Parler d'Amour
Lettre pour mon ex, restée sans réponse

Lettre pour mon ex, restée sans réponse

Auteur

Justine a écrit cette très jolie lettre à son ex…restée sans nouvelles…

“Tout a commencé un soir d’été, ton ombre aperçue dans la pénombre d’une soirée alcoolisée.
Malgré les années je t’ai reconnu toi qui avais fait battre mon coeur si jeune, mais ce soir je ne suis pas seule, oui un autre parmi tant d’autres a réussi à me rendre heureuse.

Cependant ce que j’ai ressenti en te voyant était différent, tellement soudain, tellement intense, tellement insensé, que je ne savais l’expliquer.

Puis les jours ont passé et je n’ai pas résisté au désir de te contacter.
Quel plaisir indescriptible m’a submergé en lisant ta réponse, je me sentais incroyablement heureuse et en même temps j’avais honte.

Honte parce que j’allais briser le cœur de cet autre, je le savais, je le sentais, ce que je ressentais pour toi était bien trop fort.

On a parlé, on s’est confié, sans tabou, nos histoires se ressemblaient.
On s’est vu une fois, deux fois, trois fois… On s’est observés, on s’est jaugés, il y avait cette tension indéfinissable entre nous, ce désir intense. Mais je ne voulais pas succomber, pas tant que cet autre faisait partie de ma vie.

Puis il y a cette fois où tu as effleuré ma peau, elle s’est enflammé si instantanément.
J’ai alors tout quitté pour toi, pour nous, j’y croyais c’était évident.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

On s’est revus une fois, deux fois, trois fois… on a joué, on s’est défié, on adorait ça, tester les limites de l’autre. On était bien, on était beaux, on était heureux.

Et il y a eu ce lendemain, sans nouvelle, j’étais perdue, qu’est-ce que j’avais pu faire, qu’est-ce qu’il nous arrivait, c’était si soudain.

Tu m’as expliqué que ta vie était compliqué, que tu souffrais de problème familial mais aussi que tu avais peur, peur de m’aimer parce que c’était trop fort, trop vite.
Mais que moi je ne pouvais rien faire tu te renfermais, tu étais comme ça, point.

Alors j’ai pleuré, j’ai hurlé, j’ai couru, je me suis saoulée, j’étais vide de toi, vide d’amour.

Puis je me suis ressaisie, j’ai voulu t’aider, j’étais convaincue d’en être capable, je voulais te donner ma force, te redonner espoir en la vie, en l’amour.
J’étais, je suis folle de toi, tu m’as ensorcelée.

Ce soir je n’ai plus de nouvelles de toi depuis dix jours.
J’ai passé la nuit dernière avec un autre, encore, je pensais innocemment que ça me permettrait d’oublier, quelle sottise.

Je t’aime toi et j’ai le cœur brisé.”

Photo : Matiz Kozinc

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.