Parler d'Amour
” “A”, Mon Amour éternel …” Texte d’Océanne, 15 ans

” “A”, Mon Amour éternel …” Texte d’Océanne, 15 ans

Auteur

“Et je tourne encore et encore “, ou serait-ce juste mon imagination? Ces questions, ces illusions, ces envies d’être près de lui me rongent, oh oui, elles me rongent du plus profond de moi. Cette impression qu’on me retire mon cœur d’un coup sec. Seul lui en est la cause…

Je t’en veux. Non, je ne t’en veux pas. Pourtant, je devrais. Je suis conne oui… Tout cela est de ta faute. Je ne dis rien, j’encaisse. Cependant, je ne te le dirai jamais. Je ferai toujours mine d’être la plus heureuse pour que tu puisses voir que même sans toi, je peux y arriver, mais je sais que j’en suis incapable.

Le mal-être est là. J’ai mal. Cette douleur emprisonnée dans mon corps qui me déchire. Je me retiens de verser ces quelques larmes qui tombent sur mon visage qui me font saigner de l’intérieur.

Aujourd’hui, tu es encore là, je suis sûrement trop exigeante, de te vouloir comme avant. Entendre à nouveau ces tendres mots que tu me chuchotais à l’oreille. Tu étais maladroit dans tes paroles, mais j’aimais ça.
Je te désire. Mais je ne te le dirai pas. Je te veux, mais je ne te le montrerai pas.

Tu es désagréable, avec ton air supérieur. Je te déteste. Et je suis heureuse d’être à nouveau seule. En revanche, la souffrance est devenue ma plus grande amie.

“Souffrance s’il-te-plait laisse-moi tranquille, disparais et rends malheureux quelqu’un d’autre…

Elle me tue. Elle m’achève. L’angoisse au ventre de te savoir loin, mais de plus, de ne pouvoir rien voir de ce que tu fais …
Le stress, lui, me fait trembler comme si un tremblement de terre s’installait au fond de moi pour tout massacrer sur son passage …

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

“Mon corps est devenu comme la guerre de 14-18 “

Mon cœur se bat avec mon esprit.
Ma tête tente de le contrôler mais, il est devenu incontrôlable.
Je me bats pour que tu disparaisses de moi. Rien à faire. Tu es collé, fixé à moi. Cette histoire m’a soudée à toi. M’a changée, elle m’a fait connaître le délicieux côté de l’amour ainsi que son goût amer qui s’est déposé au fond de ma gorge. Ce goût désagréable, acide et aigre.

Je tombe dans l’imaginaire…Encore…
Et…

Je te vois, toi et ton petit sourire ensorceleur. Tu glisses tes mains dans mes cheveux et les laisses tomber sur mes épaules. Tu m’ensorcelles. Comment ? Je ne sais pas. Tu sais comment me toucher. En me lançant ce regard provocateur. Quand tu vois que ton petit Manège se déroule à merveille, tu me laisses. Tu fais comme si je ne t’intéressais plus. Puis je me mets à jouer avec toi. Je me force à ne plus te parler. Ça marche et tu reviens. C’est comme ce genre de labyrinthe interminable …

Mon cœur bat tellement pour lui …
Que j’aurais peur qu’il l’entende battre…
Mais que vais-je encore découvrir dans ce mot tellement compliquer qu’est “L’amour” ?

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.