« Ce soir la plaie s’est ouverte » Par Amandine

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

« Ce soir la plaie s’est ouverte » Par Amandine

Ce soir la plaie s’est ouverte. Je l’ai éloignée de moi toute la journée, mais je sentais bien que ça ne durerait pas. Je sentais l’irritation monter à la moindre contradiction. Il fallait bien que ça arrive. Et ça n’était pas arrivé depuis quelques jours, que cette plaie fasse si mal. Ce soir, je ne retiens plus mes larmes. Je ne peux plus les retenir. Je n’ai plus aucun espoir de guérison. Il y avait longtemps que la déchirure à l’intérieur n’avait pas ravivé ce désespoir profond. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas retiré mes larmes aussi violemment. Et me voilà, tremblante, frigorifiée, irritée, les yeux boursouflés perdus dans le vide. Je ne suis plus là. Mon esprit est ailleurs. Il est avec toi.

Je me revois fermer la porte de l’appartement derrière toi. Pour la dernière fois. Et j’ai fermé la porte, contrariée, blessée, désolée. J’ai fermé et j’ai pleuré. Je ne me doutais pas que ça serait la dernière fois. Je ne me doutais pas que deux mois plus tard j’allais être dévastée, à te pleurer jour et nuit. Je ne me doutais pas que je ne surmonterai pas ton absence. Je ne me doutais pas que ce soir j’allais être là, à te supplier de revenir. A vouloir écrire ma peine mais sans y arriver. Non je n’y arrive pas, car les mots me manquent ce soir. Je me sens épuisée. Vidée. Je vois du noir tout autour de moi. Du noir, et encore toi. Je ne fais que laisser mes sens se mélanger, comme une synesthésie. Tout me revient à la fois, ta voix, ton odeur, tes caresses, tes baisers, ta chaleur. Et j’ai besoin de toi. De tes bras. J’ai besoin de toi.

Oui, ce soir j’ai besoin de toi. J’ai besoin que tu me serres fort contre toi. J’ai besoin de sentir ta présence à mes côtés. J’ai besoin de sentir ce poids à l’intérieur s’envoler. J’ai besoin de cette magie qu’il y avait quand on était tous les deux. J’ai besoin de m’enfouir entre tes bras et d’écouter ta respiration, comme autrefois. Te regarder dormir, au creux de tes bras, comme autrefois. Je donnerais n’importe quoi pour que tu sois là. Je donnerais n’importe quoi pour te voir une dernière fois. Profiter de toi. Comme autrefois.

Crédit photo : @cristian_newman

Amandine

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire