Peut-on devenir famille d’accueil en étant célibataire ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Devenir famille d’accueil, c’est choisir le métier d’assistant familial. Et ce n’est pas un métier comme les autres. Il s’agit d’accueillir chez soi un ou des enfants, jour et nuit, de 0 à 18 ans. Ou jeunes majeurs jusqu’à leurs 21 ans. Dans le foyer, l’assistant familial est la personne référente légalement. Si elle vit en couple, avec des enfants, alors l’ensemble des personnes vivant avec lui constitue une famille d’accueil. Mais peut-on devenir famille d’accueil en étant célibataire ? Est-ce autorisé, légal ? Et dans les faits, est-ce possible et facile à mettre en place ?

Peut-on devenir famille d’accueil en étant célibataire ?

Famille d’accueil : le rôle de l’assistant familial

On a tendance à parler de famille d’accueil plus facilement que d’assistant familial dans le langage courant. C’est la réalité pour les enfants placés dans ces familles de « substitution » parce que leurs parents ne sont plus en capacité ou en droit de les élever.

Mais le terme exact pour désigner la personne référente dans la famille d’accueil chargée de la prise en charge des enfants placés est assistant familial.

Le rôle de l’assistant familial est d’héberger à son domicile un enfant ou jeune adulte ou plusieurs, dont les parents, pour différentes raisons, ne sont pas en mesure de s’occuper.

Avec les autres membres de son foyer s’il y en a (conjoint, enfants), l’assistant familial constitue une famille d’accueil pour cet enfant. Il travaille en étroite collaboration avec les membres de l’équipe éducative : travailleurs sociaux, psychologues, chefs de service, éducateurs, etc.

Pour devenir famille d’accueil, il est impératif d’avoir un agrément qui permet de devenir assistant familial. 

Concrètement, que fait un ou une assistant(e) familial(e) ?

Son rôle est d’assurer le bien-être physique, affectif et psychologique des enfants qui lui sont confiés. Son travail s’inscrit dans un projet éducatif global avec l’équipe éducative référente. Il s’engage donc dans un rôle éducatif auprès de jeunes souvent en quête de repères. Pour l’aider, il est suivi par des personnes compétentes et doit suivre une formation. Il apporte tous les soins nécessaires aux enfants pris en charge dans une vie quotidienne familiale. Ecole ou études, soins médicaux, activités extrascolaires… L’enfant accueilli est intégré à la vie du foyer jour et nuit, semaine et weekend, selon sa situation familiale et les visites possibles à ses parents.

Lire aussi : Mère célibataire par choix : témoignage de Sabrina

Peut-on devenir famille d’accueil en étant célibataire ? Plusieurs formes d’accueil possibles :

Accueil permanent

C’est un accueil continu sans connaissance d’une échéance, qui s’adapte en fonction de la situation de l’enfant. A noter qu’un agrément est donné pour 5 ans et doit être renouvelé pour perdurer.

Accueil d’urgence

Il implique d’être disponible pour une arrivée sans délai de l’enfant et avec une préparation restreinte (parfois sans préparation). Il faut pouvoir s’adapter rapidement, mettre en place un réseau autour de l’enfant de façon réactive. 

Accueil relais

C’est l’accueil correspondant à une disponibilité de l’assistant familial pour des accueils en complément d’autres lieux d’accueil. Pendant les congés des collègues, des arrêts maladie, des formations, pour compléter une prise en charge de façon ponctuelle ou régulière.

Lire aussi : Homme célibataire à 40 ans : Le témoignage de M.

Quelles sont les conditions requises pour devenir famille d’accueil ?

Pour devenir famille d’accueil, il faut posséder l’agrément en qualité d’assistant familial, assujetti à un certain nombre de conditions : 

  • Être de nationalité française, citoyen de l’Espace Économique Européen (EEE) ou titulaire d’un titre de séjour valide autorisant l’exercice d’une activité professionnelle
  • Ne jamais avoir été condamné pour des faits en relation avec des enfants
  • Se soumettre à un examen médical assurant que son état de santé est compatible avec l’accueil d’enfants
  • Présenter des conditions d’accueil garantissant la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants (physique, intellectuel et affectif)

Mais aussi :

  • Être titulaire du permis de conduire
  • Maîtriser la langue française à l’oral et à l’écrit
  • Disposer d’un environnement sécurisé et d’un domicile en adéquation avec la mission d‘accueil de l’enfant (dimensions, nombre de pièces)

La demande d’agrément pour être assistant familial 

Lors de la 1ère demande d’agrément, il est recommandé de participer aux réunions d’information organisées par le service de protection maternelle et infantile (PMI) du département.

Pour en savoir plus : Centre de protection maternelle et infantile (PMI)

Elle doit être effectuée auprès du service d’aide sociale à l’enfance de son département. Le formulaire Cerfa n° 13395*02  de Demande d’agrément d’assistant(e) familial(e) rempli doit être accompagné d’un certificat médical attestant que l’état de santé du demandeur lui permet d’accueillir des enfants et d’un extrait du bulletin n°2 du casier judiciaire de tous les majeurs vivants à son domicile. Le dossier doit ensuite être déposé en mains propres ou envoyé au service d’aide sociale à l’enfance du département. 

Le service de la PMI utilise une grille de critères pour vérifier que les conditions d’agrément sont remplies.

La décision mentionne le nombre d’enfants de moins de 21 ans pouvant être accueillis en même temps. Ce nombre est limité à 3 sauf autorisation exceptionnelle.

Peut-on devenir famille d’accueil en étant célibataire : la formation obligatoire

Pour pouvoir accueillir un enfant en tant qu’assistant familial, il est nécessaire de suivre une formation de 60 heures.

Le demandeur va être évalué pendant une période de 4 mois durant laquelle il va rencontrer des psychologues et des assistants sociaux dont le rôle sera d’évaluer sa motivation et celle de ses proches le cas échéant, ses disponibilités, mais aussi sa maîtrise de la langue française. Plusieurs visites au domicile sont également prévues. 

Dans les 3 ans qui suivent la signature du premier contrat de travail, l’assistant familial doit suivre une formation en alternance de 240 heures, sur 18 à 24 mois, payée par l’employeur. Elle a pour but de former aux aspects psychologiques, éducatifs et juridiques de la profession. A l’issue de cette formation, il présente le diplôme d’État d’assistant familial (DEAF).

Ce diplôme peut également être obtenu avec validation des acquis de l’expérience (VAE). Les titulaires d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture, d’éducateur de jeunes enfants, d’éducateur spécialisé ou de puéricultrice en sont dispensés. 

Lire aussi : Être seule et sans enfant à 35 ans : Le témoignage de L.

Peut-on être famille d’accueil en étant célibataire ?

On s’imagine souvent, vu le terme employé, qu’une famille d’accueil est forcément « une famille » au sens classique du terme. D’un couple ou de parents avec enfants vivant sous le même toit. Mais ce n’est pas le cas.

Tout le monde peut être famille d’accueil. Une femme ou un homme, célibataire ou en couple, séparé(e) (s’il n’y avait pas de mariage) ou divorcé(e), avec ou sans enfants.

En effet, il n’est pas nécessaire d’être marié, ou même en couple, pour devenir famille d’accueil. Il n’est pas non plus indispensable d’avoir déjà des enfants, chaque candidature est étudiée par le conseil départemental.

Il n’existe donc pas de configuration familiale unique et être célibataire n’est pas un obstacle.

Pour être famille d’accueil, on peut être un adulte seul, homme ou femme et devenir une famille pour ces enfants qui ont besoin d’être accueillis.

Vivre dans un appartement ou une maison, en milieu rural ou urbain, peu importe. C’est la capacité et l’envie de chacun à ouvrir son temps, son espace de vie à un ou plusieurs enfants, à la différence et à une situation familiale compliquée, qui est le plus important. Bien plus important que la composition même de la famille et de sa prétendue définition classique.

Les qualités « humaines » indispensables

  • Se rendre disponible pour une prise en charge quotidienne
  • Avoir une grande capacité d’adaptation, notamment face aux situations d’urgence
  • Respecter l’enfant accueilli et ses parents dans leur histoire familiale, sans jugement
  • Savoir éduquer dans un cadre sécurisant et adapté aux besoins de l’enfant
  • S’inscrire dans un travail d’équipe
  • Avoir conscience des exigences liée à l’accueil d’un enfant handicapé ou souffrant de maladie chronique.

A noter que les parents conservent généralement l’autorité parentale. L’assistant familial doit alors leur demander des autorisations pour ce qui concerne la vie de l’enfant. Par exemple, consulter un médecin, subir une opération, faire un voyage scolaire. Chaque cas est différent.

Peut-on devenir famille d’accueil en étant célibataire : témoignage

Je suis une femme divorcée de 40 ans, maman solo d’une petite fille de 8 ans. Mon statut « marital ou social » ne m’a pas bloquée pour cette demande d’agrément. Et surtout, je ne me suis pas sentie illégitime à entreprendre cette démarche, qui me tenait à cœur depuis des années. D’ailleurs, d’une certaine façon, mon divorce a été un facteur déclencheur dans cette décision. Peut-être que ma famille traditionnelle constituait un blocage inconscient. Ou que j’avais peur que cela ne soit pas compatible avec mon couple d’alors et notre vie de famille passée.

Une telle démarche, c’est un réel projet de vie. Si ce n’est pas un projet de couple, alors c’est inutile de se lancer.

Il ne s’agit pas de dossiers, de choses abstraites, mais du bien-être d’enfants qu’on nous confie. Il faut être à la hauteur, savoir pourquoi on le fait. Et être en accord avec les valeurs requises pour une telle aventure humaine.

Je me sens bien plus complète et légitime à remplir ce rôle de famille d’accueil depuis que je suis maman solo. Paradoxal peut-être ? Je ne sais pas. Mais ce que je sais, c’est que mon foyer tel qu’il est devenu depuis ma séparation, avec ma fille, m’a semblé le bon endroit pour accueillir des enfants qui en avaient besoin.

Je le vois comme un cocon, un endroit où ils peuvent se reposer, se reconstruire, refaire confiance. Et je l’espère, se retrouver et se projeter dans un nouvel avenir.

Participer à cela, c’est une grande joie et une grande fierté. Voir ma fille si généreuse, impliquée du haut de ses 8 ans, dans notre nouvelle vie est riche en émotions.

Lors de la procédure d’agrément, l’important est de montrer aux professionnels, là pour vous « jauger et juger », que vous êtes capable de répondre sans l’aide d’un conjoint aux besoins des enfants accueillis.

Que l’absence d’un homme, d’un mari, d’un père, n’est absolument pas un problème. Être équilibrée dans son rôle de femme et de mère. Se sentir légitime. Avoir à cœur les valeurs de partage et d’accueil. Comprendre comment le système fonctionne, se former, écouter, comprendre…

Mon statut de mère célibataire ne m’a pas pénalisée pour ce changement de vie, cette envie d’aider des enfants en difficultés, en détresse. Je suis aujourd’hui assistante familiale à temps plein et pour une longue durée d’une petite fille de 6 ans. Avec ma fille, nous sommes sa famille d’accueil et nous en sommes honorées et heureuses.

Textes de référence et sources

Code de l’action sociale et des familles : articles L421-1 à L421-18

Définition de l’assistant familial, contenu de l’agrément, décision d’agrément et retrait

Code de l’action sociale et des familles : articles R421-3 à D421-18

Conditions d’obtention, durée de l’agrément, dérogations pour le nombre d’enfants accueillis

Sources :

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire