Parler d'Amour

Tomber amoureuse d’un ami de longue date : J’ai peur de te perdre

Tomber amoureuse d’un ami de longue date : J’ai peur de te perdre

Auteur

Voici une lettre très touchante d’une femme sous le charme d’un ami mais qui n’ose encore le lui dire. Tomber amoureuse d’un ami de longue date n’a rien d’évident, la preuve avec cette lettre de N.J !

Tomber amoureuse d’un ami de longue date : J’ai peur de te perdre

J’ai envie de t’écrire de prendre de tes nouvelles de savoir comment tu vas… Mais je ne le ferai pas…

J’ai peur.

Oui j’ai peur de cette sensation que j’éprouve depuis qu’on s’est touchés. J’ai peur d’être maladroite comme j’ai l’habitude de l’être. J’ai peur de te déranger. De mal tomber. De te donner à tord une mauvaise interprétation de mes intentions.

Nous sommes amis depuis si longtemps, je ne veux pas perdre ça et en même temps, je me cache derrière cette excuse car de toute évidence mon regard sur toi a changé. Et j’ai peur aussi d’oser me lancer, que ça ne soit pas réciproque car je connais tes conflits intérieurs en ce moment.  J’ai envie d’être là pour toi sans oppression, sans contrainte particulière mais on se connait bien et je sais que tu ne te laisseras pas aider ou soutenir car tu es fort et je suis aussi comme ça aussi, je n’aime pas montrer mes faiblesses.

La preuve, j’écris tout ça et tu ne le liras probablement jamais mais j’ai besoin de te le dire… J’ai peur du fait que tu me plaises, j’ai peur d’essayer quelque chose en général et en particulier avec l’ami si cher que tu es pour moi… On se connait bien, on n’a pas de tabou, on rigole beaucoup mais en même temps, dans ce domaine-là, on ne sait rien l’un de l’autre et les enjeux sont finalement les mêmes que si je venais de te rencontrer. Ill a été difficile pour moi d’admettre qu’après 20 ans, je te regarde différemment, que tu m’attires, que je puisse avoir envie de toi de l’homme que je vois…

De ces moments volés en fin de soirée qui m’ont fait tant de bien… Ça m’effraie, comme toi je pense comme tu me l’as dit, vis-à vis-de mes enfants… Mais quand je pense à toi c’est la femme en moi qui en veut encore et non pas la maman même si je suis les deux je ne te demande pas un engagement si profond, pas tout de suite… Je ne demande rien en soit, d’ailleurs je te parle juste de cette envie que j’ai de renouveler ces moments qu’on a partagés et de voir si ça mène quelque part mais sans se prendre la tête, sans se poser de questions car si je m’en pose, mes barrières, mes blessures seront les plus fortes, j’aurai peur et je n’oserai pas…

N.J

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.