Parler d'Amour
Lettre à mon bébé

Lettre à mon bébé

Auteur

Une magnifique lettre d’une future maman, Marie…qui n’attend pas encore de bébé ! Elle me fait penser au roman de Caroline Michel, 89 mois.

Allo bébé, ici maman…

Bonjour mon bébé , c’est maman.

Comment ça, tu n’existes pas encore ? Mais si je te l’assure. En mon cœur, en mon corps, en mon esprit, dans mes plus grands rêves de bonheur, tu vis mon trésor.

Je m’appelle Marie, j’ai vingt sept ans…Voilà déjà de nombreuses années que je fais des projets avec toi. Sans vraiment te connaître, j’imagine tous les merveilleux moments que nous pourrions partager…Que nous partagerons un jour….

Parfois, je me surprends à te parler. Je connais déjà ton visage, tes mimiques. J’ai même choisi ton prénom.

Parfois, j’ai peur….Avant même de te l’avoir donnée, je crains pour ta vie. Je le sais déjà, s’il t’arrivait quelque chose, je ne m’en remettrais jamais. Et si la vie te malmenait ? Et si tu étais malheureux ?
Et pourtant…Si tu savais à quel point je voudrais te sentir grandir en moi, entendre ton premier cri. Si tu savais ce à quoi je serais prête pour ton bonheur. Si tu pouvais imaginer comme je me languis du jour où tu te décideras enfin à pointer le bout de ton petit nez.

Je te promets mon amour infaillible, mon attention sans limite, mon soutien en toutes circonstances.
Je te promets de te guider, même si tu dois n’en faire qu’à ta tête.
Je te promets surtout de faire de mon mieux, même si parfois j’échoue.

Alors, qu’en dis-tu ? Et si on faisait enfin connaissance tous les deux ? Qu’avons nous à perdre ? Peut-être même avons nous tout à y gagner. Donne-moi une chance. Tu ne sais pas trop…

Comment ? Tu voudrais que je profite encore un peu ? « Fini les sorties ! » dis-tu ? Tu sais, je n’ai jamais été une fêtarde dans l’âme, les boites de nuit m’ont toujours repoussée plus qu’elles ne m’ont attirée. Non , vraiment je t’assure, je me suis suffisamment amusée.
Quoi, les nuits blanches… ? Mais mon amour, je suis déjà insomniaque. Je ne m’endors jamais avant trois heures du matin…Je gamberge, et je gamberge…Autant que je passe mes nuits à m’occuper de toi. Non ?
Tu vas me coûter cher ? Eh bien je me priverai. Non bien sûr, je sais que rien n’est facile. Écoute, je suis relativement raisonnable. Mon point faible s’appelle « shopping ». Mon placard déborde, je te promets de lever le pied.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Alors…A court d’arguments… ? Tu vois, plus rien ne te retient…

Comment ça Papa n’est pas prêt.. ? Ah, oui…Non , non en effet, tu as raison, ce détail a son importance. Évidemment qu’il a son mot à dire.

Eh bien écoute on fait un deal ! Moi je me charge de convaincre papa, et dès que c’est fait, toi , tu nous rejoins vite, vite , vite….Le plus vite que tu peux !
Je te promets que nous serons alors, les plus heureux du monde.
D’accord ? Tu es au top mon bébé !

Mais j’y pense tout à coup…Peut être un jour, tu liras ce texte…

Quel âge peux-tu avoir.. ? Peut-être dix ans, quinze, vingt, trente…Plus ?
Peu importe, je suis certaine que je t’appelle toujours « mon bébé », n’est-ce pas ? Peut-être même que cela t’agace…J’imagine aussi que j’ai de légères tendances possessives… Pardon, il est vrai que j’ai omis de te préciser cet aspect de ma personnalité. Je voulais tellement que tu viennes.

Tu vois, j’ai eu raison d’insister…aujourd’hui, j’ai pris de l’âge, forcément. Je m’appelle toujours Marie, mais toi…Tu m’appelles « Maman ».

Je t’aime.

Photo : Daniel MacInnes via Unsplash

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.