Le syndrome de la solitude chronique

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Qu’appelle-t-on le syndrome de la solitude chronique ? Est-ce un mélange de solitude affective et sociale ? Une phase de déprime ou cela cache-t-il quelque chose de plus grave comme une dépression ? La solitude chronique est un sentiment de fort isolement, réel ou non, associé à un manque de confiance en soi. En prendre conscience est le premier pas pour en sortir et pour retrouver sa joie de vivre et l’envie de partager à nouveau avec les autres. Voici un décryptage du syndrome de la solitude chronique : définition, raisons, signes et symptômes, propositions de solutions.

Le syndrome de la solitude chronique

Définition du syndrome de la solitude chronique

Le fait qu’une personne se sente seule dans une situation donnée dépend d’éléments propres à cette personne, de son environnement, de ses valeurs et de son mode de vie. Il est possible pour certains de se sentir seuls même au milieu d’un groupe d’amis, de la famille, de la foule. Et à l’inverse, on peut être réellement seul, sans personne avec soi et ne pas ressentir ce sentiment de solitude.

Une étude récente de l’Institut français d’opinion publique (Ifop) révèle que 18% des Français se déclarent toujours ou souvent confrontés à la solitude.

De la solitude épisodique à la solitude chronique

Il est normal de connaître des périodes de ce que l’on appelle la solitude épisodique, lorsque, par exemple, vous déménagez ou changez d’emploi. Mais si vous vous sentez de plus en plus souvent seul, ou enclin à vous isoler des autres dans votre vie quotidienne, c’est là que la solitude épisodique devient une solitude chronique.

Le sentiment de solitude peut être temporaire et apparaître uniquement dans certaines situations. Ce sentiment passager signifie alors que vos besoins de liens sociaux et d’interactions avec les autres ne sont pas satisfaits. La solitude est en revanche dite chronique ou persistante lorsque vous vous sentez totalement seul presque tout le temps, dans toutes les situations.

Une sensation de solitude plus qu’un réel isolement ?

Être isolé des autres est une situation qui peut vite devenir douloureuse, surtout lorsque cet isolement n’est pas voulu au départ. En tant qu’animaux sociaux, nous avons besoin de liens avec les autres pour nous sentir bien. Cependant, dans la société moderne, il y a de plus en plus de personnes qui assurent se sentir peu intégrées, décalées, incomprises, seules. Une des versions les plus extrêmes de cette émotion consiste en ce syndrome de la solitude chronique.

La solitude n’a que rarement de rapport avec le manque réel de gens dans notre vie : la plupart du temps, elle est davantage liée à la croyance que personne ne nous valorise ni ne veut passer de temps avec nous. Elle est donc étroitement liée au manque de confiance en soi, à un problème d’estime de soi et de légitimité.

Ainsi, le syndrome de la solitude chronique serait la version extrême de cette croyance. Les personnes qui en souffrent pensent qu’elles sont déconnectées du reste du monde. Elles se sentent incomprises et pensent que les autres n’ont pas envie de les connaître et de les intégrer dans leur réseau social à l’échelle amical, sentimental, professionnel et parfois même familial.

L’isolement comme conséquence de ce sentiment de solitude

De ce fait, les personnes qui souffrent de ce syndrome entrent dans le cercle vicieux de l’isolement. Ne se sentant pas aimables ni à l’aise, et ayant l’impression que les autres sont indifférents ou les rejettent, elles ont tendance à s’isoler peu à peu du reste du monde.

Plus elles s’éloignent des autres, plus elles se sentent seules, et moins elles ont envie de chercher à tisser un contact social quelconque. Elles se trouvent donc dans cette situation et ont du mal ensuite à en sortir.

Appuyant sur leur manque de confiance en soi, elles pensent alors que c’est de leur faute, qu’elles ne sont pas intéressantes et que c’est la raison pour laquelle les autres ne veulent pas établir de relation avec elles.

Les raisons de ressentir une solitude chronique

Pourquoi une personne développe un tel ressenti ? Existe-t-il des facteurs aggravants ? Des situations qui font basculer dans cet engrenage ?

La solitude est un état de deuil associé à l’isolement social, et divers facteurs de risque sont associés à la solitude, notamment :

  • Entourage absent ou peu développé
  • Manque de soutien affectif/familial/amical
  • Deuil
  • Perte d’un emploi
  • Rupture amoureuse
  • Problème de santé
  • Baisse des ressources économiques

Lire aussi : Je me sens seule et perdue : Témoignage

Les symptômes de la solitude chronique

En plus de ce manque de confiance en soi et de cet isolement qui sont des signes manifestes de cette solitude chronique, il existe des symptômes physiques, émotionnels et psychologiques comme conséquences de cet état.

  • La perte de la notion de plaisir à tous les niveaux
  • Des douleurs physiques
  • Une frustration très présente
  • Un état de déprime
  • Des troubles du sommeil
  • Une fatigue chronique et un manque d’énergie
  • Des troubles de l’appétit
  • Une perte ou une prise de poids
  • Des troubles de la concentration
  • Un repli sur soi 
  • Le sentiment de ne pas être compris par les autres 
  • La peur de l’abandon
  • Le développement du complexe d’infériorité
  • Une phobie sociale et de l’agoraphobie
  • Des troubles anxieux
  • Une dépression
  • Des pensées suicidaires

Ce n’est donc pas un syndrome à prendre à la légère car il peut avoir des conséquences graves. La détresse émotionnelle de la solitude aggrave les douleurs physiques et peut engendrer des risques importants pour la santé.

Comment sortir de cette solitude chronique ?

Identifiez vos émotions

Acceptez que la solitude ne soit pas une réalité, mais un sentiment. La solitude peut déclencher un sentiment d’abandon, de tristesse ou d’isolement. Reconnaissez les moments où ces émotions se déclenchent et souvenez-vous qu’une impression n’est pas forcément une réalité. Servez-vous de cette période pour mieux vous connaitre : démarrez un journal intime, méditez, pratiquez une activité qui vous détend.

Trouvez ce qui manque à votre vie

La solitude est souvent le signe d’un manque profond dans son existence. La solitude ne provient pas toujours d’un manque de contacts sociaux, mais d’une absence de liens privilégiés et intimes. Prenez le temps de réfléchir à ce et ceux que vous voudriez avoir dans votre vie sur tous les plans : familial, amical, sentimental. Cela vous permettra d’identifier vos manques, besoins et envies.

Surmontez vos peurs et croyances limitantes

Ce sont souvent nos peurs qui créent des blocages et nous enferment dans la solitude. Elles peuvent être dues à de la timidité, à de vraies angoisses. Votre impression de ne pas être apprécié ou d’être en décalage ne reflète pas la réalité. Ce n’est qu’une impression. N’oubliez pas non plus que vous n’avez pas besoin d’être parfait pour être aimé. Il faut entamer un travail dessus pour parvenir à les surmonter. Tant que vous les laissez régir votre existence, vous resterez dans cet état émotionnel fragilisé, dans cette vulnérabilité.

Entourez-vous des bonnes personnes

Le syndrome de solitude chronique dont vous souffrez est généralement lié à une hypersensibilité ou tout au moins à un besoin d’authenticité et de réciprocité totales dans vos relations. Pour cela, apprenez à bien choisir les personnes avec qui vous lier. La qualité vaut mieux que la quantité. Si vous ne pouvez pas être vous-même en la présence de certaines personnes, que vous avez l’impression de devoir vous donner beaucoup de mal pour rien, passez à autre chose. A part dans le cadre professionnel parfois, il ne faut pas vous forcer à toujours vous adapter aux autres.

Pratiquez la compassion pour vous-même

Imaginez qu’un proche vous dise qu’il se sent seul. Comment réagiriez-vous ? Que lui diriez-vous ? Entrainez-vous à faire preuve de la même compassion pour vous-même. La solitude n’a rien de honteux alors demander du soutien est important. Même si vous vous sentez seul, il y a forcément une personne dans votre entourage qui saura vous prêter une oreille attentive.

Faites une thérapie

Si vous ne vous sentez pas suffisamment proche de quelqu’un pour vous confier, n’hésitez pas à aller consulter un professionnel. La souffrance liée à la solitude est néfaste pour votre santé mentale. Un psychologue peut vous aider à surmonter vos angoisses sociales, il peut comprendre vos sentiments de méfiance et de trahison du passé. Ce travail vous aidera à améliorer vos compétences en société. Trouvez juste le professionnel avec qui vous vous sentez à l’aise et libre d’être vous-même.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

⮯ Vers les commentaires

Laisser un commentaire