Parler d'Amour

Lettre de détresse d’une maman solo aux autres mamans solos

Lettre de détresse d’une maman solo aux autres mamans solos

Auteur

Je jette une bouteille à la mer. Un SOS aux autres mamans solos. Aux autres parents solos. Je vous écris cette lettre de tristesse, de peur, de culpabilité. Cette lettre de détresse. Le mot est fort mais c’est ce que je ressens ce soir. Une forte impuissance face au mal-être de mon enfant.  Et une solitude sans nom. J’écris cette lettre de maman solo à d’autres mamans solos pour demander de l’aide, pour crier au secours, pour chercher des réponses, pour espérer une solution miracle. Dites-moi, ce sentiment d’impuissance, s’arrête-t-il un jour ? Lettre de détresse de maman solo aux autres mamans solos…

Lettre de détresse de maman solo : une vie d’épreuves et d’angoisses

Avez-vous vous aussi cette sensation ? Cette angoisse qui vous étreint chaque jour davantage ? Cette peur que vous ne vous en sortirez pas, que votre vie depuis votre séparation n’est qu’une succession d’épreuves ?

« A chaque jour suffit sa peine » dit le proverbe. Si seulement… Mais comment faire quand chaque jour, vous avez un nouveau problème à régler et que les précédents sont encore présents ? Par où commencer ?

Vous avez soit l’impression d’être maudite et d’avoir la poisse. Soit de mériter tout ce qui vous arrive, de ne pas avoir fait les bons choix et de le payer aujourd’hui.

Lettre de détresse de maman solo : subir l’absence de l’autre parent

Pourtant, le choix le plus évident à faire, vous l’avez fait. Ce n’était d’ailleurs pas un choix mais une évidence. Vous assumez votre enfant. Sa garde complète ou presque, sa vie. Vous êtes son pilier, son parent référent.

Alors pourquoi est-ce vous qui subissez autant d’épreuves ? Et pas l’autre. L’autre qui a fui ses responsabilités et qui se refait une vie sans se soucier du bien-être de son enfant.

Un autre dicton populaire dit que la roue finit toujours par tourner. Dans le cas présent, elle demeure immobile. Figée.

Qui accumule cette fameuse charge mentale, cette surcharge émotionnelle, ces peurs et ces angoisses ? Qui se sent impuissante et coupable devant tant d’épreuves et de difficultés ? Pas le parent absent non. Mais le parent solo, la maman solo qui a choisi de protéger son enfant envers et contre tout.

Mais je ne pensais pas que ce serait difficile aussi longtemps…

Lettre de détresse de maman solo : je vous livre mon aveu de faiblesse

Aujourd’hui je me sens totale perdue. Seule. J’ai peur et je m’en veux en même temps. Pourquoi ? Parce que je n’arrive pas à offrir à mon enfant la vie sereine que je souhaite pour lui. Je ne vous parle pas d’argent, de cadeaux, de surprises.

Je vous parle de stabilité, de bien-être et de sérénité retrouvée. J’essaie pourtant chaque jour qui passe. Je prends chaque chose une par une pour essayer d’avancer. Pour lui créer un rythme et des repères.

Mais que faire quand l’autre détruit tout en un week-end ? Que faire quand votre enfant est déboussolé et ne sait plus s’il veut voir son père ?

Que faire quand il multiplie les comédies mais aussi les vraies crises de larmes ? Les cauchemars et les terreurs nocturnes ?

Quand vous assumez seule tout cela, que votre vie est devenue stressante, vos nuits synonymes d’insomnies et que vous avez épuisé toutes vos ressources.

Vous pensiez avoir réglé certaines choses mais non elles sont toujours là en sommeil. Sournoisement elles se réveillent pour mieux vous accabler quand vous êtes au plus bas, affaiblie et vulnérable.

Vous avez tout tenté. Votre médecin, les psychologues, l’homéopathie. Les rituels, les câlins et le dialogue bien sûr. Mais aussi la méthode ferme mais rien n’y fait.

Vous avez devant vous un enfant espiègle et joyeux par moments mais qui se perd dans son hyper émotivité née depuis la séparation. Et qui subit lui aussi si petit trop d’angoisses. Alors vous vous en voulez. Vous n’avez plus d’armes pour combattre cela, plus de forces pour avancer.

Vous êtes seule face à un ennemi que vous avez créé de toutes pièces. Qui est-il ? L’angoisse de votre enfant. Comment ne pas culpabiliser ? C’est si lourd à porter. Deux détresses qui s’entremêlent…

Comment en sortir ? Où trouver la réponse, l’apaisement enfin pour lui, pour moi ?

Lettre de détresse de maman solo : c’est un SOS ce soir…

Aujourd’hui je laisse cette lettre sans mot de fin, sans conclusion hélas car je n’ai pas la réponse. Pas la solution.

Si seulement l’amour que j’éprouve pour mon fils était le remède alors tout irait mieux depuis longtemps. Mais parfois l’amour ne suffit pas. Je sais qu’il n’est pas malheureux. Mais ce qui me plonge dans cette détresse c’est que je sais qu’il n’est pas totalement heureux non plus.

Et cette détresse qui m’envahit et me coupe le souffle de plus en plus souvent m’empêche de trouver enfin la voie de la sérénité pour lui. Pour nous.

Je n’ai pas de réponse. Je vous livre ma détresse et vous crie mon désespoir. De maman solo à d’autres mamans solos, d’autres parents solos.

Ce SOS ce soir, j’espère que vous l’entendrez…

Voir les commentaires

3 comments

  • Oui moi je suis maman solo aussi et je vie le même situation cela nous demande une force intérieure terrible surtout quand ça touche nos enfants on essaie de se battre comme on peux mais cela est très dur et compli surtout quand on se sens isolé totalement votre texte et tellement touchant que l on se recon

    Répondre
  • Maman solo a maman solo… Je vie la même chose que toi… J’ai moi même 2 enfants, séparés depuis 6 ans et 6ans de souffrance pour mes enfants particulièrement ma grande ! À la séparation elle c’est mise à ce faire du mal (4 ans) ce taper tiré les cheveux… Des crises insupportable en tant que parent… Il faut que tu comprenne quand tant que parent référent tu va recevoir toute sa colère et toute ces angoisses car il ne pourra l’exprimer qu’à toi car il a confiance en toi. Sur ce qu’il ce passe les week-end quand il n’ai pas avec toi… Comprend bien une chose tu n’ai pas responsable de ce qui ce passe avec son père… Tu ne peut rien changer alors ne culpabilise pas… Il faut être égal dans ton comportement avec ton enfant. Assure toi que ton enfant a bien compris que son papa et sa maman ne seront plus jamais amoureux… Sa va lui faire mal… Il pleurera sûrement mais tant qu’il ne l’aura pas compris sa n’ira pas mieux…! Les progrès ce feront malheureusement très doucement mais il y en aura ne t’inquiète pas… Moi au bout de 6 ans je n’ai toujours pas de solution miracle, c’est un travail de longue haleine… Tout n’est toujours pas résolu… En tout cas tu n’est pas seule… Et tu y arrivera ! Courage !

    Répondre
  • Moi j’ai choisi de faire deux enfants avec un donneur car je pense que ce sont les maris qui sont de vrais charges et qui n’aident en rien dans la situation d’avoir des enfants et en plus souvent quand on demande à un homme de nous faire un enfant c’est non 99 pour cent des fois. Vous êtes libres voyez le verre à moitié plein au lieu de le voir à moitié vide

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.