Parler d'Amour

Non réciproque : Un magnifique texte d’amour triste de Gabrielle B.

Non réciproque : Un magnifique texte d’amour triste de Gabrielle B.

Auteur

Non réciproque

On me dit que je fantasme un amour imaginaire sur un être imaginaire. En fait, l’être existe vraiment mais il est possible que je l’idéalise en effet. C’est extraordinaire, lorsque j’ai vu cet inconnu, je l’ai reconnu. Je lui dis « Bonjour » pratiquement tous les jours et je crois que cela m’a suffi pour tomber amoureuse. Vraiment ? Ah voilà c’est vrai qu’en écrivant noir sur blanc cette idée, je me rends compte à quel point c’est absurde. Comment puis-je être amoureuse d’un homme que je ne connais pas ? C’est purement physique, c’est ça ? Adieu alors… Non dommage, ce n’est pas aussi simple. Oui je fantasme sur lui physiquement mais j’ai férocement envie de connaître son intérieur.

J’aimerais qu’il me parle pour l’observer tendrement. Je voudrais en savoir plus sur sa vie, sur ce qu’il pense du monde. Quelles sont ses valeurs et ses convictions ? Quelles sont ses rêves ? Quelles sont ses souffrances ? Est-ce que je peux le consoler ? Le prendre dans mes bras et lui dire à quel point il m’inspire et m’apaise ? Plus intimement, j’aimerais savoir comment il dort, comment il mange, la façon dont il se mouche. Est-ce qu’il regarde sa morve ? Je déteste les gens qui font ça, mais pour lui je serai tolérante. De quelle manière se rase t-il ? Et sa brosse à dents ! Quelle résonance a-t-elle dans sa bouche ? J’adore ce bruit. Quel genre de porte-monnaie possède t-il ? Plutôt en tissu ou en cuir? Est -ce qu’il croit aux fantômes ? Moi j’y crois…

J’ai envie de l’embrasser, de le masser, de lui faire des cupcakes au chocolat. J’ai envie de lui faire plaisir, de lui faire du bien. J’ai envie d’un quotidien à ses côtés. Quand je le vois avec son air d’enfulte, son regard doux et fort, intransigeant et sensible, solide et protecteur, j’ai envie de lui faire violemment l’amour. Et là tout de suite j’ai envie de lui faire des choses très vulgaires.

Je ne m’en sors pas de lui car j’ai cette impression, très emmerdante, qu’on pourrait vraiment se compléter, s’entendre, s’engueuler. Plus je nourris ce fantasme moins j’ai envie de me raisonner. J’ai cru à une réciprocité au début, parce qu’il se retournait pour me regarder discrètement et moi je faisais pareil. J’avais toujours l’impression qu’il voulait me dire quelque chose mais  il détournait le regard au dernier moment. On s’est loupés. J’ai pris mon courage à deux mains en lui proposant un verre mais le monsieur a déjà sa dame de cœur. Merde. Je me suis emballée. Et puis je n’aime pas les yeux verts car j’ai moi-même les yeux verts et je veux un homme aux yeux bleus. Mais aujourd’hui, ses verts à lui me possèdent et me réchauffent l’âme. Moi, la femme forte qui s’est trop protégée, je tombe amoureuse d’un amant intouchable. Karma de caca.

Un jour tu tomberas de ton piédestal car je ne serai plus en dessous pour te porter. Mais le chemin va être long… Pour l’instant, quand je fais du vélo seule sur les bords de Marne pour me vider la tête, je n’y arrive pas. Je m’efforce de faire le deuil des souvenirs que je n’aurai jamais avec lui. Je souffre en silence, et lui ignore à quel point je suis chaude d’amour. Le soir quand je suis dans mon lit, j’essaie de ne plus fantasmer sur lui. Je le vois faire l’amour à sa bien-aimée. Il pose ses mains sur les hanches de sa belle puis remonte doucement sur ses seins… -En parlant de tes mains, l’autre jour tu as effleuré la mienne, j’ai cru que j’allais exploser. Tu m’as envoyé une énergie tellement vitale que j’ai envie de me coller à toi. Une vraie moule à son rocher- STOP! Ça fait mal mais la vérité c’est qu’il se fiche pas mal de moi et il ne se rappelle même pas de mon nom de famille alors que moi, j’ai tout retenu. Le soir en rentrant il baise sa copine et moi, sans faire de jeux d’images ou de mots, je caresse mon chat ! Ça marche un peu, puis le vide de lui revient.

Lorsqu’on est en couple, on souhaite que les hommes restent fidèles, lorsqu’on est seule, on souhaite qu’ils ne le soient pas. Je lui dois au moins ceci : Pendant trois ans j’ai vécu dans le souvenir d’un ex morbide. Lorsque j’ai plongé mes yeux dans les siens, cela m’a réveillée, m’a motivée. Je me relève doucement et j’imagine, sans le faire exprès, qu’il me regarde et me porte. Je suis pleine de projets et d’amour, de vie et d’envie mais ce sera sans lui. Comme j’ai mal, comme je suis seule. Alors, c’est de l’amour ?

Gabrielle B.

Crédit photo : @tshcc

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.