Dépendance affective : Les étapes pour en sortir vraiment

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Tout d’abord, il convient de discerner la dépendance affective de la dépendance affective pathologique. En effet, la première est « normale » en  ce sens que, comme le dit Sylvie Tenenbaum, l’être humain est avant tout un être social. Nous sommes donc tous dépendants affectivement dans la mesure où nous avons non seulement besoin les uns des autres, mais aussi besoin de savoir que nous sommes aimés.

Mais la dépendance affective telle qu’on l’entend habituellement, est à mettre en parallèle avec une addiction : le besoin viscéral de plaire et d’être aimé. Nous allons donc ici procéder en trois partie :

  1. Etes-vous dans la dépendance affective ?
  2. Pourquoi vouloir en sortir ?
  3. Comment sortir de la dépendance affective ?

1/ Etes-vous dans la dépendance affective pathologique ?

Je vais reprendre un exercice du livre « 50 exercices pour sortir de la dépendance affective » de Géraldyne Prévot-Gigant que je vous recommande !

Répondez par « oui » ou « non » à ces 24 affirmations :

Vous êtes dans la dépendance affective si vous avez coché entre 7 et 11 « oui ».

Si vous avez coché plus de 11 « oui » votre dépendance affective est très prononcée et vous cause énormément de souffrances.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l’article : 14 signes qui prouvent que vous êtes dans la dépendance affective.

« [Les dépendants affectifs] attendent de l’autre d’être pour lui la personne la plus importante au monde : une exigence totalement illusoire. » Sylvie Tenenbaum

Pourquoi sortir de la dépendance affective ?

1/ Parce que même si le dépendant affectif est PERSUADÉ de « savoir aimer bien », il en est en fait incapable. Il est en effet admis que l’on ne peut bien aimer que si l’on s’aime suffisamment soi-même. Comment donner de l’amour s’il n’existe pas en soi ? Le dépendant affectif aime avant tout l’autre, parce que l’autre l’aime.

2/ Parce que vous ne pouvez pas être heureux(se) seul(e) et que, sur le long terme, cela peut devenir invivable.

3/ Parce qu’à force de vouloir plaire et répondre aux besoins et attentes des autres, vous oubliez les vôtres. Le dépendant affectif désir à tout prix la fusion avec l’autre au prix de la perte de la conscience de soi.

4/ Parce que vous désirez malgré tout devenir libre.

5/ Parce que vous voulez guérir de la peur de l’abandon.

6/ Parce que vous voulez découvrir l’amour, le vrai amour.

7/ Parce que vous ne voulez plus qu’amour rime avec souffrance.

8/ Parce que vous ne voulez plus avoir « besoin » de l’autre.

Comment sortir de la dépendance affective ? Les 8 étapes

Pour cette partie, je vais m’appuyer sur le livre que je vous recommande absolument de lire : Vaincre la dépendance affective de Sylvie Tenenbaum. C’est un livre très intéressant, qui creuse de manière vraiment approfondie tout ce qui se rapporte à la dépendance affective. A lire et à relire !

Toutes ces étapes seront bien plus efficaces si elles sont faites avec l’aide d’un thérapeute.

1/ L’acceptation

Comme tous les troubles psychologiques ou addictifs, la première étape est de sortir du déni. Si les personnes dépendantes affectives ne se rendent pas compte de leur état, elles ne pourront pas sortir de cet état. C’est donc là le problème (et la solution) numéro un. En effet, les dépendants affectifs ont souvent beaucoup de mal à être lucides sur leur cas : certains d’être indépendants (indépendance qu’ils revendiquent pour se rassurer inconsciemment), certains de savoir aimer et de tout faire pour que l’autre soit heureux de manière totalement désintéressée, prendre conscience qu’il s’agit du contraire est très difficile. Mais pas impossible, du tout !

2/ Démonter les croyances

Tout notre monde et notre personnalité sont fondés sur des croyances. Ici, nous allons évidemment parler des croyances limitantes des dépendants affectifs. Par exemple : « Je ne mérite pas d’être aimé », « Mes besoins passent après ceux des autres », « Je veux être admiré donc il ne faut jamais que je déçoive », « Il faut que je soit parfait pour être aimé », « Je ne peux pas me plaindre, d’autres ont vécu bien pire », « J’ai besoin de l’autre pour exister » (…).

Toutes ces croyances vont devoir être jetées à la poubelle. Cela pourra prendre du temps mais c’est indispensable si vous voulez vraiment sortir de la dépendance affective dont vous êtes aujourd’hui prisonnier(e).

En effet, vous êtes dépendant affectif parce que vous croyez l’être : vous pensez être incapable d’être heureux(se) seul(e), avoir nécessaire besoin de l’autre pour exister… Alors que non ! Tout ça, c’est bien dans votre tête.

Cliquez sur la flèche pour voir les autres étapes 

Préc.1 / 2
 

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 2 lecteurs ont laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

2 réflexions au sujet de “Dépendance affective : Les étapes pour en sortir vraiment”

  1. Merci pour cet article ,je prends une grande claque dans la figure. Je suis dépendante affective depuis 20 ans et aujourd’hui je dois faire face à mes démons car j apprend à être moi-même et non celle que les autres attendent de moi.
    Bonne courage à toute les personnes qui passeront par là

    Répondre
  2. Bonjour,
    j’ai 18 ans et je suis dépendante affective depuis 1an, en même temps que l’arrivée du covid, le fait d’être en première année de médecine me coupe de mes liens amicaux et le covid renforce ca.
    Ne pas avoir confiance en moi (mentalement) et avoir l’impression de ne pas mériter tout ce que je réussi, c’est sûrement à cause de ça que je suis tombée dans la dépendance envers mon copain qui me rassure et me trouve géniale et super intelligente, il me fait du bien et donc j’en redemande, je redemande de l’attention, des « compliments » et de l’aide quand j’angoisse, car il m’aide beaucoup mais cela a provoqué que je ne pouvais plus me sentir bien seule.
    Je ne trouve plus le lien intense qui m’unissait à mes amis, quand je les vois j’ai l’impression d’être ailleurs, ne pas profiter avec eux alors qu’avec le covid et mes études je devrais être totalement excitée de les voir.
    et quand j’essaie de me détacher un peu de mon copain, faire des activités que j’aime, seule, j’ai cette pensée négative qui vient sans cesse « tu penses pas à lui là donc tu ne l’aimes plus »
    Quand je fait quelque chose c’est toujours « qu’est ce qu’il en penserait s’il te voyait ? »
    si je me fais belle « oh il te trouverai tellement belle s’il te voyait » « il va être trop content de te voir belle comme ça », je ne me fais même plus belle pour mon propre plaisir.
    J’aimerai retrouver ma joie de vivre, profiter avec mes amis sans penser à lui, juste à m’amuser.
    j’aimerai apprécier de nouveau ma solitude, avant j’adorais me retrouver seule et maintenant ça m’angoisse.
    Très souvent j’ai aussi des pensées négatives qui me disent que je m’en sortirais jamais et que ça va empirer de plus en plus et que je vais tomber dans la dépression
    Je crois que tomber dans la dépression c’est une de mes plus grandes peurs.
    J’espère qu’après mon année d’étude et après le covid tout redeviendra un peu mieux mais j’aimerai tout de même redevenir complètement moi même.

    Répondre

Laisser un commentaire