Couple fusionnel : force ou illusion ?

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Etre un couple fusionnel, est-ce une force ou un danger ? C’est la question à laquelle je vais tenter de répondre dans cet article.

Couple fusionnel : force ou illusion ?

L’idylle du couple fusionnel

Tout commence par le fameux coup de foudre, celui dont beaucoup rêve mais qui n’arrive pas à tous. Souvent, lorsqu’on rencontre LA personne, on dit que le monde autour de nous s’arrête de tourner et c’est juste. Quand on rencontre cette personne qui fait chavirer notre coeur au premier regard, on a tendance à aller très vite par la suite: on emménage rapidement ensemble, on se marie, on parle enfant… Aux yeux des autres, tout semble aller beaucoup trop vite, mais pour le couple en question, la notion de futur n’a aucune importance, le couple vit dans le présent. On a en fait affaire à une réelle absence de réflexion et de distanciation. Ce manque de processus interne est l’une des causes de la dépendance qui va suivre.

Vous êtes un couple fusionnel ?

Qu’entend-on par « fusionnel » . En psychanalyse, « fusionnel » se dit d’un type de relation archaïque où sujet et objet ne sont pas distingués. On est donc du côté de l’excès, du compulsif. Les couples qui sont fusionnels vous parleront en ces termes de leur relation « quand on s’est rencontré c’était une évidence, on l’a su TOUT DE SUITE » « on est COMPLÈTEMENT FOUS l’un de l’autre » (…). Dans l’excès disais-je.

La bulle fusionnelle

Au début, cette bulle apparaît comme un bonheur sans faille pour le couple. Pourquoi ? Parce que le vide intérieur est enfin comblé par une personne, cette personne qui apparaît soudainement comme le miracle attendu, comme la délivrance suprême pour se libérer de la solitude, de la souffrance du manque. On tire un trait sur la douleur du passé en un rien de temps, enfin il/elle est arrivée, enfin je vais pouvoir être heureux(se). Mais il n’y a pas que ça : quand un couple est passionnel, sa sexualité est souvent intense. Cette sexualité hors du commun sert à la « restauration narcissique« . En effet, les amoureux se sentent vivants, se sentent exister à travers l’autre, se sentent désirés et aimés, enfin importants pour quelqu’un. Ce sentiment a certes quelque chose de miraculeux et magique mais malheureusement, cela ne dure qu’un temps. Je vous renvoie d’ailleurs à mon article sur les étapes d’un couple.

Pourquoi est-ce un problème ?

Quand le couple est fusionnel, c’est toujours idyllique dans un premier temps, mais cela n’évolue que très rarement dans le sens souhaité. En effet, une relation fusionnelle s’installe souvent sur un terrain de fragilité et d’insécurité, de manque de confiance en soi, de carences affectives profondes. Dans un tel couple, les deux partenaires vont nourrir l’illusion que l’autre peut les aimer comme ils ont besoin d’être aimés, c’est-à-dire comme un enfant, voire même un nourrisson. Et dans ce cas là, les souffrances liées à la dépendance créée vont apparaître à un moment ou à un autre : au bout de quelques semaines, de quelques mois ou même quelques années.

La désillusion amoureuse

Au bout d’un certain temps, la sensation d’être comblé(e) par l’autre va s’amoindrir. Arrivent alors la déception, la désillusion, la sensation d’être déçu(e), de s’être trompé(e), la tristesse et l’ennui. L’angoisse passée qui avait été comblée par l’autre durant la période idyllique est de retour faisant à nouveau place à l’angoisse, au vide, à la sensation de manque et surtout au besoin de le remplir à nouveau.  Cela engendre souvent des situations extraconjugales : pour retrouver le bonheur, pour retrouver cette sensation d’être aimé et désiré, beaucoup pensent que le seul moyen est alors d’aller chercher la solution ailleurs.

D’autres agissent différemment, s’installant alors dans une situation de soumission : Afin d’intensifier la dépendance, pour pallier cet énorme manque, l’un des partenaires va vouloir tout mettre en oeuvre pour rester en couple avec l’autre.  Comment ? Il va tout faire pour être parfait au yeux de son/sa partenaire, au point de se changer totalement pour satisfaire les envies et besoins de l’autre. L’inverse peut aussi se produire: dominer l’autre, exiger de lui qu’il soit toujours plus parfait, plus aimant, plus disponible.

Ainsi, pour garder l’illusion de l’amour, certains abdiquent de se renier, d’autres choisissent de dominer. La conséquence est la même : les deux partenaires sont malheureux.

Conclusion

La passion rend heureux, même incroyablement heureux ! Parce qu’elle comble nos vides intérieurs, parce qu’elle créé l’illusion de l’amour inconditionnel et durable. Mais cet état paradisiaque, lorsqu’il prend fin, ramène à une réalité décidément brutale : descente houleuse, comme celle des fêtards, drogués et heureux en soirée, qui se réveillent avec de la noirceur dans les yeux et le coeur. Alors oui, être un couple fusionnel peu faire du bien un temps, mais dans la durée, difficile de le garder intact.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire