Parler d'Amour

Arrêt pilule effets secondaires : Acné, retard, douleur ?

Arrêt pilule effets secondaires : Acné, retard, douleur ?

Auteur

Pourquoi j’ai arrêté la pilule

J’ai pris la pilule pendant dix ans et des poussières. J’étais sous Jasminelle et tout se passait pour le mieux. Je n’ai jamais eu de réelles douleurs pendant mes règles  , j’étais réglée comme une horloge : toujours le mardi matin entre 8h et 9h, j’avais une peau de bébé avec quelques petits boutons une semaine avant que les anglais ne débarquent. Bref, pour moi, c’était le top. Enfin, dans ma petite caboche, j’en avais l’impression.

Et puis, autour de moi, je commençais à entendre de nombreuses amies me dire à quelle point c’était pourri, du poison. Elles parlaient des hormones , certaines se sentaient très gonflées, avaient pris du poids, commençaient à faire de  l’hypertension. D’autres ressentaient moins de désir sexuel depuis la prise de la pilule. Sans parler de celles qui l’oubliaient. Certaines ont donc opté pour l’implant (ce que je ne recommande pas puisqu’il s’agit encore et toujours d’hormones sauf qu’au lieu d’avaler une pilule chaque soir, on a tout dans le bras), d’autres pour le stérilet ou le retour au préservatif.

Des doutes commençaient à naître en moi… D’autant plus que je suis une fumeuse et que le mélange tabac pilule n’a jamais fait bon ménage. Et puis un beau jour (ou pas, en plus il flottait), j’ai dû me rendre à l’hôpital pour des examens. Là, ils m’ont découvert une tumeur bénigne au foie, appelée hyperplasie nodulaire focale du foie (cimer le nom). Cette petite boule que j’ai au foie n’est donc pas dangereuse dans la plupart des cas, néanmoins, pour éviter qu’elle grossisse et que je ne sois pas forcée de la retirer un jour, mon médecin m’a vivement conseillé d’arrêter la pilule.

J’ai néanmoins attendu de me faire engueuler par mon médecin généraliste et une gynéco qui m’ont dit qu’elles arrêtaient de me prescrire la pilule. Plus le choix donc.

Le stérilet ?

Plusieurs amies à moi se sont fait poser un stérilet et me racontaient à quel point c’était GE-NIAL, que c’était le meilleur moyen de contraception et tout et tout. Ok. Je  vais chez une nouvelle gynéco (oui parce que toutes celles que j’ai fait à Paris m’ont déplu, si vous avez de bonnes adresses, hommes ou femmes, je prends !) et là, elle me dit clairement qu’elle est réticente pour le stérilet, que ce n’est pas bon pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfants.

-Ok mais moi je veux en mettre un.

-Très bien. Faites-vous des malaises vagaux ?

-Oui.

-Bon, je ne vais pas vous mentir, quand je vais vous mettre le stérilet, vous allez sûrement tomber dans les pommes car la douleur est intense. Vous risquez aussi de hurler de douleur pendant l’opération. Et même après… Certaines doivent l’enlever dès le lendemain tant la douleur est forte, le corps n’accepte pas toujours un corps étranger. Bon et soyez bien détendue quand vous venez ok ?

-…

-Vous avez déjà l’air stressée…

Sans blllaaaguuuue !!! Déjà je suis douillette, je fais des malaises tout le temps et pour rien, une prise de sang et je tombe dans les vapes donc autant vous dire que quand je suis rentrée chez moi, avec l’ordonnance pour le stérilet dans la main, ben… j’ai fait un malaise (le psychologie Léaaa le psy-cho-lo-gique !!).

Du coup je me suis “je vais attendre un peu, au moins de trouver  un gynéco cool qui va me détendre et me dire des trucs positifs“.

Le préservatif ?

Ça peut paraître stupide mais j’avais peur que ça embête mon Doudou… Il était pour le stérilet (forcément, bah ouais c’est moi douille) mais le préservatif, qu’allait-il dire ? Je savais qu’il n’aimait pas trop ça (comme beaucoup d’hommes). Mais quand je lui ai annoncé ma peur immense du stérilet et que je lui ai dit qu’après l’arrêt de ma pilule je voulais revenir aux présa, il a de suite acquiescé en me disant que depuis 10 ans c’était moi qui prenait la pilule et qu’il pouvait prendre le relais niveau contraceptif. Et surtout, il ne voulait pas me voir apeurée et encore moins tordue de douleur. Bref, c’était parti !

L’arrêt de la pilule

Début décembre, j’arrête la pilule. Je commence à aller farfouiller sur Internet pour regarder les effets secondaires. OH MY GOOODDD !!

30eaec55fd2f22c75b17b16d6087e7590c78aa749b11b94d677feeee66455b8a

Ça va paraître un peu superficiel, mais j’ai lu ça PARTOUT ! Que j’allais avoir plein d’acné, sur le visage, dans le dos, le décolleté. Et pour moi, l’acné, ça remonte à mes 14 ans… Elle a vite été éradiquée par un traitement dermatologique. Je me suis dit “nooonnn je ne veux pas recommencer, je ne veux pas de çaaaa baahhhh

Après j’ai lu que j’allais perdre du poids. Alors j’étais contente (j’ai honte d’écrire ça).

Après j’ai lu que j’allais avoir extrêmement mal au ventre pendant mes règles et qu’elles allaient durer 10 jours (moi j’étais habituée à 4). Je me suis dis… :

no-thank-you

Après j’ai lu que j’allais avoir une libido d’enfer.

Et après, oui, seulement après je me suis dit que j’allais arrêter de lire toutes ces conneries sur internet et que j’allais bien voir comment MON corps allait réagir.

Les effets secondaires négatifs de l’arrêt de la pilule

Je vais parler des effets secondaires négatifs que J’AI EUS ! Ils ne seront pas forcément les mêmes pour vous, il faut vraiment bien avoir ça à l’esprit !

  • Deux mois et demi après l’arrêt de la pilule je n’avais toujours pas mes règles. Le flippe. Je faisais des tests de grossesse toutes les deux semaines. Et puis je fais partie des gens étranges qui aiment avoir leurs règles. Pourquoi ? J’ai un sentiment que mon corps se purifie tous les mois et ça me rassure.
  • Après deux semaines d’arrêt j’ai commencé à ressentir une fatigue intense. Notons que de base, je suis ce que l’on appelle une “dodore”, j’adore dormir, faire des siestes. Mais là c’était insupportable, j’étais exténuée tout le temps. La fatigue a duré environ une ou deux semaines.
  • Nausée et vomissements : j’ai cru que j’étais enceinte ahah à peine avais-je arrêté les hormones que mon corps me le faisait bien payer, et ça, c’était franchement pas cool. De même, ça n’a pas duré longtemps, à peine une semaine.
  • Ma peau est devenue plus grasse mais toujours pas un seul bouton aujourd’hui après trois mois d’arrêt. (Après six mois d’arrêt je reviens vers vous sur ce point : Des boutons d’acné, alors que je n’en ai jamais eus de ma vie, apparaissent. Petits mais nombreux c’est très désagréable quand on a toujours connu un peau de bébé !)
  • Mes cheveux aussi graissent plus vite qu’avant mais bon… Ce n’est pas la mort.
  • Les poils repoussent mille fois plus vite qu’avant. Sourcils, aisselles, jambes… C’est un peu affreux… (Mais aussi cheveux, that’s great !)
  • Les sautes d’humeur : Aie aie aie ! Le pire effet pour moi. Depuis que j’ai arrêté la pilule, j’ai de véritables sautes d’humeur, d’un coup je suis hyper irritable, sans savoir pourquoi. Je pleure pour rien aussi. C’est agaçant.

Les effets secondaires positifs de l’arrêt de la pilule

Autant vous prévenir, je n’ai pas perdu 1 gramme ! Mais il y a eu plein d’autres effets positifs 🙂

  • Je suis beaucoup moins essoufflées qu’avant (avant, je montais 4 étages j’étais au bout de ma vie).
  • Je n’ai plus les bouffées de chaleur qui m’envahissaient régulièrement.
  • La libido !!!!! C’est vraiment fou mais l’arrêt de la pilule redonne une libido du tonnerre ! Connasses d’hormones ! Si vous avez la sensation d’avoir moins de désir sexuel, regardez du côté de la pilule ! Elle est peut-être la cause !

meme-arret-pilule2

  • Les cheveux repoussent très vite.
  • On ne dépend plus d’une  petite pilule, on n’a plus à penser à elle en se couchant le soir.
  • La pilule, qu’on se le dise, c’est un budget ! C’est cool quand cette dépense disparaît 🙂

Les effets secondaires que j’aurais dû avoir et que je n’ai pas eu

  • Je n’ai pas perdu de poids.
  • Je n’ai pas eu d’acné (si, ça commence maintenant au bout de six mois ! -_-)
  • Je n’ai pas eu plus mal qu’avant pendant mes règles. (FAUX, maintenant, au bout de six mois, j’ai des crampes affreuses qui me font déguster lorsque mes règles débutent :'()
  • J’ai eu mes règles au bout d’un peu moins de trois mois (certaines passent 8 mois sans les avoir, d’autres ne sont pas du tout déréglée… Tout dépend des personnes)

Voilà je vous ai tout dit 🙂 N’hésitez pas à raconter votre expérience dans les commentaires ou à exprimer vos doutes ou vos  peurs, peut-être que je pourrais vous aider (ou pas, je ne suis pas gynéco, juste une femme qui a arrêté la pilule :D)

Un an plus tard

Je me dois de vous dire ce qu’il s’est passé depuis presque un an (9 mois pour être exacte). Et bien c’est l’Enfer ! J’ai un retard monstrueux sur mes règles et ai mal au ventre 15 jours par mois ! Niveau peau : le désastre, ma peau est devenue horrible, grasse, acnéique alors que j’ai toujours eu une peau de bébé ! Malgré mon traitement dermatologique, rien y fait ! Je n’avais pas imaginé combien la pilule bouleversait les hormone, j’espère retrouver un rythme normal car, là, franchement, le moral n’est pas au beau fixe !

Deux ans plus tard : tout est revenu à la normale 🙂 Sauf les boutons qui sont tout de même plus fréquents qu’avant.

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

6 comments

  • Salut,
    Merci beaucoup pour ton article, je viens d’arrêter jasminelle il y a de ça 1 mois, et je ressens les même symptômes que toi… Pas de règles, j’ai fait un test qui s’est révélé négatif, fatigue permanente, maux de ventre, envie de pleurer fréquente, des boutons dans le décolletés et dans le dos… On ne nous préviens pas assez des effets secondaires à l’arrêt de la pilule, et je trouve ça tellement dommage, même sur la notice rien n’est mentionnée de tel, on doit aller sur des forums pour se renseigner sur sa santé ?! C’est navrant

    Reply
    • Tellement d’accord avec toi Nolwenn !! On ne nous prévient pas assez. Et, certaines gynécos me disent encore aujourd’hui que je devrais la reprendre, que la pilule c’est génial blabla quand d’autres me disent que j’ai bien fait de l’arrêter. Déjà, ils devraient se mettre d’accord entre eux !
      Moi, le pire du pire a été six mois après l’arrêt. Ça fait aujourd’hui plus d’un an que je l’ai arrêtée, les symptômes diminuent mais persistent tout de même…

      Reply
  • Bonjour Léa,
    Merci pour ton témoignage qui me permet de trouver un peu de réconfort (jamais simple en effet de se retrouver pleine de boutons à 24 ans alors qu’on a toujours eu une quasi peau de bébé)
    En ce qui me concerne j’ai arrêté Jasminelle en octobre 2016, et depuis décembre 2016, ma peau est grasse et boutonneuse (sexiness puissance 1000…) C’est pas tant les boutons (bien qu’ils apparaissent vraiment régulièrement) mais c’est surtout que ma peau a tout bonnement cessée de cicatriser intégralement, j’ai donc le visage tacheté de cicatrices et de rougeurs…
    Apres consultation d’un dermatologue, j’ai été mise sous antibiotiques (dioxycycline) et avec interdiction formelle de mettre quoique ce soit sur ma peau (crème, maquillage…) mais je termine le 2eme mois sans voir aucune amélioration… J’aurais donc aimé savoir comment tu as réussi à t’en sortir. As tu pris des traitements ? As tu vu des endocrinologues ? Quels conseils pourrais tu donner ? Les solutions efficaces et celles qui ne le sont pas.
    Comme tu peux l’imaginer, je sature un peu…
    Merci d’avance pour ton retour ! Et merci encore pour ton témoignage.

    Reply
  • Hello “Lu”,

    Je t’invite à lire le traitement que j’ai eu ici : http://www.parlerdamour.fr/traitement-acne-apres-arret-pilule/

    Il m’a vraiment aidée, je n’ai eu besoin “que” de trois mois d’antibio et je continue la crème hydratante ainsi que le Cutacnyl.

    Honnêtement ça a pris du temps pour que tout se règle et j’avoue que ma peau graisse toujours plus facilement qu’avant et que les boutons douloureux interviennent également de manière plus fréquente. Toutefois, le traitement a nettement fait son effet car par rapport au début, il n’y a pas de comparaison possible !

    Solutions efficaces : bien se démaquiller matin et soir avec un soin qui te convient (j’utilise pour ma part le lait Diadermine ainsi que la lotion tonique qui va avec). + Mettre matin et soir le Keracnyl + le soir, le Cutacnyl sur les zones à problèmes (zones T bien souvent).

    Après, le temps aussi… Avec le temps, nos hormones reviennent à la normale, les débuts sont difficiles mais il faut tenir 🙂

    J’espère t’avoir éclairée,

    Au plaisir,

    Léa

    Reply
  • Cool ton article! J’ai officiellement arrêté ma pilule depuis mardi. C’est donc tout frai!
    Malgré ton article et les désagréments causés par ton arrêt de pilule et tous ceux que l’on peut lire sur internet j’ai hâte de retrouver mon corps naturel, libre de toutes hormones!!!
    J’ai rigolé en lisant que tu aimais avoir tes règles car tu avais la sensation qu’elles te purifiaient. Je les vis pareil!! J’ai l’impression que mon corps me signifie que tout va bien donc je ne les appréhende jamais lol ravie de ne pas être la seule à être rassurée lorsque ses anglais débarquent 😉 !! Je flippe donc à l’idée de ne pas les voir arriver avant plusieurs mois!!
    Je sens que je vais aussi être obsédée et stressée à l’idée d’être enceinte toutes les mois! Je prie aussi pour ne pas me transformer en boutonneuse adolescente :/ On verra bien!!! j’espère que la loterie des effets secondaires dus à l’arrêt sera clémente avec moi!!

    Reply
    • Salut Amandine !

      Je te le souhaite aussi 🙂 Après, tu peux être rassurée, le traitement que j’ai eu pour l’acné m’a vraiment aidée et aujourd’hui j’ai presque retrouvé ma peau d’avant.
      Tu verras vers 6mois d’arrêt tu auras sûrement la peau un peu plus grasse, les cheveux aussi mais ça ne dure pas éternellement (en tous cas pour ma part) 🙂 N’hésite pas à revenir me dire dans quelques mois les changements !

      Léa

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.