Parler d'Amour

De quoi as-tu peur ? J’ai peur de l’amour : Un texte absolument magnifique

De quoi as-tu peur ? J’ai peur de l’amour : Un texte absolument magnifique

Auteur

Je vous présente un texte d’amour absolument magnifique écrit par N., une lectrice avec beaucoup de talent !

De quoi as-tu peur ? De l’amour (Par N.)

-De quoi tu as peur?

J’ai peur de l’amour. J’ai peur de m’emballer en croisant simplement le sourire de quelqu’un porté sur moi ou son regard. Et j’ai peur de m’emballer tout court. De sentir mon cœur battre plus fort, mes joues s’enflammer et s’empourprer. D’avoir un peu la trouille quand je saurai que je revois l’autre, tout en étant dans un état d’excitation proche de l’hystérie. 

J’aurai peur de me sentir bien, de me sentir apaisée, en confiance et non plus de me tenir en permanence sur mes gardes comme je le fais depuis si longtemps. J’ai peur de me sentir ridicule face à autrui, peur d’arriver mise à nue devant quelqu’un avec mes peurs étalées sous ses yeux, tels des fruits sur un marché, et la personne en face comme seule juge pour savoir si elles lui conviennent ou non.

J’ai peur que, comme pour un boulot, je doive passer un entretien et ne pas savoir dans l’immédiat si je suis prise ou non. 

J’ai peur de l’attachement, peur d’apprécier la personne un peu plus chaque jour, peur de me réjouir en sachant que je vais la revoir, peur de me faire des films. 

Peur aussi d’être intimidée par elle.

Je redoute ce moment où, si toutes mes craintes citées plus haut n’ont pas mis un terme à ce début de romance, je vais commencer à ouvrir mon cœur. A laisser sortir ce qui y est enfoui au plus profond, tel un océan, avec son trop plein d’amour, avec ses espoirs les plus fous et de dire, la voix tremblante et à deux doigts de m’évanouir mais pourtant pleine de courage, ces mots que l’on redoute tous de prononcer un jour: je t’aime. 

Et que la personne me réponde: je t’aime aussi.

Et qu’à ce moment, mon cœur semble sur le point d’exploser, rempli par tout ce stress, cette tension presque palpable qui vient à peine de s’envoler.

J’ai peur car à partir de cet instant mon cœur et mon bonheur seront désormais dans la paume de sa main.

J’ai peur de nos futures embrouilles, de nos futures réconciliations, de nos habitudes futures, de nos câlins qui seront les meilleurs à mes yeux, de son regard dans lequel je me plongerai et me perdrai, sans défense aucune telle une guerrière désarmée. De ses lèvres qui seront les plus délicieux des fruits, que je pourrais manger inlassablement, que son odeur devienne mon deuxième nez, que son sourire donne naissance aux miens et que son rire devienne mon unique dieu.

J’ai la crainte qu’avec toi je redonne chaque jour un nouveau sens aux mots amour et sentiments. 

J’ai peur que tu deviennes ma drogue, ma bouteille quotidienne d’oxygène.

Je redoute de t’aimer au point où « Roméo et Juliette », « Tristant et Iseult » et « Les Hauts de Hurlevent » ne seront que de fades et pâles imitations sans saveur aucune comparé à l’état dans lequel tu me plongeras.

J’ai peur que tu deviennes ma douce et merveilleuse folie.

Je crains de ne plus savoir, que mon amour pour toi devienne ma seule certitude, ma seule inspiration en ce bas monde. Que tu deviennes mon inspiration, mon nécessaire, mon indispensable, mes besoins, mes désirs, mes fantasmes. Mon tout. 

Et surtout, j’ai peur que tout s’arrête comme ça. Sans prévenir. »

N.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.