Parler d'Amour

Le syndrome du coeur brisé : quand les chagrins d’amour affaiblissent physiquement le coeur

Le syndrome du coeur brisé : quand les chagrins d’amour affaiblissent physiquement le coeur

Auteur

Le syndrome du “cœur brisé” ou “Tako-Tsubo” a été découvert dans les années 90′. Et selon une étude menée par des chercheurs de l’université d’Aberdeen, le syndrome du coeur brisé affaiblirait réellement le coeur dans la durée… Ce qui n’est pas très rassurant, je vous l’accorde.

L’impact d’une rupture amoureuse sur l’esprit

Dans notre article sur l’impact d’une rupture amoureuse sur le cerveau, nous expliquions que plusieurs études avait démontré que le cerveau était directement impacté en raison de l’activation de systèmes neuronaux contradictoires. Les chercheurs auraient également trouvé que les réactions du cerveau sont les mêmes bien qu’inversées, que lorsqu’on est amoureux ou que l’on traverse une rupture.

La neuroscientifique Lucy Brown, du Einstein College of Medicine, allait même jusqu’à comparer le rejet amoureux à la sensation de faim ou de soif ! Elle expliquait également qu’il fallait entre 6 mois et 2 ans pour faire disparaître totalement les douleurs liées à une rupture amoureuse.

Toutefois, une étude menée par des médecins de l’université d’Aberdeen, montre que le syndrome du “coeur brisé” affaiblirait le muscle cardiaque lui-même dans la durée.

Les chagrins d’amour affaibliraient le muscle cardiaque qu’est le coeur

Le syndrome du coeur brisé a été découvert dans les années 1990. Jusqu’ici, les médecins pensaient que les patients se rétablissaient sans intervention.

Le syndrome du coeur brisé, comme son nom l’indique, est déclenché quand une personne subit un stress émotionnel sévère (comme lors d’une rupture amoureuse). Ce syndrome du coeur brisé, aussi appelé “Tako-Tsubo” affecterait près de 3000 personnes au Royaume-Uni chaque année.

L’étude sur le syndrome du coeur brisé

Dans une étude financée par la Fondation britannique du Coeur (BHF) et publiée dans le Journal de la Société américaine d’Echocardiography, les chercheurs de l’Université d’Aberdeen ont suivi 52 patients takotsubo au cours de quatre mois.

Les chercheurs ont constaté que le syndrome du coeur brisé affectait de manière permanente le système de pompe du coeur. Ils ont également remarqué que de petites cicatrices étaient apparues à la surface du muscle, réduisant son élasticité et l’empêchant de se contracter correctement.

“Le tako-tsubo est une maladie dévastatrice qui peut frapper des personnes en bonne santé d’ordinaire”, prévient Jeremy Pearson, médecin à la British Heart Foundation (BHF).

Il n’existe pas de traitement à long-terme pour les patients en souffrant parce qu’on pensait, par erreur, qu’ils s’en remettraient complètement“, concède-t-il dans un article publié sur le site de la fondation. “Cette nouvelle étude (…) suggère que nous devrions les traiter comme des patients menacés d’insuffisance cardiaque“, conclut-il. (source : BFM).

Les causes du syndrome du coeur brisé (ou cardiomyopathie) ?

Dans 27,7 % des cas du syndrome du coeur brisé, il s’agirait d’un choc émotionnel. Choc provoqué par une rupture amoureuse, la perte d’un proche, ou encore, un conflit familial ou professionnel… 36 % des cas de maladie du coeur brisé seraient en revanche liés à des facteurs comme une insuffisance respiratoire aiguë ou une intervention chirurgicale récente.

On diagnostique la cardiomyopathie par une IRM, une prise de sang, la radiographie,  l’échocardiographie (…)

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.