Parler d'Amour

Il est grand temps de mettre l’accent sur ce que j’ai réussi et de profiter de l’instant présent

Il est grand temps de mettre l’accent sur ce que j’ai réussi et de profiter de l’instant présent

Auteur

Un texte inspirant et rempli d’espoir de Magali.

Il est grand temps de mettre l’accent sur ce que j’ai réussi et de profiter de l’instant présent

Quand j’étais petite fille j’enroulais des feuilles d’aluminium sur mes poignets, je tournais très vite sur moi-même et je croyais réellement pouvoir devenir Wonder woman. Est-ce que le ton était donné…

J’ai passé la majorité de ma vie d’adulte à vouloir devenir la femme parfaite et souffrir de ne pas y arriver. Je voulais être une brillante psychologue, je voulais écrire, je voulais me sentir utile aux autres et laisser une trace, je voulais une grande famille et bien sûr concilier tout cela avec brio.

Peut-être avais-je des rêves trop grands ?

Trop d’exigences certainement. Naïve et rêveuse je dis souvent qu’on ne m’a pas préparée à vivre dans ce monde-là. Je me plains beaucoup, de ne pas avoir réussi mes études à la fac, d’avoir collectionné de mauvaises histoires amoureuses, de ne pas avoir réussi à concilier ma vie de maman et l’école d’infirmière, de n’avoir pas choisi le meilleur des pères pour mes enfants. Plus récemment, de ne plus avoir le contrôle sur mon corps, de me sentir fatiguée et dépassée. Et je pourrais en lister tellement d’autres puisqu’il est plus facile pour moi de mettre l’accent sur ce que j’ai raté plutôt que sur ce que j’ai réussi. J’ai même un instant regretter d’être une femme en voyant les hommes réussirent sans s’embarrasser de ce que l’on nomme aujourd’hui la charge mentale. Je me sens coupable et responsable en permanence de ce qui m’arrive et ce aussi loin que j’ai de souvenirs.

Il est grand temps de mettre l’accent sur ce que j’ai réussi mais surtout sur aujourd’hui, par ce qu’on y est !

Aujourd’hui j’ai des tas de peurs sur mon avenir personnel et professionnel, je me pose beaucoup de questions auxquelles je ne peux répondre et ça me donne un sentiment d’insécurité et une baisse de mon estime de moi.

Ma plus grande difficulté aujourd’hui est d’arriver à lâcher prise et accepter de ne pas avoir le contrôle sur certaines choses. Profiter de l’instant présent sans être encombrée de pensées négatives qui surgissent quand mon dos me fait souffrir ou quand je n’arrive pas à poser de vacances pour pouvoir voyager par exemple. J’ai cette peur de passer à côté de tant de choses et de courir sans cesse après le temps. Quand mon dos me bloque comme aujourd’hui, je me dis qu’il m’oblige à me poser, c’est lui qui me permet d’écrire aujourd’hui. J’aime tellement ça, écrire, tout comme voyager, ce sont les deux choses pour moi qui me font me sentir vraiment heureuse et vivante. Cette frustration de ne pas arriver à trouver du temps pour faire ce qui me rend vraiment heureuse me donne beaucoup de tristesse et de colère que j’accumule et que je n’arrive pas à gérer.

Il devient vital pour moi de lâcher prise, je dois lâcher prise.

Je ne peux pas être partout et tout faire seule et parfaitement. Je dois non seulement l’accepter et arrêter de m’en vouloir lorsque je n’ai pas eu le temps ou la capacité physique à faire quelque chose, je dois malgré tout prendre du temps pour moi, et s’il le faut réduire mon temps de travail et / ou en changer. Et pour faire tout cela je dois accepter d’être aidée.

Je ne suis pas et ne serais jamais Wonder woman !

Je suis un être humain qui aspire à rendre ma vie plus douce et légère, à réaliser et vivre mes rêves, à être plutôt qu’à « faire ».

Je n’ai qu’une vie et elle m’appartient.

Magali

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.