Parler d'Amour

« Quand je me suis réveillée ce matin » par Lisa, gagnante du concours de nouvelles

« Quand je me suis réveillée ce matin » par Lisa, gagnante du concours de nouvelles

Auteur

La grande gagnante du dernier concours de nouvelles est Lisa qui voit donc son texte publié et remporte un mot d’amour ! Pour rappel les consignes étaient les suivantes :

– Choisir une des deux peintures à l’appui
– 800 mots maximum
– Vous devez commencer par l’une de ces phrases :
Elle avait alors décidé de partir. Tout reconstruire ailleurs.
Quand je me suis réveillée ce matin…
La nouvelle était tombée.

Quand je me suis réveillée ce matin…

Quand je me suis réveillée ce matin, il était là, allongé à côté de moi. J’ai enfilé sa douce chemise blanche par-dessus mon corps nu, puis j’ai regardé par le petit hublot de notre chalet de vacances. Il avait neigé durant la nuit, le paysage était blanc. Je pouvais admirer les montagnes au loin, écouter le bruit de la nature.

Je me retournai et j’admirai pendant de longues secondes son doux visage encore endormi. Il était beau.

Je décidai de prolonger cet instant de bonheur en m’allongeant près de lui…

Au contact de mon corps, j’ai pu apercevoir une légère esquisse sur son visage. Je déposai un baiser sur ses lèvres rosées. Il me prit contre sa peau, je sentais la chaleur de son corps contre le mien. Il déposa doucement ses mains dans le creux de mes hanches. On s’enlaça comme de jeunes adolescents qui se découvraient pour la première fois… Le désir montait. Après quelques caresses et baisers échangés, nous avons fait l’amour ; aussi sauvagement que tendrement. Nos corps ne faisaient qu’un. Je ne pus m’empêcher de lui murmurer « je t’aime » à la seconde après avoir vu les anges.

C’était un moment intense que je n’avais pas ressenti depuis si longtemps… Il a fallu que l’on se retrouve entre quelques montagnes, isolés de tous pour que notre amour soit à son apogée.

Doucement, nous nous sommes levés. Nous avons déjeuné quelques tartines et après une bonne douche chaude, nous sommes partis en balade.

Il faisait froid et on pouvait percevoir quelques flocons tomber sur le sol déjà blanc. Nous avons ri et profité de cette jolie journée. « Nous reviendrons dans le calme des montagnes », c’est ce que l’on s’était dit.

En rentrant au chalet, j’ai préparé une jolie table : une nappe rouge, deux chandelles, des pétales de roses… Dans la cuisine, son plat préféré était en train de mijoter : une tendre bavette d’aloyau accompagnée d’une sauce
roquefort, du riz tout juste assaisonné, une salade avec un léger filet d’huile… et dans le four, son dessert : le suprême moelleux au chocolat qu’il aime tant.

En attendant la cuisson, je m’enfermai dans la chambre et j’enfilai ma plus belle robe. Elle était rouge car je sais qu’il trouve que le rouge me va à ravir et que je le fais totalement craquer avec cette couleur vive. Je chaussao
mes plus beaux escarpins, mes plus beaux bijoux, mes plus beaux sous-vêtements…

Une fois le festin prêt, nous avons dégusté le repas. Je vis le bonheur sur son visage. C’était une magnifique soirée. Puis nous sommes allés nous coucher ; nous avons refait l’amour aussi intensément que le matin et je me suis tendrement endormie dans le creux de ses bras, sa peau douce contre la mienne.

A cet instant précis, je me suis dis que chaque journée de ma vie devrait ressembler à cela.

Puis…

Quand je me suis réveillée ce matin… Je me suis tournée, il n’était pas là. A ce moment-là j’ai compris qu’il n’avait jamais été là, et qu’il ne le serait jamais plus.

Lisa

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.