Parler d'Amour

Mère célibataire et relations amoureuses témoignages : quand les enfants sont un obstacle pour les hommes

Mère célibataire et relations amoureuses témoignages : quand les enfants sont un obstacle pour les hommes

Auteur

Mère célibataire et relations amoureuses : comment faire ? C’est une question que de nombreuses mamans solos se posent. Ainsi, je vous propose aujourd’hui deux témoignages pour répondre à cette question.

Mère célibataire et relations amoureuses témoignages : quand les enfants sont un obstacle pour les hommes

« Ah, tu es maman solo ? Ça se passe comment avec le père de ton fils, qui a la garde ? Ce n’est pas une garde alternée, donc tu n’es jamais disponible ? Tu fais comment pour rester une femme avec une vie personnelle, juste un weekend sur deux ou juste les vacances ? »

« Tu n’as qu’à faire garder ton enfant, il a bien une grand-mère, une tata, une baby-sitter. Tu n’as pas le temps pour un homme alors. Tu n’es pas disponible pour une relation. Tu ne te donnes pas les moyens de refaire ta vie.»

« Moi je cherche une femme disponible pour moi, je ne veux pas de contraintes. Je ne veux pas être beau-père avant d’être père. Je ne veux pas élever l’enfant d’un autre. Entre nous il ne pourra rien y avoir de sérieux, tu n’es pas assez disponible ou je ne me projette pas avec une femme déjà mère. »

« Oui j’ai des enfants mais ils vivent avec leur mère, ce n’est pas un obstacle pour ma vie personnelle. »

Voilà un extrait non exhaustif, un florilège des réflexions que j’ai pu entendre de la part de plusieurs hommes sur mon statut de maman solo. Et le dernier, de la part de pères eux-mêmes est proprement hallucinant ! Réalisent-ils que leur ex est dans la même situation que moi, que plein de mamans célibataires, parce que ce sont elles qui ont la garde des enfants pendant que ces messieurs  cherchent l’amour ou plutôt à prendre du bon temps ?

Lire aussi : Mère célibataire : refaire sa vie semble compliqué, n’est-ce pas plus simple pour un papa solo que pour une maman solo ?

Alors les mamans solos et l’amour, c’est loin d’être simple. Car quand les enfants sont considérés comme un obstacle pour la plupart des hommes, refaire sa vie peut se révéler une vraie épopée. Voici deux témoignages à ce sujet.

Barbara, 42 ans, maman célibataire de deux filles, en couple pendant 2 ans et demi avec un homme sans enfants

 « Notre relation a commencé le 25 avril 2015 à une fête chez un collègue qui fêtait son départ de la société. Pourtant cela faisait bien 6 mois que je commençais à m’intéresser à lui mais me freinais car je savais qu’il avait 10 ans de moins que moi, plus un autre obstacle, je devais déménager de la région parisienne courant août pour le boulot sur Bordeaux.

 Malgré tout ça, on est resté 2 ans et demi ensemble.

 Tout s’est passé très bien dès le début. Il s’est investi dans ma vie de maman solo, des fois je n’avais même pas besoin de lui dire de baigner la petite qu’il l’avait déjà fait.Quand ça n’allait pas avec  ma fille adolescente, il temporisait la crise. On s’est expliqué sur le fait que moi je ne voulais plus d’enfants, lui ça ne le dérangeait pas de ne pas en avoir à condition d’être heureux.

 Je suis resté 3 mois toute seule sur Bordeaux puis Brice est arrivé début février.On a cherché une maison pour ma maman qu’on a trouvé très rapidement et c’était convenu que je continuais de vivre avec ma maman tout en ayant chacun notre indépendance au début… On a trouvé une grande maison récente et sur le même terrain il y avait un chalet que Brice a bricolé pendant plus d’un mois pour le remettre en état et après ça il a trouvé du boulot.

 Tout semblait se mettre en place pour ce nouveau départ ensemble quand soudain, son comportement a commencé à changer.

 Je me débrouillais toute seule pour tout. Il ne participait plus à la vie dans la maison. Dès que je lui disais non sur une activité que l’on ne pouvait pas faire il le prenait mal et me disait qu’il voulait partir… Et les mêmes crises, il les faisait tous les 15 jours… Il me mettait sur le dos que c’était de ma faute si sa mère avait eu un cancer car il était parti de la région parisienne pour me suivre…

Pourtant, il s’entendait très bien avec ma famille, avec mes filles, notre écart d’âge ne posait pas de problème, il connaissait ma situation quand on s’est mis ensemble, il savait que j’allais partir, il a voulu me suivre et vivre cette histoire en tout état de cause. Par contre moi je me pose plein de questions aujourd’hui, notamment pourquoi je n’avais pas la même relation avec sa famille par exemple…

Lire aussi : Célibataire et maman solo, la déprime du dimanche soir

 Donc j’ai certainement eu un ras le bol de subir cela et je lui ai demandé de partir alors que je n’avais jamais aimé quelqu’un aussi fort que lui… J’ai pris cette décision à contrecœur mais il le fallait aussi bien pour lui que pour moi je pense.J’avais déjà deux enfants à m’occuper toute seule ce n’était pas pour en avoir un troisième, j’avais besoin qu’il m’épaule.

 J’ai eu du mal à me dire que c’était la bonne solution, je me pose encore la question aujourd’hui et je pense que je ne suis pas encore remise…

 Est-ce de ma faute ? Est-ce que je lui en ai trop demandé à gérer des enfants qui n’étaient pas les siens alors qu’il vivait comme un célibataire qui sortait tous les soirs ? Je ne sais pas…»

Anouche, 32 ans, maman célibataire d’un enfant, en couple pendant 6 mois avec un homme sans enfants

« C’était il y a 1 an, nous nous sommes croisés, un regard, un sourire et le coup de cœur assuré. Nous nous sommes découverts, lui, une bonne trentaine, célibataire sans enfant, moi tout juste trentenaire maman solo. Tout était fusionnel entre nous. Il m’a donné l’envie  d’avancer à nouveau auprès d’un homme et surtout l’espoir de pouvoir croire en la possibilité d’avancer à deux, sans pression et en toute simplicité.

Notre relation a duré quelques mois jusqu’à ce jour où il a pris ses distances. Notre histoire n’avait pas d’avenir à son sens. Il avait cette barrière silencieuse qu’il avait depuis le début de notre relation. Mon enfant. Maman solo à accepter avec mon enfant sinon rien.

Pourtant ma situation de maman célibataire, il la connaissait d’emblée, je n’ai jamais caché mon fils, même si je ne lui ai pas présenté, c’était trop tôt, mais je n’ai jamais menti sur mon passé, mon quotidien et ma vie de femme et de maman.

Seulement pour lui c’était trop. Des contraintes, un rôle qu’il ne voulait pas assumer et surtout une situation qu’il disait ne pas pouvoir imposer à sa famille à cause de ses origines, de sa culture, de sa vision de la famille, à cause de sa mère.

Était-ce des prétextes ou la réalité ? S’est-il servi de moi ? Ai-je été aveuglée par mes sentiments naissants en voulant croire à une vraie relation là où lui ne prenait que du bon temps, ne s’investissait pas et jouait sur deux tableaux ?

Pourquoi se lancer dans une histoire avec une femme déjà mère s’il savait pertinemment que cela était un critère rédhibitoire pour lui d’entrée de jeu ? 

Au début j’ai connu la déception, la frustration et le chagrin et avec le temps j’ai compris la lâcheté et l’égoïsme de certains hommes. Et j’avoue que maintenant, même si je vais mieux, j’ai du mal à avoir envie de me projeter dans une relation à nouveau. Je laisse le temps au temps. »

Des mamans célibataires qui refont leur vie avec des hommes prêts à accueillir des beaux-enfants, il y en a plein, qu’ils soient eux-mêmes pères ou non, même si le plus souvent ce sont des hommes qui ont des enfants.

Donc oui, c’est vrai, il ne faut pas généraliser.

Mais il faut reconnaître que « refaire sa vie » quand on est maman célibataire ayant la garde exclusive ou classique de ses enfants, ce n’est pas évident. En termes de temps, de disponibilité c’est vrai.

Mais aussi et surtout parce qu’on se retrouve confrontée à des jugements hâtifs, qu’on déprécie notre statut de maman solo, qu’on se permet de critiquer notre mode de fonctionnement, notre situation ou qu’on nous juge juste aptes à entrer dans un lit, pas dans leur vie.

Et si les hommes ne comprennent pas qu’élever ses enfants est une preuve de maturité et de force, alors tant pis pour eux. Il n’y a rien de pire à faire que de juger une femme sur son statut de maman célibataire, car c’est comme remettre en cause tout son cheminement.

Juger la maman, c’est aussi juger la femme.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.