Parler d'Amour
« Vas et Viens, Amour. » Texte d’Océanne

« Vas et Viens, Amour. » Texte d’Océanne

Auteur

Viens, on joue à un jeu, on se savoure du regard, on s’amuse à celui qui détournera les yeux le premier. Viens, on devient la tentation de l’autre. Viens, je fais le premier pas. Non! Pitoyable idée, tu fais le pas pour que je puisse me sentir désirable à ton égard.
Viens, on joue à celui qui tombera amoureux le premier, qui deviendra éperdument accroc. Viens, on joue comme des enfants, on se chamaille à longueur de temps, à s’envoyer les coussins à travers la tête, à se jeter l’un sur l’autre. Viens, on joue à la Xbox, à la une seule condition, que je sois au creux de ton corps, tu passes tes mains munies de la manette en face de mon ventre papillonnant d’amour.
Viens, on se tient la main dans la rue devant tout le monde. Viens, je hurle ton Prénom à la fenêtre pour que tout le monde s’aperçoive qu’un ange est dans ma pièce.
Viens, on fait l’amour sensuellement, je précise bien faisons « l’amour ». Je veux ressentir cette passion en moi, ne faire plus qu’un. Juste une personne en deux âmes. Entendre la sonorité du battement de ton cœur s’accélérer au fur et à mesure. Belle Image non ? Alors faisons de même.
Viens, on se crie dessus pour savoir qui obtiendra le dernier mot. Viens, on va en boite, écouter la musique à s’en péter les tympans. Viens, on se bourre la gueule pour apprendre la vérité sur soi, car, sous l’emprise de l’alcool, tu me dis ce que tu penses. Viens, on se bat pour voir qui d’entre nous sera le premier blessé. J’imagine que  je regorgerais sûrement de sang, que je serais rassasiée de bleus mais, toi tu seras noyé de larmes et bourré de rancune.
Pourquoi ? Et bien, parce que je t’aurais blessé moralement, je t’aurais broyé le cerveau en te disant tout ce qui blesse. Contrairement à toi, je connais tes faiblesses 
 
Viens, viens, viens… L’usage de ce mot est tant répété qu’il en perd son sens.
Je m’aperçois que dans ce passe-temps, j’ai perdu. Je suis devenue éperdument amoureuse.
« J’ai voulu être beaucoup plus invincible pourtant ta force a battu la mienne. »
Et puis, Merde avec un grand M.
 
« Viens, on s’aime ! »

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.