Comment retrouver la joie de vivre ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

S’il existe plein de raisons de se réjouir de la vie, parfois les petits bonheurs semblent avoir disparus. La vie est faite de hauts et de bas, on peut se retrouver en difficulté, subir une épreuve qui remet notre joie de vivre en question. Il n’est pas évident de continuer à sourire et à rester enthousiaste, positif et joyeux quand on broie du noir. On a l’impression qu’on ne retrouvera plus jamais de raisons d’être heureux. On n’a plus envie de rien, on est spectateur de son existence, on ne fait que subir les choses. Et pourtant, même quand tout semble aller mal, il y a des raisons de garder espoir, car la vie réserve de belles surprises. Et pour voir les choses positivement, il faut avant tout retrouver sa joie de vivre pour construire son bonheur. Alors comment retrouver la joie de vivre quand tout est noir ? Ne cessez jamais d’y croire, voici comment retrouver le sourire.

Comment retrouver la joie de vivre ?

Qu’est-ce que la joie de vivre ?

La joie de vivre, c’est le bonheur que ressent une personne à vivre. C’est aborder l’existence de façon positive, l’envisager en couleurs et aborder la vie avec confiance, enthousiasme et envie.

À l’inverse, le manque de joie de vivre revient à tout voir en gris jusqu’à broyer du noir. Le même quotidien nous paraît alors terne et sans intérêt. Et nous finissons par appréhender la vie avec méfiance et à subir notre quotidien en attendant passivement que des jours meilleurs reviennent. Cela peut arriver pour plein de raisons : un deuil, une rupture douloureuse, un problème de santé, une maladie, un accident… Ou cela peut être un état émotionnel comme une forte solitude, une déception… Parfois c’est juste la goutte d’eau qui fait déborder le vase et on perd le goût de vivre. On sombre dans la déprime, la dépression, le burn-out.

Mais il est tout à fait possible de sortir de cet état émotionnel négatif et de retrouver sa joie de vivre. L’important est d’identifier ce qui vous procure de la joie de vivre

Lire aussi : J’ai perdu le goût du bonheur : Le témoignage émouvant d’Agathe

Se reconnecter à soi, son « essence », son « essentiel »

S’interroger sur l’origine de sa perte de joie de vivre est indispensable pour aller de l’avant. Et pour ça, il faut se reconnecter à soi et penser à soi, et pas seulement aux autres, ni faire les choses uniquement par nécessité ou obligation.

Être performant au travail, s’occuper de la maison et des enfants, gérer les obligations… Ça laisse peu de temps pour s’occuper de ce qu’il se passe EN soi.

Pourtant, ce qu’il y a en vous c’est votre essentiel, c’est-à-dire votre personnalité, vos talents, vos envies. Tout ce qui vous apporte de la joie. Et c’est en prenant soin de vous d’abord que vous créez l’énergie, l’envie d’avancer et de vous occuper des autres.

Et à l’inverse si vous l’ignorez, c’est comme puiser dans un puits dont la source est tarie. Au début vous faites face, parce qu’il le faut. Mais après un moment vous êtes vidé, vous n’avez plus envie de rien et vous ne savez plus pourquoi vous vous levez chaque matin.

Il faut donc créer un rituel quotidien pour réactiver les sensations de joie. Prendre cette nouvelle habitude c’est comme se remettre au sport. Au début vous allez devoir vous forcer et être patient pour voir les premiers résultats.

Par exemple : choisissez une musique qui vous met de bonne humeur et laissez-vous prendre par son énergie ; faites de la méditation ; offrez-vous un massage…

Lire aussi : L’amour de soi : de l’importance de s’aimer

Joie de vivre, burn-out et dépression : l’aide de professionnels

Si vous sentez que vous ne parviendrez pas à vous en sortir seul, n’hésitez pas à vous faire aider. Il n’y a aucune honte à cela, au contraire. Mettre un mot sur vos maux, comprendre de quoi vous souffrez grâce à un professionnel de santé est le premier pas vers un mieux-être. Dans le cas d’une dépression ou d’un burn-out, votre médecin, un psychologue, un thérapeute pourront vous guider. Et selon votre sensibilité, pensez aussi aux médecines naturelles, douces, holistiques, comme avec un naturopathe, un homéopathe, un coach de vie, un magnétiseur, un praticien en soins énergétiques, un acupuncteur…

La bonne technique des listes

joie de vivre

Lister les choses permet de faire le point, de savoir où vous en êtes de ce qui va et ne va pas dans votre vie. Qu’est-ce que vous aimez ou aimeriez faire ? A l’inverse, qu’est-ce qui ne vous convient plus, vous contraint dans votre existence ?

#1 Lister petites joies et bonheurs simples

Cela n’a l’air de rien, mais prendre le temps d’apprécier des petites choses au quotidien et s’arrêter dessus pour les noter, cela permet de réveiller une partie de votre joie de vivre. En se rendant compte que des choses simples ont le pouvoir de donner le sourire, vous entamez le chemin vers plus de positivité.

Il s’agit souvent de choses liées à la nature qui permettent de se recentrer en profitant de l’instant présent par des expériences sensorielles.

Par exemple : Admirer un coucher de soleil, un arc-en-ciel, écouter le chant des oiseaux, sentir l’herbe fraîchement coupée, respirer à pleins poumons l’air marin ou celui de la montagne….

Lire aussi : Trois romans pour vous initier à la Life List et peut-être vous aider à changer de vie !

#2 Lister ce qu’on aimerait faire

Penser au conditionnel, c’est se donner la possibilité de débrancher le cerveau rationnel qui nous cause tant de tort et envisager de façon plus précise ce que pourrait être notre vie si on s’en donnait les moyens. On a tous des rêves qu’on croit inaccessibles, mais la plupart sont plus réalisables qu’on ne le pense.

Envie de vous mettre à la peinture, apprendre à jouer d’un instrument de musique, voyager ? En une phrase : partez à l’aventure, faites des choses nouvelles !

Également, posez-vous la question suivante : aimez-vous votre métier ? Si votre activité professionnelle est contraire à vos valeurs ou qu’elle ne vous plait pas, il est peut-être temps de la reconsidérer. De manière générale, passez plus de temps à faire ce que vous aimez.

Lire aussi : Bucket list : 100 choses à faire avant de mourir

#3 Lister ce qu’on n’aime pas

Dans la continuité du point précédent, comme pour la remise en question éventuelle de votre vie professionnelle, pensez à ce que vous faites et que vous détestez.

Evidemment, nous sommes tous obligés de faire des choses parfois ennuyeuses ou contraignantes, nous avons tous des obligations (se lever tôt, faire le ménage, trier ses papiers…). Mais allez plus loin que cela en pensant à des choses que vous faites, des réactions que vous avez mais qui ne vous ressemblent pas et jouent sur votre personnalité et votre moral.

Par exemple, être en retard, vous énerver facilement, pleurer pour un rien, laisser le stress vous envahir…

Pourquoi faire ça ? Parce que pendre conscience de ce que nous n’aimons pas faire et de l’état dans lequel cela nous met nous pousse à trouver des solutions. Une meilleure organisation pour les choses pragmatiques vous libérera de sources de stress inutiles. Une prise de conscience de ce qui vous met dans un état négatif vous permettra de mieux aborder certaines situations et de mieux gérer vos émotions.

#4 Lister ses bons souvenirs récents

Lister les choses que nous avons aimé vivre permet de développer un sentiment de gratitude. Notre regard peu à peu voit le bon et le beau dans notre vie. Nous nous sentons plus sereins, plus confiants et donc plus heureux. 

Par exemple, listez ce qui vous a fait du bien comme vous promener, lire, chanter, jardiner, écrire, regarder un film… Et pour chaque chose, pensez à ce que vous avez ressenti : vous vous êtes senti bien, reposé, détendu, courageux…

Prendre conscience des choses que nous faisons est important. Tout d’abord, pour les apprécier car nous avons tendance à nous concentrer sur ce qui nous reste à faire, en oubliant complètement tout ce qui a été fait. Nous ne savons pas profiter de nos actions. Alors, arrêtez-vous un instant, déstressez et savourez vos efforts.

 #5 Lister ses plus belles réussites 

Allez plus loin dans vos souvenirs et surtout dans le degré d’importance des choses que vous avez vécues. On a tous au moins une chose dont on peut être fier par le passé. Par exemple : une réussite à l’école, au travail, un exploit sportif, une fierté personnelle…

Par exemple : une mention à votre diplôme, un but qui a fait marquer votre équipe, une promotion, une surprise réussie pour un proche, le gâteau d’anniversaire pour votre enfant…

Plongez dans vos réussites passées va vous aider à renouer avec l’envie d’entreprendre, à comprendre que plein de choses valent la peine d’être vécues.

Lire aussi : Liste de projets de vie : Méthode et exemples

Se fixer des objectifs

joie de vivre

Ce travail de « to do list » va vous aider à y voir plus clair dans votre vie, à comprendre pourquoi vous avez perdu votre joie de vivre et comment la retrouver. En analysant ce qui vous rend heureux et malheureux, ce qui ne vous convient plus, ce que vous avez envie de faire, de vivre, qui vous voulez être et devenir, vous allez donner du sens à votre existence.

Et c’est en définissant vos objectifs que tout va se remettre en place. Avoir un but va vous donner envie d’avancer et chaque étape franchie vous rendra fier de vous mais aussi plus positif. En améliorant votre qualité de vie, en la faisant correspondre avec vos aspirations profondes, vous allez sortir de votre état émotionnel et psychologique affaibli, déprimé, négatif et voir les choses avec un nouveau regard. Celui de la joie de vivre retrouvée.

Bien s’entourer pour retrouver sa joie de vivre

Le rapport qu’on entretient avec les autres a un impact considérable sur notre perception des choses et sur notre vie. S’entourer autant que possible de personnes positives et bienveillantes est primordial pour conserver son optimisme, son enthousiasme et sa confiance en l’avenir.

Notre environnement social, amical, familial, amoureux a en effet un impact énorme sur notre niveau de bien-être ou mal-être. Alors prenez un peu de recul et demandez-vous si les gens qui vous entourent sont positifs. Si vous fréquentez des personnes malveillantes, égoïstes, voire toxiques, vous avez tout intérêt à les voir moins souvent ou plus du tout selon le degré de toxicité de cette relation et de cette personne. Selon ce degré, ces personnes vous dévalorisent ou vous pompent votre énergie. Et s’il y a bien deux choses dont vous avez besoin pour retrouver votre joie de vivre, c’est la confiance en soi et l’énergie vitale pour entreprendre votre propre changement.

Alors limitez ou coupez les liens toxiques entretenus jusque-là, car ils peuvent être une des raisons de votre mal-être.

Lire aussi : La technique des bonhommes allumettes en amour : se libérer des liens d’attachement toxiques

 Pratiquer la gratitude

#1 La gratitude envers la vie

Il est important de remercier la vie pour ce qu’on a, ce qu’elle nous a apporté de positif jusqu’à présent. Pour cela, il faut porter un regard objectif sur notre vécu.

 Certes, vous avez sûrement traversé des épreuves, mais l’important est de retenir que vous les avez surmontées et que la vie vous a permis de développer de nouvelles capacités, compétences et forces pour y parvenir. Et puis vous avez forcément des raisons de vous réjouir. Pensez à ce qui va bien dans votre vie : la santé, l’amour, la famille, le travail, l’amitié ? Raccrochez-vous aux choses positives.

Pour cela, il est important d’appréhender la vie autant que possible avec le sourire. A lui seul le sourire détient la palme pour retrouver le moral et la joie de vivre. Retenez que le simple fait de sourire libère de l’endorphine (hormone du bonheur). Il nous permet donc de nous sentir naturellement plus heureux.

Lire aussi : Pratiquer la gratitude pour être heureux avec 7 exercices

#2 La gratitude envers soi

On ne rappellera jamais assez l’importance de s’aimer. Il ne s’agit pas d’être narcissique, superficiel ou égocentrique. Non, il s’agit de prendre conscience de sa valeur, de ses qualités, de ses compétences et de ses talents et de remercier la vie, de se remercier soi-même pour cela.

Se complimenter, être fier de soi, avoir conscience de sa valeur, croire en soi, se féliciter, ce n’est pas se croire supérieur, cela ne veut pas dire écraser les autres. Non, c’est voir les choses par le prisme de la positivité pour retrouver sa joie de vivre. On est trop souvent expert dans la critique négative, la dévalorisation de soi quand on va mal. Mais pour aller mieux, il faut déconstruire ses fausses croyances limitantes et apprendre à voir les choses et à se percevoir différemment, positivement.

Lire aussi : Ne subissez pas votre vie, croyez en vos rêves et détruisez vos croyances limitantes

Bien se connaitre est essentiel, mieux nous connaissons nos forces et nous les apprécions et plus nous pouvons faire des choses qui nous correspondent. Et ainsi nous aimer pour ce que nous sommes. Si nous sommes toujours dans l’autocritique, dans le désamour, comment avoir envie d’être heureux ? Parler mal de soi, se déconsidérer est un travail d’autodestruction qui peut avoir de graves conséquences sur sa joie de vivre et éloigner de sa vie les notions de plaisir et de bonheur.

Alors que travailler sur soi, sur ce qu’on aime et ce qu’on déteste, sur qui on est vraiment, sur notre environnement et sur ce qu’on peut faire pour changer ce qui ne va pas, voilà la solution pour retrouver la joie de vivre et le goût du bonheur.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire