Parler d'Amour

Une histoire d’amour touchante racontée par un homme : tu es la seule femme de ma vie

Une histoire d’amour touchante racontée par un homme : tu es la seule femme de ma vie

Auteur

Non l’amour ne se termine pas toujours mal. Et même s’il y a des histoires qui prennent du temps, qui demandent de la patience, elles en valent la peine. Il y a des évidences qui méritent ce sacrifice. Des amours qui ne s’éteignent jamais. Il existe bel et bien des happy end ! Les belles histoires d’amour n’existent pas que dans les romans. Aujourd’hui j’ai juste envie de vous partager cette magnifique histoire d’amour racontée par un homme qui a rencontré son évidence mais a dû attendre avant de saisir une nouvelle chance donnée par la vie pour enfin se déclarer. Cela semblait peine perdue et pourtant il n’a jamais cessé d’y croire et de l’aimer. Voici une très belle histoire d’amour touchante racontée par un homme pour la seule femme de sa vie.

(Photo de la très talentueuse Natalia Mindru)

Histoire d’amour racontée par un homme : tu es la seule femme  de ma vie

« En un regard il a su. Que c’était elle. Que ça ne pourrait être qu’elle. Celle qu’il espérait, qu’il attendait. Celle qui était faite pour lui. Elle avait cette fraîcheur, cette spontanéité, cet appétit de la vie si contagieux. Ce naturel et cette innocence qui le rendaient déjà fou d’elle.

Oui, en quelques jours il était déjà fou d’elle. Raide dingue. La voir dans les couloirs de la fac était un rayon de soleil quotidien et les week-ends semblaient longs. Il avait manœuvré pour avoir le plus de cours communs avec elle. Mais pas seulement. Idiot qu’il était… Il savait qu’il avait laissé passer sa chance alors il avait fait n’importe quoi. Était-ce rattrapable ?

En effet, qu’elle soit disponible aurait été trop beau. Elle était en couple depuis quelques temps déjà et semblait heureuse. De quel droit serait-il arrivé avec sa déclaration d’amour déplacée ? Ils étaient amis, du moins l’espérait-il. Et ce n’était déjà pas si mal. Au moins avait-il la chance d’être proche d’elle et de lui parler, de passer du temps avec elle.

Pour être plus proche d’elle, par dépit, par défi, il s’était mis en couple avec une de ses copines. Pathétique… Et malsain ? Sûrement mais il n’avait pas réfléchi. Dans sa tête c’était mieux que rien. Et surtout pour lui, il n’avait aucune chance alors il avait fait le deuil avant même d’avoir tenté quelque chose.

Se déclarer ? Pourquoi faire ? Pour passer pour un imbécile, un gros lourd ? De toute façon c’était trop tard… Alors il serait son ami.

Il enfouit dans un coin de son cœur la force de son amour pour elle. Et le temps passa…

4 ans après…

Ils ont validé leur diplôme ensemble puis elle est partie. Comme elle est venue. Dans un tourbillon de blondeur et de sourires. Il l’a laissée partir. Sans rien avouer encore une fois. Après tout ce temps, ils se sont perdus de vue, son couple et ses études l’ont appelée ailleurs.

Et lui il est resté là. À l’attendre ? Non. Même plus à l’espérer. Mais à l’aimer et la rêver oui.

La fac pour lui c’est fini. Il a eu son diplôme mais bosse à plein temps maintenant. Aujourd’hui il passe juste voir les copains qui continuent leur cursus histoire de discuter autour d’un café. Et les souvenirs l’assaillent. Elle est toujours là dans un coin de sa tête. De son cœur.

Quel était le pourcentage de probabilités pour qu’il la voie ce jour-là ? Proche de zéro. Et pourtant il ne rêve pas, elle arrive par le couloir d’en face. Il ne comprend pas. Que fait-elle là ? Bordel, est-ce que le destin a enfin décidé de lui envoyer un coup de pouce ?

Cela dit, ils n’ont pas gardé contact après bientôt deux ans. Ils se sont éloignés quand il s’est séparé de sa copine. Et quand elle est partie rejoindre son mec. Alors qu’espère-t-il ?

Ce sourire…. Cet étonnement dans les yeux. Ce… plaisir à le voir ? Est-ce possible ? Elle lui saute dans les bras avec son naturel désarmant. Sa spontanéité, sa franchise.

-« Que fais-tu là ? Tu deviens quoi ? Ça me fait plaisir de te voir ! Quel hasard. Alors raconte-moi ! »

-« Te raconter quoi ? »

-« Bah tout voyons ! Me raconter toi. Me raconter tout ! »

{« Par où commencer ? Par le fait que je suis un abruti qui n’a jamais osé te dire la vérité ? En te disant que je continue à rêver de toi la nuit ? Que tu hantes mes souvenirs ? Que je n’ai jamais réussi à t’oublier alors qu’il ne s’est jamais rien passé entre nous ? »}

Évidemment il ne lui dira jamais ça… Peureux qu’il est… Il lui raconte des banalités. Ils parlent des autres, d’avant, de ce qu’ils font aujourd’hui. Ils partagent des sourires, des souvenirs des fous rires.

{« Ah cette complicité avec toi, si tu savais comme elle me réchauffe le cœur. Tu m’as tant manqué… »}

Elle lui apprend qu’elle est revenue. Qu’elle va reprendre ses études ici en parallèle d’un petit boulot. Qu’elle repassera par ici. Elle lui demande si lui aussi. Car là elle doit y aller, elle doit rentrer, prendre son train. Au détour d’une phrase il comprend qu’elle est toujours en couple.

Alors il se fige. N’ose pas. Lui donner son numéro ou prendre le sien. Elle semble attendre quelque chose, hésiter un peu… Puis elle hausse les épaules et souris. Une bise sur la joue un signe de la main et elle disparaît. Il s’est détesté ce jour-là. Quel imbécile il a été…

En relevant la tête il voit le regard d’un de ses amis posé sur lui. Discret, il attendra qu’ils soient tous les deux pour lui demander :

-«  C’était elle n’est-ce pas ? »

 Il aurait pu faire celui qui ne comprenait pas, mentir… Mais il se détestait déjà assez comme cela. Alors il a juste répondu un pauvre :

-« Oui, ça se voit tant que ça ? »

-« Je ne t’ai jamais vu avec un tel regard, une telle expression avec une femme. N’abandonne pas ! »

S’il savait… Il aurait dû l’écouter. Bien sûr. Remuer ciel et terre pour la revoir. Mais elle était avec quelqu’un d’autre et pour lui c’était une frontière infranchissable. Il n’avait pas le droit de jouer avec cela.

La vie elle par contre a décidé de jouer au chat et à la souris avec eux encore une fois.

Lire aussi : Je vous raconte mon coup de foudre à Paris

À nouveau 4 ans après…

Vous avez une demande d’ami. Nous voilà dans l’ère 2.0 des réseaux sociaux et un visage apparaît sur son écran.

ELLE l’a retrouvé. Donc elle l’a cherché ?! Et elle veut reprendre contact… Il accepte évidemment. Magie du virtuel. Sa vie défile devant lui. Il voit ses photos, ce qu’elle aime, certaines choses qu’elle a faites. Son nouveau diplôme validé, son boulot actuel, ses amis. Son mec ? Aucune photo. Rien. Pas d’homme dans sa vie ?

Il a chaud,  froid, il ne sait plus. Peut-être qu’elle n’affiche pas toute sa vie. Qu’il n’aime pas les photos.

{« T’emballe pas mec. Reste zen. Calme. Réfléchis et… »}

Trop tard ! Elle lui envoie un message !

-« Coucou toi ! Je suis contente de te retrouver ici. Ça fait un bail. Décidément on est abonnés à se retrouver tous les quatre ans (elle s’en souvient ?!?). Ça fait plaisir de revoir ta bouille. Que deviens-tu après tout ce temps ? Le boulot, la famille, les amours ? »

Il lui répond. Ils échangent. Naturellement. Si naturellement. C’est facile, fluide. C’est elle… Il apprend qu’elle s’est séparée. Et qu’elle est célibataire. Il croit qu’il va avoir une attaque.

Il  a envie de lui hurler enfin qu’il l’aime comme un fou depuis des années. Depuis toujours. Qu’il arrive… Il se raisonne.

{« Fais les choses bien mec. Mais cette fois tu as conscience que c’est ta dernière chance. Ne la laisse pas passer. »}

Alors il ose. Lui dire qu’il est  heureux de ces retrouvailles mais qu’elle se rappelle sûrement son côté vieux jeu et qu’il adorerait lui offrir un café plutôt que de se retrouver par écrans interposés. Elle accepte. Elle quoi ?! Ah cette spontanéité qui lui avait tant manqué…

Le jour J arrive. Et il s’est fait une promesse. Ne pas repartir de ce café sans tout lui dire. Tout lui avouer. C’est l’heure. La voilà souriante. Contente de le voir. Si elle savait comme c’est réciproque… Ils parlent de tout et de rien. Et là il l’interrompt. Il prend enfin son courage à deux mains.

-« J’ai quelque chose à te raconter. Tu veux bien m’écouter jusqu’au bout ? »

Et il lui dit tout. Tout ce qu’il vous a écrit jusque-là. Il a peur mais il se lance, il n’a plus rien à perdre et…

-« Chéri !! T’es prêt ? On t’attend ! »

-« J’arrive ! »

Aujourd’hui ça fait dix ans. Un mariage et deux merveilleux enfants. Ce jour-là, j’ai osé tout lui avouer, elle n’a pas ri, pas fui. Elle a pris ma main et m’a dit « si je comprends bien, on a du temps à rattraper ? »

Dix ans ont passé… Depuis je n’ai plus jamais lâché sa main. Elle était la femme de mes rêves. Elle est enfin devenue la femme de ma vie. « 

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.