Je suis maman à mi-temps et je le vis super bien !

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Voici un témoignage de Marie, 32 ans, maman à mi-temps car divorcée, le papa a le petit garçon une semaine sur deux. Un témoignage très positif qui, je l’espère, en aidera certaines d’entre vous !

Je suis maman à mi-temps et je le vis super bien ! (Marie)

Quand on a eu Gabriel, nous étions fous de joie mais voilà, le couple n’a pas tenu. Pas à cause du bébé bien sûr, mais parce que ça n’allait plus, tout simplement. La séparation s’est faite intelligemment, nous sommes restés en bons termes et nous avons fait le choix d’avoir la garde une semaine chacun. Habitant tous les deux à Paris, cela a facilité les choses car Gabriel, qui a six ans maintenant, n’est pas trop perturbé (même école, même copains…).

Je sais que beaucoup de mamans ont du mal avec ça, même celles qui ont leurs enfants la plupart du temps à part le weekend ou pendant les vacances.

Mais moi, à l’inverse, je vis cette situation comme une chance !

Une semaine je suis maman à temps-plein : je m’occupe de mon Loulou H24, je profite de lui à chaque instant, l’aide dans ses devoirs, l’emmène faire plein de choses, bref un grand bonheur ! Puis, l’autre semaine, je profite de ma vie de femme à 100% : je sors faire la fête, je vois mes amies, profite encore davantage de mon homme (car je me suis remise en couple depuis), vais chez le coiffeur… Bref, je m’occupe de mon bien-être et de moi.

Pour moi finalement, c’est presque une situation idéale.

Certaines trouvent cela égoïste. Je ne comprends pas vraiment pourquoi

Justement, notre fils profite de ses deux parents et nous, nous profitons de lui tout en pouvant continuer de penser à nous. Si je veux partir en vacances, je n’ai aucun problème, si je veux faire ci ou ça, je n’ai pas besoin de m’y prendre trois mois à l’avance pour m’organiser… Mon Loulou a une maman et un papa hyper épanouis et ça se ressent quand nous sommes avec lui, quand nous jouons ensemble.

Pour moi, un enfant est bien plus heureux comme ça qu’avec deux parents qui ne s’aiment plus et ne s’entendent plus mais restent ensemble pour faire bonne figure.

C’est sûr, les premiers mois étaient difficiles, il faut apprendre à faire avec le manque mais une fois qu’on a trouvé l’équilibre, tout n’est que pur bonheur !

 

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire