Je t’aime aussi fort que je te hais : Une lettre bouleversante de Miguel

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Aujourd’hui, je vous laisse découvrir la lettre bouleversante de Miguel écrite à son ex, qu’il aime encore malgré les blessures qu’elle lui a infligés. Parce que l’amour n’est pas « logique », qu’il n’est pas juste une ligne droite à suivre ou à laisser… Cette lettre remplie de complexité nous rappelle bien des choses…

Je t’aime aussi fort que je te hais : Une lettre bouleversante de Miguel

J’ai eu le mal de toi, de ce manque de toi durant si longtemps et même maintenant lorsque je songe à nous, l’ancienne toi, j’ai mal de ce qui formait un « nous »…

Je te hais aussi fort que je dois t’aimer même après les choses que j’ai apprises sans que tu aies eu le courage de me les avouer. Il aura fallu qu’un ami affronte mon regard, ma peine et ma tristesse en m’annonçant tout cela, alors que toi tu vivais ta nouvelle vie avec ton nouvel « amour ». Et je me déteste de ressentir ce mélange de sentiments qui coule en moi, qui me traverse et que je ne comprends pas, que je n’accepte pas.

Pourquoi n’ai-je pas le droit au bonheur comme les autres ?

Je t’ai tant donné, offert, partagé. Je t’ai fait voyager, je t’ai fait venir jusque dans mon pays, présenter ma famille, ma grand-mère. Elle t’a adoptée comme sa propre petite fille, tu«étais la première que je présentais à elle, tu t’en rends compte ? Non, n’est-ce pas ? Comment le pourrais-tu ? Chose que ta famille n’a jamais fait avec moi, mis à part me haïr dès le départ à cause de notre différence d’âge. Oui tu as 24 ans et moi 38 et alors ? Qu’est-ce que ça peut leurs foutre b***el !

J’ai fait plus que soulever des montagnes pour toi, je te les ai offertes, je me suis saigné pour faire en sorte que tu aies tout ce dont tu as besoin !

Cela faisait 5 ans que j’étais seul, car je ne voulais je n’osais plus faire confiance, car mon cœur avait et tu le savais, été brisé. Mais tu t’es battue à l’époque pour qu’on tente l’aventure, tu t’es imposée, tu t’es acharnée pour que je dise oui.

Et tout ça pour me jeter par sms après presque 3 ans de relation, pour m’avoir trompé durant ses 3 ans !!??

Tu m’as fait rêver d’une famille, tu m’as parlé d’enfant, tu m’as donné envie à moi d’avoir une famille, alors que je n’en ai jamais voulu et tu m’as tout pris, tu m’as tout volé, cœur et rêves… Pourquoi ?

Je n’ai plus la force de me battre, c’est trop dur, trop long, trop lourd à porter, trop dur à endurer. La noirceur me recouvre à nouveau… La haine est de retour, il n’y a que la méchanceté qui paye véritablement. Etre un sal**d cela doit être la solution au final..

Je suis pourtant si fort d’habitude, mais face à toi je n’ai aucune défense aucune.

La vérité c’est que si tu devais revenir aujourd’hui je serais incapable de reculer, j’aurais tellement envie de te sentir contre moi que je ne te repousserais pas, sachant tout le mal que tu m’as fait. Je suis un pauvre idiot de penser ainsi.

Je suis juste épuisé, j’ai le coeur vidé et noirci par tes actes ton comportement et pourtant…

Je voulais juste vivre d’amour à nouveau.

Mais à cause de toi, il n’y a plus de nous, juste un bout…un bout de moi errant comme une âme perdue retenu par une chaîne lui rappelant sans cesse le poids des choix erronés que j’ai pu faire durant 3 ans.

Tu m’as laissé là, comme un con, sans vraiment te battre pour nous, tu ne m’as jamais réellement donné de seconde chance, tu ne t’es pas vraiment investie pour qu’on survive. Tu savais déjà qu’on partais avec des handicaps, notre différence d’âge, ta famille qui me hait, la distance entre nous, et pourtant j’ai serré les dents. Alors oui, je ne suis pas tout blanc, les attitudes de ta famille m’ont conduit à des comportements parfois odieux envers toi, j’ai très mal vécu ce rejet de leurs part et j’ai déversé ma frustration sur toi, alors que tu n’y étais pour rien finalement.

J’ai été jaloux/possessif mais au final vu que tu m’as trompé j’avais raison de l’être !

Depuis 3 ans je ne vivais qu’à travers nous, délaissant ma famille, mes amis, en étant totalement aveuglé par l’amour que je te portais.

J’ai toujours voulu que tu sois heureuse, cela a toujours été ma priorité. J’ai toujours voulu faire passer le « NOUS » avant moi !

J’ai tout fait pour que tu t’épanouisses, et finalement, tu décides de vivre sans moi. Toutes ces choses pour lesquelles j’ai sacrifié une partie de ma vie…

Zélie, t’écrire ça n’est pas facile pour moi.

Mais je pense que tu dois comprendre certaines choses (je dis ça mais en réalité tu ne liras jamais ce texte) car je n’aurais jamais le courage de te le donner, tu vis désormais une nouvelle histoire et tu m’as effacé de ta vie, tu as supprimé toutes nos photos, tous nos souvenirs. 3 ans de vie à deux supprimés en quelques clics (c’est ça la nouvelle génération ?). Peut-être trop jeune, peut-être trop passionnée, peut-être juste incapable d’aimer convenablement, réellement, de m’aimer simplement ? Je ne sais pas…

Au tout début lorsque l’on a commencé à se fréquenter, je ne voulais pas sortir avec toi, tu étais une jeune femme très désirable, mais tu étais aussi très jeune, trop sans doute… J’ai fait le maximum pour résister sans succès.

Et même après s’être intimement rapprochés, je ne voulais toujours pas me mettre en couple, et surtout pas ouvrir mon cœur, que ce soit à toi ou à quiconque, par peur de souffrir encore une fois.

J’ai mis le temps avant de nous laisser une chance.

Plusieurs fois j’ai voulu arrêter, mais je ne l’ai pas fait. Tu comblais ce manque en moi qui me rend si pessimiste, si cynique. Ce fut une belle histoire d’amour nous deux malgré tout… Jusqu’à ce que j’apprenne tes actes après que tu m’es largué si délicatement.

Retomber amoureux fut pour moi une épreuve difficile et progressive Je m’étais interdit de le redevenir, parce que je sais à quel point c’est douloureux quand tout s’arrête. C’est pour ça que je ne m’ouvrais pas au début, que je te disais de ralentir sur les « je t’aime »  et les « mon chat ». Le fait que tu m’aies dit que tu voulais partir deux mois ou plus à l’étranger pour tes études ne m’a pas aidé tu t’en doutes. Donc je me suis dit que je devais profiter d’être avec toi et que lorsque tu partirais vers d’autres cieux, que  je n’aurais aucun regret.

Au fur et à mesure que notre relation avançait les mensonges et les promesses non tenues augmentaient.

Malgré la solitude, malgré le stress du travail et tous ces petits problèmes quotidiens qui plombent le moral. Je t’aimais et je t’aime toujours d’ailleurs, mais ton égoïsme augmentait aussi plombant petit à petit notre relation.

Depuis ton départ, tout dégénère et je t’ai averti de cela. Tu t’es comportée très mal, vraiment… Tu as dit m’aimer mais ce n’est qu’un mot pour toi, aimer sans tenir compte de moi de mes envies de mes besoins, aimer sans construire un futur commun, aimer, pas pour moi.

J’ai voulu croire que ce n’était pas si grave, que je devais me montrer patient, que tu allais changer, mais non, tu as atteint ce point de non-retour de ma capacité de patience.

Toi tu ne t’es jamais même seulement posé la question.

Tu fais tes choix toute seule, sans aucune considération pour moi, ni pour personne. Je me suis construit tout seul pour en arriver là depuis mes premiers petits boulots. J’ai dû travailler deux fois plus dur, sans aucun soutient de famille ou de quiconque !

Il y a ça, il y a mon passé amoureux que tu connais, il y a mon enfance abominable, les décès de mes cousins, la mort violente de mon premier groupe de vrais amis (accident de la route). J’ai un bagage très difficile, beaucoup de souvenirs pénibles, j’ai passé bien trop tôt l’âge de l’insouciance, j’ai conscience du poids que cela représente pour un conjoint dans un couple.

Et si au début je trouvais cela rafraîchissant chez toi, cette insouciance, aujourd’hui je ne peux plus la supporter, car elle est teintée d’un égoïsme juvénile terriblement énervant.

J’ai besoin de stabilité, de pouvoir appréhender ma vie en me projetant dans le futur, c’est ça qui permet de faire des projets, un plan de carrière cohérent, mais avec toi c’est impossible car tu ne sais même pas ce que tu vas faire l’année prochaine, alors faire des projets de vie de couple, c’est tout simplement impossible avec toi.

J’ai besoin de présence et de proximité dans la vie de couple, je suis très tactile, j’aime beaucoup les caresses et les câlins, ces choses que je n’ai pas eues étant enfant. J’ai besoin de présence, un besoin insatiable d’encouragement. J’ai besoin de voir la fierté dans les yeux de la femme que j’aime. J’ai besoin de me sentir important, d’être l’homme fort que je veux tellement être et que je ne peux être que si l’on a foi en moi. Je veux surtout pouvoir me projeter dans le futur avec l’être aimé.

Ce choses-là je ne les ai pas.

J’avais ta présence et ton énergie et je m’en contentais, mais même ça je ne l’ai plus avec ton absence.

Et tu ne t’es jamais excusée lorsque tu m’avais blessé par égoïsme. Lorsque tes actes ou tes propos me choquaient ou m’énervaient. Si tu ne te sens pas coupable lorsque tu te comportes mal, c’est une preuve de manque d’amour. Si tu n’es jamais désolée quand tes choix heurtent les miens, si tu ne ressens pas le besoin de te faire pardonner c’est que tu n’as aucune empathie.

J’ai une grande admiration pour ta personne, pour ta personnalité, pour ton engagement dans ce que tu aimes. Dommage que cet engagement n’existe pas dans ta vie amoureuse. Je pense qu’en gardant cette ligne de conduite, tu n’iras pas loin et le prix à payer sera la solitude, tant que tu n’auras pas appris à faire des concessions dans ton couple, à parfois choisir de brider tes envies pour t’adapter à l’homme avec qui tu partageras ta vie.

Et malgré tout ça, ton visage continue de me hanter et ta voix de me manquer.

Et moi je pleure cette fin misérable.

Miguel

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire