Lettre à moi-même : je ne veux plus aimer

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Vous est-il déjà arrivé de vous dire : « tomber amoureuse, c’est fini, plus jamais » ! A vous faire cette promesse un peu étrange ou plutôt avoir cette croyance de plus en plus forte de ne plus ni pouvoir ni vouloir aimer à nouveau un jour. Passé sentimental douloureux, déception amoureuse, trahison, ras-le-bol des relations superficielles ou éphémères d’aujourd’hui mais aussi bonheur dans le célibat… Quelle qu’en soit la raison, votre vécu, votre expérience, vos aspirations, c’est comme si cette certitude était de plus en plus présente. Celle de plus vouloir mettre l’amour au centre de votre vie ou de vos envies. C’est le sens de cette lettre à moi-même d’une lectrice: je ne veux plus aimer.

Lettre à moi-même : je ne veux plus aimer

Parfois on a tellement aimé, tant donné à quelqu’un qu’on a l’impression que ça ne pourra plus jamais arriver. C’est comme si notre cœur était vide d’amour, comme asséché.

Il paraît qu’on ne choisit pas de tomber amoureuse, que l’amour ça nous tombe dessus. Les sentiments sont incontrôlables ; peut-être. Mais moi j’ai surtout l’impression, après avoir donné tant d’amour, qu’il ne me reste plus rien à offrir.

C’est comme une incapacité à aimer à présent, c’est pire que d’être sentimentalement indisponible. Non, c’est plutôt comme une sorte de handicap émotionnel et amoureux.

Comme si j’étais débranchée, déconnectée des autres, enfin d’un Autre et donc de l’amour avec un grand A. Je crois, que quand l’amour déçoit et a fait si mal, on a beau avoir pansé ses plaies, attendu que ça cicatrise, ce n’est pas forcément suffisant. Si la blessure d’amour peut s’apaiser, elle n’en demeure pas moins profondément ancrée.

Et puis il n’y a pas que ça. Quand on est célibataire, on passe de l’étape de la solitude affective qui peut être très forte et très déstabilisante au début, à autre chose. Oui, naissent ensuite d’autres sensations, d’autres émotions. Je ne sais pas si c’est de la résignation ou de la peur, sans doute un peu des deux.

Mais n’est-ce pas aussi acceptation d’être bien avec soi-même ? De ne pas avoir besoin de quelqu’un absolument à aimer pour être heureuse ? De ne pas être dans la norme du couple qui semble souvent la seule acceptable socialement parlant ?

 Il y a beau avoir de plus en plus de célibataires dans notre société, elle continue quand même à se définir beaucoup selon le concept du couple, sûrement parce que cela reste étroitement lié à celui de famille.

Alors oui dans l’absolu, c’est beau de tomber amoureux.se, de rester avec quelqu’un toute sa vie. Seulement dans les faits, ça se passe rarement comme ça aujourd’hui. Quand on est célibataire et qu’on est témoin de tous les problèmes des couples qui nous entourent, ça pose question. Disputes, mensonges, trahisons, tromperies, infidélité, hélas parfois pire…

Cela ne donne pas forcément envie de tenter l’expérience. Pour moi, être en couple c’est ajouter une part de bonheur à sa vie ; c’est une envie pas un besoin.

C’est d’ailleurs une chose essentielle que mon célibat m’a appris au fil du temps. Je n’ai plus envie d’être avec quelqu’un par besoin, par manque, par peur, par souci de la norme. Seuls des sentiments forts et sincères comptent à mes yeux et pourraient me faire changer d’avis. Seulement je n’y crois plus. Pourquoi ?

Pourquoi je ne veux plus aimer personne, je ne veux plus jamais aimer ?

Parce que j’en viens me dire que l’amour ce n’est plus aussi beau, aussi vrai. Que ça va et que ça vient, que « c’était mieux avant » comme on dit. Ou peut-être pas, mais c’est ainsi que je le ressens.

Aujourd’hui, l’amour ne semble plus fait pour durer, pour rendre vraiment heureux. La sincérité et la réciprocité sont des valeurs qui se perdent.

Je n’ai plus envie de mettre mon cœur et mon bonheur entre les mains de quelqu’un d’autre. Aimer, c’est accepter de lâcher prise et si c’est sans doute la plus belle preuve d’amour qui puisse exister de faire confiance à quelqu’un, je m’en sens incapable aujourd’hui.

A vrai dire, pour être tout à fait honnête, je ne ressens pas véritablement de manque. Car ce que j’aimerais ressentir, ce que j’aimerais vivre, je vais loin dans mes souvenirs pour les retrouver.

C’est comme si les choses avaient littéralement changé en quelques années. Quand je vois les relations d’aujourd’hui, je me dis : à quoi bon ? A quoi ça sert ?

Alors peut-être que je suis résignée, cynique ou même carrément aigrie, mais je ne suis vraiment plus sûre que l’amour aujourd’hui ait du sens. En tout cas pas ce qui fait sens pour moi.

C’est pour ça que je ne veux plus jamais aimer parce que je sais que je serai déçue à un moment donné. Quand on est sensible, hypersensible même, entière, incapable de vivre et de ressentir les choses à moitié, on ne peut pas non plus aimer à moitié.

Je n’ai pas envie de me lancer dans une histoire faite de tiédeur et d’hésitations. Il ne s’agit pas d’être digne ou indigne d’être aimée, de le mériter ou non. C’est juste une question de sincérité et d’authenticité que je ne reconnais plus dans les relations actuelles. Les jeux de séduction malsains, les fameux « suis-moi, je te fuis et fuis-moi, je te suis » ou du chat et de la souris, les relations faute de mieux

Toutes ces choses-là, ces soi-disant relations sans prise de tête ne sont pas faites pour moi. Ce n’est pas ma sensibilité, mon monde.

C’est un fait, je suis seule, mais comme on dit il vaut mieux être seule que mal accompagnée et on n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Que de proverbes surfaits ? Ils se révèlent souvent vrais… L’avenir me dira si j’ai tort ou raison de penser ainsi. Ma seule certitude c’est que l’amour et moi sommes devenus deux étrangers. 

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de « Lettre à moi-même : je ne veux plus aimer »

  1. Bonsoir,
    Je me retrouve complètement dans ce que vous écrivez…
    Magnifique, sincère, vous avez mis des mots sur ce que je ressens depuis longtemps !
    Merci merci

    Répondre

Laisser un commentaire