Lettre à celle que j’ai aimée de toute mon âme mais que j’ai fini par quitter (Fanny)

Une magnifique lettre d’amour brisé écrite par Fanny à la femme qu’elle a aimée et aime toujours. Parfois, l’amour ne suffit plus et les différences, la distance et les incompréhensions prennent le dessus.

Lettre à celle que j’ai aimée de toute mon âme mais que j’ai fini par quitter

« L’apocalypse » c’était bien le mot qui décrivait parfaitement chacune de mes ruptures choisies ou subies, … oui l’apocalypse… Comme un monde qui se dérobe sous vos pieds, un monde qui s’arrête comme si vous n’en faisiez plus partie, juste un pantin vide à l’intérieur, creux et mort.

Avec elle c’était encore parce que je la quittais alors que je l’aimais…

Parce que la distance et le manque avaient mis un terme à notre histoire. Parce que je voulais qu’elle vienne me voir plus souvent tellement mon amour pour elle avait un besoin irrépressible d’être à ses cotés, de partager des moments ensemble, de voir son visage en vrai, de pouvoir la prendre dans mes bras et sentir son parfum.

Pour la première fois de ma vie une histoire d’amour se termine dans le respect mais bien sur la douleur est bien présente, comme un couteau planté dans la gorge qui vous empêche presque de respirer.

J’aurais voulu qu’elle me retienne qu’elle me dise qu’elle m’aime, qu’elle comprend, qu’elle va essayer de venir plus souvent me voir, j’aurais aimé qu’elle me dise « Non je t’aime et je vais te le prouver. Je vais redevenir celle dont tu es tombée amoureuse, je vais tenir ma promesse. Jamais je ne te ferai souffrir. »

J’aurais aimé ne pas terminer cette histoire, j’aurais aimé tellement de choses…

C’est donc ça la désillusion amoureuse, les « j’aurais aimé », jamais satisfaits.

Aujourd’hui est le jour où je lui ai dit : j’arrête là je ne peux plus souffrir comme ça.

Je ne peux plus espérer, attendre, pleurer ton absence et faire taire cette boule au fond de mon ventre de ne pas pouvoir te sentir près de moi

Je ne peux plus avoir la sensation d’être un fardeau à ta vie, aimant de chaque veine de cœur une femme qui ne m’aime pas comme avant. Comme celle qui m’a fait l’aimer mais aussi qui m’a fait aimer l’amour…

Même si je pars le cœur lourd, triste et douloureux elle m’aura montré que l’amour peut aussi être beau et je sais à l’avenir que cela existe et que j’y goûterai un jour.

Merci pour ce cadeau

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire