Célibataire et maman solo, la déprime du dimanche soir

Célibataire et maman solo, la déprime du dimanche soir

Par Audrey

« Ne crains pas la solitude lorsqu’elle croise ton chemin. Elle te donne l’occasion de te retrouver avec toi-même et de te fortifier ».

Ça y est, ça recommence ! Le weekend s’achève et là, le silence, le calme oui, mais souvent trop soudain, nous rappelle notre solitude, notre sensation d’isolement. Voilà le fameux coup de blues dominical qui pointe le bout de son nez. Signes avant-coureurs : ennui, manque, bilan du weekend en demi-teinte, moral en chute libre. Il arrive d’un coup, c’est comme une gifle, subitement sans que tu comprennes pourquoi, tu « bades » !

Lorsque tu es maman solo, tes weekends se déroulent souvent selon le rythme de la garde classique ; un weekend maman, un weekend maman Off !

Weekends avec les enfants VS sans les enfants

Les weekends option maman activée, tu partages ton temps entre jeux et activités diverses, repas de famille, câlins, dessins animés… Les décisions à prendre : piscine ou ciné ? MacDo ou pique-nique ? En duo ou chez papy et mamy ? Tu es heureuse de voir ton enfant joyeux, tu partages son insouciance.

Les weekends maman Off, tu disposes de 48 heures pour ne penser qu’à toi ! Durant ce laps de temps, tu as envie de caler, pêle-mêle, du repos, des soins de beauté, un bain avec bouquin et verre de vin, un film, un ciné, une virée avec les copines et peut-être un rencard…Tu te vides la tête, à ton tour d’être insouciante, tu te laisses porter pour ne pas sombrer dans la petite déprime occasionnée par ton célibat. Alors tu parles trop, ris fort, bois trop parfois, tu relâches la pression !

Lorsque le dimanche soir est là, il n’y a plus de différence entre ces weekends ; la conclusion est la même vers 21h ; elle porte un nom très répandu, la déprime ou le coup de blues du dimanche soir !

La déprime du dimanche soir

Te voilà seule face à toi-même ; l’effervescence du weekend derrière toi, ton « home sweet home » à peu près rangé, les affaires prêtes pour l’école et le boulot du lundi matin.

Tu as le choix entre ton programme télé, ton livre, internet et son éventail de sites de rencontres et de réseaux sociaux, ou encore le shopping en ligne… Mais rien ne te fait envie. Ton cerveau a décidé de te pourrir la soirée, l’option « cogitation intense » s’active et tout y passe : tes amis, tes amours, tes emmerdes ! Malgré toi, tu fais un bilan et tu admets que oui, à ce moment précis, tu es en manque…de l’autre !

Ce moment précis du dimanche soir stigmatise à lui seul ton célibat ; il concentre en une soirée tout ce qui, parfois, te frustre, t’attriste, te manque.

« La tristesse vient de la solitude du cœur ».

Discuter du weekend à deux, rire des anecdotes partagées avec les amis, se répartir les petites corvées du dîner ou des préparatifs pour le lendemain. Lui demander, tout simplement, « c’était un bon weekend, non » ?

Le dimanche soir, c’est simple, on a soif de tendresse, de papouilles sur le canapé devant un film ou d’un câlin sous la couette,  on a envie de déconnecter afin de prendre des forces pour affronter une nouvelle semaine qui redémarre avec le rituel du lundi matin souvent glauque.

 Pendant cette soirée de déprime, de « spleen » pour être poétique, tu fais un bilan en te disant « ça aurait été mieux à deux ». L’invitation chez les amis mariés, le déjeuner familial dominical, la piscine avec ton loulou, le ciné, la balade en forêt, le verre en terrasse. Peu importe, mais notre autre aurait été le bienvenu pour partager un de ces moments.

Pasta Party

J’avais lu il y a quelques années maintenant, le concept des « pasta party » du dimanche soir à Paris. Une parisienne célibataire avait fait ce constat : le dimanche soir est LA soirée de solitude des célibataires. Les amis en couple ou en famille sont occupés, se remettent déjà dans le rythme de la semaine à venir et un ciné en solo, ça ne te dit absolument rien. Généralement, le frigo est vide alors il y a l’option soupe toute prête, livraison à domicile ou junkfood. La mode des soirées filles a lancé cette idée. Plutôt que de réunir les restes de son frigo chez l’une ou l’autre (pas très glamour) ou de finir au MacDo du coin-chose que l’on regrettera amèrement dès la première heure le lundi-pourquoi ne pas se réunir dans un resto sur ce concept convivial, et pouvoir en plus faire des rencontres.

 J’ai trouvé que cette idée était un bon moyen de finir son weekend solo en beauté (même si, je l’avoue, pour une célibataire comme moi non parisienne et maman, le plan sauvetage du dimanche soir reste la livraison des copines à domicile) !

Lire aussi : Les livres qui font du bien au moral

Ne pas dramatiser

Après, ne dramatisons pas, on ne déprime pas à chaque fin de semaine et on apprécie même parfois ce moment de calme. Alors en attendant de partager cette fameuse soirée en la compagnie d’un homme charmant, lorsque mes copines ne sont pas disponibles et que mon mini-moi dort, je m’autorise mon petit moment de déprime passagère pour remettre de l’ordre dans mes idées, réfléchir à ce qui me manque vraiment. Une fois le bilan fait, ma série préférée ou un bon bain avec mon bouquin du moment me redonne le moral.

Et si vraiment ces pensées négatives, un peu noires, persistent, alors je prends ma plume et j’écris, comme ce soir, pour me rappeler que je ne suis pas seule à être seule.

 

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de “Célibataire et maman solo, la déprime du dimanche soir”

  1. Très bel article
    Non , on n’est pas seule à être seule et pourtant ….les vacances partagées , la maison vide avec plein de projets pour se booster mais n’en faire que la moitié
    La famille qui ne comprend pas tout :
    Tu nous gâches tous les étés quand tu es seule …. ces réflexions déplacées qui font mal
    Alors on se dit que notre petit amour d’enfant Va revenir et que prise par le tourbillon de tout ce qu’il y a à faire on saura faire

Laisser un commentaire