Parler d'Amour

Chagrin d’amour, comment en sortir et le surmonter ?

Chagrin d’amour, comment en sortir et le surmonter ?

Finissez-en avec votre chagrin !

Vous venez de vivre une rupture et votre moral est au plus bas ? Vous voulez oublier votre ex et passer à autre chose ? Commandez mon ebook !

Auteur

« Aimer comporte toujours un risque : celui de perdre », dit Catherine Audibert. Il est normal de se demander si l’on va pouvoir surmonter une rupture, souvent vécue comme un déchirement, et, a fortiori, aimer à nouveau. C’est une vérité. Qui dit chagrin d’amour dit séparation, et elle est rarement consensuelle. Par nature, elle est même souvent violente. Et si vous souffrez, cela signifie que vous ne l’avez pas voulue. C’est votre partenaire qui a décidé de mettre fin à votre union. Ne vous voilez pas la face, plus les sentiments que vous éprouviez étaient forts, plus vous aurez l’impression de ressentir une souffrance atroce. Vous connaîtrez des moments difficiles. Il va vous falloir apprivoiser la douleur. Quand on est en couple, on a des projets, des envies et bien sûr des sentiments. Que l’on soit ensemble depuis des années ou uniquement depuis quelques mois, on veut vivre une relation forte, on souhaite s’épanouir et atteindre la plénitude amoureuse. Mais malheureusement, ce bonheur peut connaitre une fin, décidée par l’autre. Qu’on s’y attende ou pas, la douleur est là. Pourquoi avons-nous si mal et quelles sont les étapes pour faire le deuil de son histoire ? Chagrin d’amour, comment en sortir et le surmonter ?

Chagrin d’amour, comment en sortir et le surmonter ?

Un chagrin d’amour est la peine qu’une personne éprouve lorsqu’une relation sentimentale se termine ou ne s’établit pas. Le désespoir amené par la non-réciprocité des sentiments ou la rupture peut être très difficile à vivre, et entraîner repli sur soi, tristesse, déprime et même pire.

Encaisser le choc d’un chagrin d’amour

La foudre vient de nous tomber dessus : c’est fini, il ou elle nous quitte. Peu importe la manière dont cela nous a été annoncé, peu importe les causes de la rupture, peu importe de savoir si on s’y attendait ou pas : on a mal, c’est tout.

Ce moment si difficile, qu’on espérait ne jamais avoir à vivre, à affronter, ces mots qu’on ne voulait pas entendre, cela vient d’avoir lieu. On réalise parfois immédiatement, parfois il nous faut le temps d’encaisser, d’assimiler l’information. Dans les deux cas, on n’y est rarement préparé et le choc est rude, le traumatisme violent.

On se sent dévasté, on a terriblement peur de l’avenir, car sur le moment, pour nous notre avenir n’existait qu’à travers l’autre et la réalité de notre couple. On n’arrive plus à réfléchir et on ne sait pas comment réagir.

Comment réagir à l’annonce

Il n’existe pas de manière idéale ou unique de réagir à l’annonce d’une rupture. Cela dépend de notre personnalité, de notre tempérament, de la cause de la rupture, du vécu du couple. Alors oui, il vaut éviter autant que possible les menaces, la violence et les hurlements, pour notre propre bien car abîmer notre ego ajoute à la souffrance, et la colère, en plus de nous épuiser, ne le ou la fera pas changer d’avis, au contraire. Mais on ne contrôle pas toujours ses réactions et il est rare qu’une séparation ait lieu sans cris ni larmes.

De toute façon, en état de choc, le cerveau se met en veille et est incapable d’assimiler les explications qu’on voudrait entendre. Si explications il doit y avoir, elles auront lieu plus tard. Une fois le choc passé, après avoir repris possession de ses moyens, on a souvent besoin de comprendre afin de faire le deuil de sa relation.

Chagrin d’amour : les différentes étapes du deuil amoureux

Le chagrin d’amour est une forme de deuil, c’est la perte de son amour. La rupture amoureuse nous confronte à notre jalousie et à notre chagrin parce que la personne continue à vivre, mais sans nous. Nous devons admettre que nous ne faisons plus partie de sa vie, que nous avons été rejetés.

Les 5 étapes ou phases du deuil amoureux

Ces étapes constituent un cycle. Vous pouvez les vivre toutes en quelques jours puis rester dans une phase pendant une plus longue période. Elles se chevauchent et sont récurrentes jusqu’à la guérison complète.

Première phase : la dévastation ou le déni

Ce que vous aviez construit à deux vient de s’écrouler. Vous êtes dévasté. Cette première phase est la plus difficile. La souffrance est extrême et vous avez la sensation qu’elle ne partira jamais. Tout d’abord, vous ne croyez pas à ce qui vous arrive, vous avez l’impression de vivre un horrible cauchemar.

Il est même possible que vous ayez des idées suicidaires, car vous avez l’impression que votre vie n’a plus de valeur, de sens et vous doutez de votre capacité à passer au travers. Le rejet subi a détruit ou ébranlé votre confiance en vous. Vous êtes « à terre » et vous vous demandez où vous allez puiser la force de vous relever.

Ne perdez pas de vue que tout ceci est strictement temporaire.

Deuxième phase : le sevrage

Vous devez maintenant apprendre à vivre sans l’autre. L’effet de sevrage ressenti s’apparente à celui d’une drogue. Vous êtes en manque d’affection, de sécurité et ressentez un manque.

Vous êtes habité par l’espoir du retour de l’être aimé et cela génère une douleur constante. Certaines tenteront tout pour le/la reconquérir. À certains moments, vous vous sentez capable de survivre et à d’autres, vous sombrez dans le désespoir.

Pendant cette phase, votre défi consiste à apprendre et accepter de vivre sans l’autre.

Troisième phase : l’intériorisation ou le repli sur soi

Cette étape est unique au deuil amoureux. Pendant cette phase, vous êtes l’objet de votre propre colère, elle est dirigée contre vous-même pour mieux vous auto flageller. Vous idéalisez votre ex, vous accumulez les regrets et les doutes. C’est la phase des « j’aurais dû faire », « j’aurais pu faire ».

Votre estime de vous est dévastée. La honte que vous éprouvez d’avoir été rejetée vous incite à garder vos émotions pour vous. Vous vous isolez, comme si ce repli sur soi était la preuve que vous ne méritez pas d’être aimé. Vous doutez de votre aptitude à inspirer l’amour qui vous manque cruellement.

Une sensation d’invisibilité vous envahit, vous êtes en pleine crise d’identité.

Quatrième phase : la rage ou la colère

Jusque-là, la rage était un défoulement. À présent, il s’agit d’une rage productive qui vous procure l’énergie nécessaire pour une nouvelle estime de vous-même. L’extériorisation de la rage est essentielle au processus de guérison.

Lire aussi : 10 citations positives sur la rupture amoureuse

Vous avez besoin de transformation, en vous débarrassant des émotions négatives, en les extériorisant. Vous vous libérez des regrets. C’est ce qu’on appelle le renversement du rejet Vous n’idéalisez plus votre ex, parfois même vous rêvez de vengeance.

Mais cette phase est aussi une acceptation de la réalité. Maudire la réalité, c’est contourner le deuil. Accepter la réalité, c’est assumer la perte et le renoncement. Vous êtes à la croisée des chemins : vous pouvez continuer à contester ce qui vous déplaît ou décider de voir la réalité en face.

Plus vous lutterez contre ce qui vous arrive, plus vous vivrez de moments pénibles. Faites face aux circonstances et demandez-vous ce que vous pouvez faire pour améliorer votre sort.

Cinquième phase : le relèvement

Vous arrivez enfin à la fin de votre deuil amoureux. Votre esprit s’est allégé et vous goûtez des moments de paix et de libération.

Vous vous sentez plus fort, vous vous sentez revivre. Votre estime de vous-même est en hausse et vous constatez avec fierté les progrès accomplis en ce sens. Au plus près de vos émotions, vous êtes ouvert à de nouvelles rencontres. Vous savez que vous serez bientôt prête à aimer à nouveau.

Vous vous sentez prêt pour une nouvelle vie. C’est lors de cette phase que vous réalisez que vous pouvez vous en sortir et laisser votre chagrin d’amour derrière vous.

Combien de temps dure un chagrin d’amour ?

Souffrir est normal, c’est même sain, car pour surmonter la douleur il faut la ressentir. Cette phase de douleur intense dure quelques jours, rarement plus de six, pendant lesquels le chagrin occupe tout l’esprit.

Traverser cette douleur est une nécessité. Si on ne l’accueille pas, qu’on tente d’oublier via des moyens comme l’alcool ou une drogue, ce n’est que partie remise. Tant que la peine n’est pas digérée, elle revient comme un boomerang.

Il s’agit d’un processus plus ou moins long qui se décompose en deux étapes. Tout d’abord, il faut mettre des mots sur sa peine et ne surtout pas chercher à la fuir. Ce travail de parole permet de comprendre notre relation, la manière dont elle a été vécue et les motifs de la rupture. Ensuite, toujours grâce à la parole, la psyché va digérer la peine. C’est-à-dire que la douleur va se désactiver au fur et à mesure que l’on trouve un sens à ce qui s’est passé.

Pour autant, on ne peut pas accélérer le processus. Malgré la pression sociale, familiale, amicale qui nous force à faire notre deuil rapidement, ce travail est plus ou moins long en fonction de la personnalité de chacun. Il faut se donner le temps.

Alors ne laissez personne vous culpabiliser parce que vous n’allez pas assez vite. Tant que vous avancez dans les différentes phases de deuil, vous êtes sur le bon chemin.

Chagrin d’amour : comment s’en sortir ?

D’un point de vue pratique

Appeler une personne de confiance à la rescousse

Il ne faut pas rester seul suite à l’annonce de la séparation, et vous n’avez pas à en avoir honte. Même si vous n’êtes pas une personne qui se confie ou parle facilement, appelez une personne de confiance, attentionnée, douce, qui ne cherchera pas à vous sermonner ou juger la situation.

Il n’y a rien de plus déprimant que quelqu’un qui vous dit : « Tu vois, je te l’avais bien dit », qui croit tout savoir « Il n’avait pas oublié son ex » ou qui dérive vers des généralisations de psy de pacotille du genre : « Tu aurais dû te méfier, à cet âge, ils sont immatures ».

Prendre soin de soi

Vous vous laissez totalement aller ? A déambuler chez vous en pyjama, à pleurer sous votre couette, à ne même plus vous laver ? Filez tout droit sous la douche ! Prenez un rendez-vous chez le coiffeur, allez faire du shopping, organisez une soirée avec vos amies. Vous verrez à quel point il est agréable de se faire chouchouter.

Vous êtes un homme ? Ca vaut aussi pour vous, filez vous doucher et vous raser, et rappelez vos amis ! Il n’y a rien de plus agréable que de prendre soin de soi quand tout va mal.

On a survécu aux premiers jours, le plus dur est fait. Bien sûr, on est encore fragile, mais on n’est plus en état de choc. Pendant cette nouvelle période, la bonne nouvelle, c’est qu’on est désormais capable de mener des activités qui nous font du bien.

Sortir, profiter de ses amis, recréer un cercle amical

Finies les soirées en amoureux ? Pour le moment seulement !

Qu’il s’agisse d’un match de foot entre amis, d’une soirée en famille ou d’aller boire un verre entre amis, concentrez-vous désormais sur les échanges amicaux qui vous redonneront progressivement goût à la vie.

Lire aussi : 5 choses à faire absolument après une rupture amoureuse

Lorsque vous aurez pris suffisamment de recul sur votre séparation, vous verrez à quel point vous prenez plaisir à construire de nouvelles relations sociales.

Voir le célibat du bon côté !

A vous le temps libre pour vous adonner à votre passion, vous remettre au sport, changer de look ou de travail, peu importe le projet que vous avez en tête, cela vous aidera à reprendre confiance en vous et à réparer votre égo.

Vous aviez arrêté le yoga, la danse ou le footing ? Profitez-en. Et même si l’envie n’est pas là, forcez-vous au début ! Remettez-vous à ce que vous aimiez faire avant d’entrer dans la vie de couple, qui peut parfois être bien routinière !

Si vous faites partie de ceux qui aiment faire du sport pour se défouler, n’hésitez pas, l’activité physique libère des endorphines euphorisantes qui détournent l’esprit des ruminations. Mais il existe d’autres activités pour adoucir les chagrins d’amour : lisez un bouquin captivant, regardez des émissions pour vous évader, gavez-vous de comédies ou de mélos – toutes les larmes que vous verserez sur le malheur des autres sont autant de pleurs que vous économiserez sur votre propre sort.

Se débarrasser de ses affaires

Videz toutes ses affaires qui restent chez vous et ne tardez pas à voir comment retrouver un chez vous si vous viviez ensemble. Et ranger les photos, les lettres, bref toutes les traces de votre amour passé, les voir ne fera que renforcer la peine que vous éprouvez déjà. Lorsque le chagrin d’amour sera passé, vous déciderez quoi en faire, les jeter ou les garder, lorsque vous arriverez à y voir de bons souvenirs.

Une fois votre chez vous débarrassé des traces de sa présence, ou installé dans votre nouveau home sweet home, vous vous sentirez mieux.

D’un point de vue émotionnel et psychologique

Relativiser : on connaît tous ça un jour

Que vous sortiez d’une relation courte ou longue, les chagrins d’amour, ça arrive à tout le monde. Même aux meilleurs d’entre-nous. Soyez-en sûr, vous n’êtes pas seul dans ce cas.

Alors, oui, « les autres, vous vous en foutez » ! Pour le moment, car le monde regorge de célibataires avec qui vous pourriez entamer un bout de chemin, et vous le réaliserez vite.

Toutes les ruptures ont un point commun : on s’en remet. En respectant des principes simples, en prenant soin de soi et en comptant sur ses proches.

Se poser des questions oui, mais pas n’importe lesquelles !

Tentez de comprendre comment votre couple a pu aboutir à un échec, ce qui n’a pas marché. Un couple se construit à deux. Donc de votre côté, demandez-vous dans quelle mesure vous avez contribué à ce naufrage amoureux. Non pas pour le sauver si la décision est irrémédiable, mais pour ne pas refaire les mêmes erreurs lors de votre prochaine relation.

Pour autant, admettre vos erreurs ne signifie pas que vous portiez seul l’échec de votre couple alors soyez indulgent envers vous-même. Les responsabilités sont souvent partagées dans une séparation, et vous faire des reproches ou vous sentir coupable ne vous apportera rien.

Et surtout, la chose essentielle, renoncez à vouloir absolument comprendre pourquoi votre ex vous a quitté ! Il est inutile de se ronger, de ruminer, car il n’y a pas toujours de raison logique, et surtout de bonne raison pour vous aider à comprendre, et ça n’a finalement pas d’importance : le résultat est là, vous n’étiez plus heureux ensemble.

Restaurer son ego

La règle première est de ne pas rappeler votre ex. Ne cherchez pas garder le contact. Non, vous n’avez rien d’urgent à lui dire, et non, votre ligne n’est pas en dérangement : si le téléphone ne sonne pas, c’est qu’il n’appelle pas.

Avoir une explication ? On n’en aura pas. Qu’il ou elle revienne sur sa décision ? Si c’était souhait, ce serait déjà fait. L’appeler, c’est entretenir le lien brisé, c’est nier la réalité et souffrir encore plus. À la tristesse, inutile d’ajouter l’angoisse devant sa messagerie vide.

La confiance en soi a pris un sacré coup, mais une fois l’estime de soi sauvée, il est alors possible de penser aux relations futures, d’exiger plus de bonheur, d’éviter les erreurs du passé.

« Ce qui ne tue pas rend plus fort », disait Nietzsche. Prendre appui sur la souffrance et la douleur permet de savoir les contourner à l’avenir !

Et un jour, on passe à autre chose

Si votre histoire d’amour est terminée, considérez que les bons souvenirs, eux, ne sont pas perdus. Pensez à ce que vous avez vécu de bon, plutôt qu’à ce que vous ne vivrez plus. Et un jour, il ne restera que cela, les souvenirs, et de l’indifférence ou une forme de nostalgie.

Lire aussi : Se faire quitter : Pourquoi est-ce la meilleure chose qui pouvait vous arriver

Lorsque vous vous sentirez prêt, il sera temps de vous envoler vers de nouvelles aventures, de construire une relation stable ou de rester célibataire. L’essentiel est de suivre son intuition et de se concentrer sur soi, pour que l’envie à vivre une nouvelle histoire n’empêche pas de faire le deuil de la précédente, et éventuellement d’apporter des changements à sa vie.

On est désormais capable de déceler la part d’orgueil dans notre chagrin : pourquoi souffrons-nous ? Parce que notre ex nous manque, ou parce qu’il nous a quitté ? Les deux, sans doute, et c’est légitime. Mais la rupture n’est pas une défaite personnelle, pas plus que le célibat n’est un échec social.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.