoureuse mais dépendante affective

4/ Vous êtes terrorisée à l’idée d’être seul(e) : Un des gros symptômes de la dépendance affective

Vous avez une peur phobique de la solitude. Au lieu de voir la solitude comme quelque chose de bénéfique pour soi, une manière d’être libre et de faire ce que l’on souhaite, le dépendant affectif va se sentir terriblement mal. Il attirera alors soit, comme nous venons de le voir, des pervers narcissiques, soit des personnes dépendantes affectives comme eux. Ensemble, ils seront alors dans une relation dite de « co-dépendance affective« .

femme seule sur un lit

La peur de l’abandon ou du rejet sont à l’origine de cette peur maladive de la solitude. Vous avez vécu un abandon réel ou imaginaire étant enfant et, inconsciemment, vivez dans la peur qu’il se reproduise.

5/ Vous avez un besoin viscéral de plaire… Au détriment de votre personnalité

Vous cherchez par tous les moyens à plaire aux autres. D’une certaine manière, vous savez manipulez, même si vous le faites de façon totalement inconsciente. Vous acquiescerez face à votre interlocuteur, assouvirez ses attentes, ses demandes…

  • seduction femme parfum

Très souvent, la personne dépendante affective va jeter son dévolu sur une personne qui ne lui plaît qu’à moitié mais elle se persuadera qu’elle l’aime tout entier…du moment qu’il l’a choisie. En fait, la personne dépendante affective ne voit pas le plus important : qu’elle n’arrive pas à se plaire à elle-même.

6/ Vous avez souvent recours au chantage affectif

Que ce soit en amour ou même, plus jeune, avec sa famille, la personne dépendante affective a souvent recours au chantage affectif.

  • Si tu ne veux pas que j’aille dormir chez Julie, je fugue.
  • De toute façon tu n’as jamais été une bonne mère, tu es incapable d’être gentille.
  • Si tu pars en vacances avec tes potes, tu ne me revoies plus.
  • Si tu vas en boite de nuit ce soir, je te quitte.

(…).

N’ayant pas d’arguments valides, le dépendant affectif, qui est la plupart du temps possessif et atrocement jaloux, usera des moyens affectifs pour que l’autre se soumette à ses décisions.

7/ Vous avez besoin d’être complimenté(e) et valorisé(e)

Vous vous dites « Comme tout le monde ?« . Et bien non, tout le monde n’a pas besoin d’être complimenté et valorisé pour connaître sa valeur.

Tu m’aimes ? Est-ce que tu me trouves belle ? Tu aimes cette robe ?

Voici le genre de questions plutôt redondantes qu’utilisent les dépendants affectifs afin de se rassurer sur l’amour que leur porte leur partenaire. Ces questions sont bien souvent très agaçantes pour l’autre qui se voit fatigué de toujours devoir rassurer son partenaire.

couple dispute

De plus, ces questions peuvent être culpabilisantes : Je te demande si tu m’aimes parce que tu ne me le dis pas assez souvent à mon goût.

8/ Vous n’exprimez pas vos besoins et vous vous positionnez en victime

Vous n’osez pas exprimer sincèrement vos besoins par peur qu’ils aillent à l’encontre de ceux de votre partenaire et qu’ainsi, il vous délaisse. Vous vous mettrez donc dans la position de victime sans vous en rendre compte, avec toujours, cette sensation d’être délaissé(e) à la moindre occasion.

Dans le livre « Vaincre la dépendance affective » de Sylvie Tenenbaum, que je vous conseille, l’auteure explique :

« Si les dépendants affectifs problématiques se montrent extrêmement attentifs aux autres, ils demeurent le plus souvent sourds à leurs propres désirs et souhaits. Ce sont ceux des autres qu’ils savent écouter, pas les leurs, ces derniers ayant été depuis fort longtemps refoulés. C’est aux autres qu’ils cherchent à plaire en obéissant à des diktats qu’ils se sont imposés (fortement aidés en cela par leur éducation) : Ainsi il agissent comme ils pensent devoir agir et non comme ils ont envie de le faire. L’essentiel étant de maintenir l’image qu’ils veulent donner aux autres, celle d’une personne altruiste, gentille, généreuse, dévouée, compatissante et tellement disponible ! Mais derrière cette image, leurs besoins et envies sont étouffés, emprisonnés dans un carcan – de peur de déplaire à ces autres qui, seuls, les rassurent jour après jour et leur donnent l’impression d’exister. »

9/ Vous ne partez jamais sans votre conjoint en vacances

Partir sans votre conjoint en vacances vous paraît totalement insensé. Pour vous, l’amour, ça veut dire ETRE TOUT LE TEMPS A DEUX. Vous ne prenez aucun plaisir à l’idée de partir en vacances entre copines ou pire, seule !

vacances en couple

Et, quand votre compagnon émet l’idée que ça lui plairait de partir une semaine avec ses amis, cela vous met hors de vous et vous révolte : Comment peut-il concevoir d’être heureux sans moi ??

10/ Vous planifiez au maximum vos weekends et vos soirées

Votre peur de la solitude est telle que vous êtes capable de tout planifier deux semaines à l’avance pour être certaine de devoir subir le moins de solitude possible.

11/ Vous ne supportez pas les critiques

Les critiques vous blessent profondément. Les critiques, ou même simplement les remarques ! Si au boulot, votre chef vous dit que votre travail a été bâclé, vous allez vous mettre dans un état pas possible, comme si on avait jugé votre valeur humaine et non votre travail.

Si jamais un ami décommande car il ne peut pas vous voir pour une raison ou une autre, vous êtes persuadé(e) que c’est parce qu’il n’a pas envie de vous voir, qu’il ne vous aime plus.

12/ Pour vous, amour et souffrance vont de paire

Vous êtes une personne passionnée. Le mot passion venant du mot grec Pathos qui signifie souffrance, on comprend un peu mieux. Vous êtes, du coup, la reine (ou le roi) des drama ! Il vous arrive de pousser le bouchon jusqu’à des crises d’hystérie qui n’avaient absolument pas lieu d’être. Crises que vous regrettez atrocement après.

13/ Vous ne supportez pas l’absence de l’autre

Dès qu’il n’est pas avec vous, vous avez la sensation qu’on vous a arraché une partie de votre coeur. Etre heureuse sans lui vous paraît tout bonnement impossible. Même s’il ne part qu’une semaine en déplacement, vous êtes capable de rester prostrée pendant sept jours. La boule au ventre, en attendant qu’il revienne.

14/ Au travail, vous en faites trop

A vous entendre, vous êtes toujours sous l’eau, vos chefs sont fous et ne se rendent pas compte de la quantité de travail que vous devez fournir… Pourtant, quand on regarde vos collègues qui sont sur le même post, ils ont l’air plutôt détendus.

working girl

C’est parce que vous en faites toujours trop. Alors, comme vous essayez de travailler le plus vite et le mieux, forcément, vos bosses vont avoir tendance quant à eux, à vous rajouter du travail.

Mais finalement, vous vous le rajoutez à vous-même. Vous vous mettez une pression hors du commun pour vous faire apprécier de vos chefs, toujours avec ce besoin vital de reconnaissance.

Plus vous vous reconnaîtrez dans ces « symptômes », plus vous êtes à un degré élevé de dépendance affective.

Quelles sont les conséquences de la dépendance affective ?

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces comportements ou façon d’être alors oui, vous êtes une personne dépendante affectives.  Les dépendants affectifs vont, sans le vouloir et sans s’en rendre compte, passer du statut de « soumis » à « dominant » et vice versa.

Je vous invite à lire notre article consacré aux conséquences de la dépendance affective.

Dans un prochain article, je vous parlerai du Triangle de Karpman ou triangle dramatique de Stephen Karpman.

Lire aussi : Comment sortir de la dépendance affective ?

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

Voir les commentaires

Vous aimez lire sur l'amour ?

Recevez 1 e-mail par mois contenant les nouveaux articles les plus appréciés par la communauté Parler d'Amour

Laisser un commentaire